Arteta : Doucement mais sûrement

 Arteta : Doucement mais sûrement

Et de deux. À la suite de sa victoire lors du Community Shield aux tirs aux buts face à Liverpool, Mikel Arteta compte désormais deux trophées depuis sa prise de fonction à la tête d’Arsenal. L’heure de faire un premier bilan de l’action du Basque, à la tête des Gunners depuis décembre en 2019.

Tout d’abord le jeu…

Débarqué de Manchester City où il occupait la fonction d’adjoint de Pep Guardiola, on ne pouvait s’empêcher de fantasmer sur l’import du style Citizen chez les Gunners. Quelques séquences témoignent que l’on se dirige dans cette direction, à l’image du but d’Aubameyang samedi dernier construit en partant de derrière malgré le pressing adverse.

Mais ce qui interpelle le plus, c’est la volonté d’Arteta de redonner une assise défensive à son équipe, connue pour encaisser beaucoup de buts, surtout dans le dernier quart d’heure des matchs. À titre d’exemple, les siens sont parvenus à enchainer trois victoires sans encaisser le moindre but, ce qui n’était plus arrivé depuis 2017. Tout ne se fera pas en un jour, et les Gunners semblent toujours à ça de retomber dans leurs travers, en témoigne leur piteuse élimination en Europa League face à l’Olympiakos. Mais les progrès demeurent visibles.

Ensuite la discipline…

Arteta semble déterminé à faire respecter le club et ce qu’il représente, en exigeant un comportement irréprochable de la part de ses protégés. Et ce n’est pas Matéo Guendouzi qui dira le contraire. Le jeune Français a dû suivre la fin de saison de son équipe depuis son canapé suite à son attitude à Brighton et, on l’imagine, son comportement dans sa globalité. Si son talent est indéniable, Arteta envoie ainsi un message fort à son vestiaire en se privant d’un élément indiscutable sous Emery. Nul doute que le fait d’avoir lui même porté le maillot des Gunners ne fait que renforcer son envie de voir le club respecté en toutes circonstances.

Par ailleurs, si Arteta fait figure de novice, il s’est tout de même payé le luxe de s’adjuger quelques victoires de prestige, notamment face à Liverpool en Premier League et en Community Shield, Manchester City en finale de la Cup, ou encore United. Affronter et dominer des entraineurs confirmés et titrés n’est pas donné à tout le monde. Une indication de plus que les Gunners ont mit la main sur quelqu’un de spécial.

Avec un mercato marqué par les imminentes arrivées de Gabriel, Willian, Saliba de retour de St Etienne, la prolongation probable d’Aubameyang, ou encore la piste Partey, on a hâte de voir si Arteta pourra emmener son groupe vers autre chose que des victoires de prestige et des trophées mineurs, et remettre Arsenal à sa place à moyen terme. Celle d’un prétendant à la Champion League, et au titre de champion d’Angleterre, après lequel Arsenal court depuis 2004.

David Onana

Journaliste sportif

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *