Digiqole ad

Arsenal : On s’est peut-être emballé…

 Arsenal : On s’est peut-être emballé…

15ème de Premier League avec 13 petits points pris en 11 journées, Arsenal vit une première partie de saison chaotique. Une de plus serait-on tenté de dire. Les belles promesses ayant suivies la victoire en FA Cup cet été, ainsi qu’un mercato sommes toutes cohérent, se sont envolées, et les Gunners retombent dans leurs éternels travers.

Les arrivées de Gabriel et Partey étaient en effet supposées combler les manques criant de l’effectif d’Arsenal : Une défense solide, et un milieu plus costaud. Malgré ces signatures de premier ordre, la différence n’est guère flagrante. Si les deux joueurs ont dans l’ensemble tenus leur rang, il faudra donc plusieurs mercatos afin de retrouver un Arsenal compétitif, et réparer les (nombreuses) erreurs de casting du passé.

Car Arsenal manque tout simplement de qualité : On doute ainsi que beaucoup des titulaires actuels auraient une place parmi les cadors de Premier League, et même d’Europe.

Pire encore, le désespérant constat que des équipes moins talentueuses présentent un collectif bien plus cohérent. Car au-delà de l’absence de qualité individuelle se dégage une absence criante d’identité et de fond de jeu. Difficile alors de savoir si Arteta ne parvient pas à mettre en place ce qu’il souhaite, ou s’il n’a tout simplement pas les joueurs pour le réaliser. Il faut dire que l’effectif est loin d’être le même que celui de son ancien club Manchester City. Toujours est-il que quantité d’équipes en Europe jouent mieux qu’Arsenal, constamment loué jusqu’alors pour sa capacité à produire du jeu.

Quand le canon s’enraye

Autre point fort des Gunners qui ne semblent qu’un lointain souvenir : Leur capacité à marquer des buts. Il faut dire que les pensionnaires de l’Emirates sont largement dépendants du rendement d’Aubameyang. L’une des plus fines gâchettes du Royaume l’an dernier semble clairement marquer le pas cette saison, qui coïncide par ailleurs avec celle de sa prolongation de contrat tant attendue par tout le peuple rouge et blanc.

D’aucuns ne manquent pas dire qu’assuré de toucher un pactole de 15 millions à l’année pour encore 3 saisons, le Gabonais semble s’être relâché. D’autres pointeront du doigt sa possible lassitude : Désireux de jouer les premiers rôles, la star des Panthères doit être au moins aussi abattu que ses supporters par les performances de son équipe. Et lorsque qu’Aubam ne marque pas, aucun de ses partenaires ne peut prendre le relais, en attaque comme au milieu. Le chantier s’annonce donc immense, à savoir attirer des joueurs confirmés à l’impact immédiat, malgré des résultats toujours plus décevants, et montrer la sortie à des éléments incapables de se montrer à la hauteur sur la durée.

En tout état de cause, Arsenal se devra de mettre la main à la poche dans l’avenir, à l’image de Chelsea sur le dernier mercato, afin de retrouver ces sommets qui semblent si lointains.

En attendant, Arteta et ses hommes se devront de sauver ce qui peut l’être. Car aucun manager, pas même un ancien du club au crédit conséquent, ne saurait survivre au flirt toujours plus intense avec la zone de relégation, et au pire départ de l’histoire du club depuis 39 ans.

Digiqole ad
Avatar

David Onana

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *