Sergio Aguero : retour sur sa fabuleuse carrière à City

 Sergio Aguero : retour sur sa fabuleuse carrière à City

En 2011, un jeune argentin de 23 ans arrive à Manchester en provenance de l’Atltético Madrid : Sergio Aguero. L’attaquant d’1m73 arrive pour représenter l’avenir de Manchester City, alors en conquête de l’Angleterre et de l’Europe depuis son rachat en 2008 par les émiratis. 10 ans plus tard, le jeune argentin est devenu le meilleur joueur de l’histoire du club et il s’en va, laissant derrière lui une legacy digne des plus grands.

Aguero, le jeune crack

Sergio Aguero est surnommé le Kun, ce surnom est donné par ses grands-parents car le petit Sergio faisait penser à Kum-Kum un personnage de série animée japonaise. Ce Kun marque l’Independiente de ses empreintes et à seulement 18 ans il fait ce que beaucoup de sud-américain font, il rejoint l’Espagne et l’Atlético Madrid. 5 saisons et 101 buts plus tard, il quitte les Colchoneros pour 40 millions d’euros, direction Manchester City.

Les émiratis réalisent alors un transfert record, battant les 35 millions de Robinho en 2008. Ainsi, Aguero arrive avec une certaine pression en Premier League, d’autant plus que les attentes des dirigeants émiratis sont très élevées envers le club. Le Kun rejoint un effectif pléthorique avec Yaya Touré et David Silva au milieu, le légendaire Vincent Kompany en défense et d’autres noms tels que Zabaleta, Kolarov ou Milner, qui sont des valeures sûres.

La pression, ça se boit ?

A son arrivée à City, Aguero déclare au Sun :

« Je suis le Che Guevara du football moderne »

L’argentin a une confiance en lui extraordinaire et compte bien révolutionner le football anglais comme l’a fait le Che avec le monde politique sud-américain. Le choix de City n’était pas évident quand on connait la concurrence qu’avait Aguero en arrivant. Entre le géant Dzeko, le prometteur Balotelli et la star Carlos Tévez, il fallait se faire sa place pour être titulaire à la pointe de l’attaque. Certains joueurs peuvent avoir du mal à s’acclimater à un nouveau pays, une nouvelle langue et un nouveau football. Surtout pour un argentin, arriver en Angleterre n’est pas la chose la plus aisée. Il n’y a qu’à voir les premières saisons de Fred ou Fabinho à United et Liverpool par exemple, cela n’a pas été simple.

Aguero lui, il n’en a rien à faire, il est payé pour une chose, mettre des buts, que va-t-il faire lors de sa première saison ? Et bien il va en planter 32 ! Il va également distribuer 11 passes décisives en 52 matchs. Une saison très chargée en nombre de matchs joués pour une 1ère saison, de quoi effacer tous les doutes sur son acclimatation ou sur la concurrence avec les autres attaquants. A l’image de Benzema au Real, il va repousser tout ceux qui essaieront de lui prendre sa place.

D’abord c’est Balotelli qui quitte le navire en 2012, Tévez suit en 2013, Dzeko en 2016. Il va également empêcher l’éclosion de jeunes attaquants : Negredo, Bony et Iheanacho par exemple sont tous vendus, en effet même s’ils promettent de belles choses, impossible de leur donner du temps de jeu, Aguero est trop fort. Le seul qui a réussit à rester est Gabriel Jesus, censé faire la transition après le départ d’Aguero.

Un but d’anthologie :

La fin de la première saison d’Aguero à Manchester City se termine à domicile face à QPR. Les Rangers jouent le maintien lors de la 38ème journée quand Manchester City se bat avec United pour le titre. Une victoire ? C’est un titre non remporté depuis 44 ans. Un nul ou une défaite ? Ferguson remporte un trophée de plus. A la 90ème minute, il y a 2-1 pour QPR quand l’arbitre assistant insique 5 minutes de temps additionnel. Dzeko égalise à la 92ème minute et à la 94ème minute, le Kun entre dans l’histoire. Après un une deux miraculeux avec Balotelli, Aguero offre le titre aux Skyblues, un scénario digne des films hollywoodiens et la star à l’affiche c’est le Kun. Un Kun qui célèbre avec ses partenaires et les supporters un titre exceptionnel.

2012-2015 : Domination nationale

Après le titre en 2012, les Citizens gagnent la Premier League en 2014 et finit 2 fois 2ème. Les émiratis réussissent le pari de se battre pour le titre tous les ans. Le milieu de terrain Fernandinho – Touré – Silva fonctionne à merveilles et le club prend de l’expérience au plus haut niveau. Cependant, Aguero n’arrive pas à aider les Skyblues à passer le cap en Ligue des Champions.

Eliminés en phase de groupe en 2012 et 2013, éliminés par Messi et le Barça en 1/8ème en 2014 et 2015. Aguero marque 15 buts en 24 matchs de LDC entre 2012 et 2015 mais cela ne suffit pas. En Angleterre, en plus de la Premier League, 1 coupe de la Ligue et 1 Community Shield tombent enfin. Mais les émiratis veulent être sur le toit de l’Europe, l’objectif est de remporter la Ligue des Champions.

City est (enfin) pris au sérieux !

La saison 2014-2015 n’est pas satisfaisante en Ligue des Champions pour Manchester City, mais sur le plan individuel, Aguero est au niveau avec 6 buts en 7 matchs, de quoi compléter des statistiques record en carrière cette année-là. Le Kun marque 41 buts et donne 9 passes en 52 matchs, le Aguero version 2015 est exceptionnel et c’est un régal de le voir jouer. Le Kun mettra d’ailleurs un quintuplé à Newcastle, performance qu’il est le 5ème à réaliser en Premier League après Shearer, Cole, Berbatov et Defoe.

La saison suivante est un déclic pour City qui va aller jusqu’en 1/2 finale de C1 avant de perdre face au Real. Aguero joue alors le plus grand nombre de matchs en une saison avec City : 55 matchs et inscrit 33 buts. Malgré cette bonne saison individuelle et en LDC, en Premier League c’est plus compliqué et City termine 4ème. Les émiratis décident alors de lâcher Pellegrini pour trouver un entraîneur capable de gagner des titres nationaux mais surtout remporter la prestigieuse LDC. Pep Guardiola arrive alors en ville, le football des skyblues devient un football de possession à l’image du Barça 2011, un style de jeu qui convient au technicien qu’est le Kun.

Objectif : Ligue des Champions

A l’été 2015, Sterling et De Bruyne sont arrivées à Manchester et commencent à s’installer comme de vrais patrons. Par la suite, ces deux joueurs vont devenir les stars de l’équipe et Aguero sera un peu plus en retrait médiatiquement même si son importance n’est pas remise en cause.

De 2013 à 2019, le Kun va jouer au moins 45 matchs par saison pour mettre au moins 30 buts par an. 6 saisons de grande classe qui le voit compiler les titres nationaux, mais toujours pas de Ligue des Champions. Après leur 1/2 finale face au Real, tous les espoirs sont permis en 2017. Mais le groupe manque encore d’expériences et de dureté dans le jeu dans les grands moments, Monaco est sur une lancée folle et va éliminer en huitièmes les Skyblues. Falcao leur fait la chanson et Aguero ne peut rien faire pour éviter ça. L’année suivante, malheureusement Liverpool est trop fort et quand on les croit capable d’aller au bout dans une année de Covid en 2020, ils se font éliminer en toute surprise sur un match par Lyon. City n’y arrive toujours pas en Europe.

En Angleterre, la chasse aux titres se jouent surtout avec Liverpool. City est champion en 2018, 4 ans après leur dernière Premier League, ils vont même réaliser le doublé avec 2019.  Le Kun deviendra le meilleur buteur de l’histoire du club avec 287 buts pour l’instant, il est le meilleur buteur étranger en Premier League devant Thierry Henry et est le 6ème meilleur buteur non loin d’Andy Cole.

Des titres en veux-tu en voilà !

Aguero avec City c’est 6 Coupes de la Ligue, 1 Coupe d’Angleterre et 3 Community Shield. Le plus impressionnant sont ses bientôt 5 Premier League en 10 ans au club, une razzia. Malheureusement pour lui, pas de Ligue des Champions au compteur, à moins que cela change le 29 mai. Nul doute que cette coupe n’aura pas la même saveur que les autres, Aguero n’a joué que 16 matchs cette année et a très peu impacté sur les résultats du club.

Aguero s’en va de City avec une grande empreinte laissée derrière lui, celui d’un des plus grands attaquants de l’histoire. Suite à la qualification de City cette semaine face au PSG, il n’y a plus qu’à espérer que l’argentin remporte la Ligue des Champions pour venir achever son histoire mancunienne de la plus belle des manières. Cet été, le Kun sera libre mais à 33 ans peut-être a-t-il encore quelques années au haut niveau dans les jambes.

kilian Murtos

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *