Ajax : Retour à la normale

 Ajax : Retour à la normale
Troisième de son groupe de Ligue des champions après sa défaite face à Valence lors de la dernière journée, le demi finaliste flamboyant de l’édition précédente sort dès le premier tour. Quelques éléments d’explication.

Ils furent nombreux à partager la stupéfaction de Frenkie De Jong au moment d’apprendre la nouvelle : L’Ajax d’Amsterdam ne verra pas les huitièmes de finale en 2020, quelques mois après avoir enchanté l’Europe entière par son épopée qui a vu De Ligt et ses partenaires sortir le Real et la Juve, avant de tomber avec les honneurs devant Tottenham.

Il faut dire que le contexte était quelque peu différent : Peu habitué ces dernières années à jouer les premiers rôles au sein de l’élite Européenne, le légendaire club Néerlandais se présentait avec un statut que très peu en définitive parviennent à assumer, à savoir celui de favori. Une pression complètement différente de celle d’un outsider auquel on n’en aurait pas voulu de sortir au premier tour.

La perte de certains éléments, à savoir De Jong (Barcelone) et De Ligt (Juventus) ne saurait de plus être ignorée. Se voir privé de deux des plus grands espoirs du continent se révèle forcément être un handicap considérable, surtout lorsque l’on sait l’importance de chaque rouage dans un collectif si bien huilé.

Les joueurs passent, les idées restent

Pourtant quiconque a suivi l’Ajax cette saison a pu faire le constat que les principes sont les mêmes. Un pressing constant, de la prise de risque, de l’enthousiasme, et le souci de toujours jouer dans les pieds et vers l’avant. Mais lorsque l’on est attendu, il est bien plus difficile de répéter les performances passées avec constance. C’est évidemment sur la durée que l’on peut mesurer la valeur d’un joueur ou d’un groupe. Certains seront d’ailleurs attendus au tournant dans les années à venir, à commencer par Ziyech, Van De Beek, Neres ou encore Onana. On pourrait en dire autant du coach Erik Ten Hag qui ne devrait pas manquer de sollicitations.

Rappelons cependant que L’Ajax a toujours l’Europa League à disputer, et est toujours engagée dans la défense de son titre aux Pays Bas (leader avec 3 points d’avance sur AZ Alkmaar). Une élimination dans une poule aussi homogène que la leur n’a somme toute rien de honteux. Le prochain mercato estival sera sans nul doute un tournant pour le club, qui fera face aux multiplies assauts des clubs du vieux continent pour ses pépites.

Dans tous les cas de figure, personne ne saurait enlever à cette génération ce qu’ils ont réalisé, à savoir terroriser la plus prestigieuse des compétitions européennes à l’aide d’un football ambitieux, et surtout, émerveiller les fans de foot. Ceci afin de rappeler à toutes fins utiles le temps d’une saison que l’Ajax d’Amsterdam est bel et bien un grand d’Europe.

David Onana

Journaliste sportif

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *