Bleus : L’EDF de Deschamps est-elle trop ennuyeuse ?

 Bleus : L’EDF de Deschamps est-elle trop ennuyeuse ?

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l’Equipe de France que le résultat soit positif ou négatif, un problème semble persisté, le manque d’animation dans le jeu de l’Equipe de France. Est-ce vraiment un problème ?

Les matchs amicaux ou de qualification à un tournoi majeur sont de plus en plus sévèrement critiqué par les observateurs. Mais pour Didier Deschamps et ses hommes, ce n’est pas leur première préoccupation, leur but et surtout de se qualifier au tournoi, qu’importe la manière.

Pour preuve, depuis le début des matchs de Ligue des Nations en Septembre 2020, l’Equipe de France n’a terminé aucun match avec + de 50% de possession et aucun match avec + de 600 passes. Ces stats traduisent le jeu des Bleus qui préfèrent laisser à leurs adversaires le contrôle du match et de miser sur leur grande efficacité pour remporter leur match.

Une stratégie payante sur le plan comptable puisqu’après 4 journées, la France se retrouve en tête de leur groupe, co-leader avec le Portugal avec 3 victoires et 1 match nul. Un bilan plus mitigé sur le jeu proposé par l’Equipe de France, pour beaucoup d’observateurs, le sélectionneur français ne m’est pas à profit l’énorme vivier dont il dispose et ces choix sont de moins en moins compris : absence de A. Lacazette ou A. Laporte, la mise à l’écart de H. Aouar après une sélection mitigée, des joueurs sélectionnées à la place d’autres montrant de meilleurs choses en club.

Pour Didier Deschamps, proposer un jeu offensif n’est donc pas une priorité et préfère se concentrer sur gagner les matchs importants, qu’importe la manière, et sur la notion du « Groupe France » en privilégiant des joueurs qu’il connait bien au détriment de jeunes joueurs prometteurs. Le sélectionneur des Bleus a déjà prouvé l’efficacité de cette méthode avec une finale lors de l’Euro 2016 et le titre de Champion du monde en 2018. Il est probable qu’il fasse de même en vue de l’Euro 2020, en s’appuyant sur ses hommes forts comme Olivier Giroud, très peu utilisé en club mais indéboulonnable dans le XI de Didier Deschamps.

Mais ses réussites lors des tournois majeurs pardonnent-ils les prestations insipides des Bleus lors des matchs en dehors des tournois majeurs ?

Chacun à son avis mais même si Didier Deschamps a tenté quelques innovations tactiques ces derniers temps, entre une défense à 3, le 4-4-2 à plat ou en losange, il y a fort à parier que lors de l’Euro, l’ancien capitaine des Bleus décide de jouer la carte de la sécurité en optant pour un bloc compact et pariant sur une grande efficacité de ses attaquants. Même si cette stratégie n’est pas belle à voir, si les Bleus venaient à soulevé le trophée à la fin, les critiques sur le jeu seront éclipsées par l’euphorie d’une victoire.

Les Bleus ne produisent pas le jeu le plus alléchant d’Europe et ne cherchent pas à le faire et privilégie la tactique de “l’hérisson”. Une tactique efficace pour l’instant en tournoi et l’enjeu fait oublier l’ennui, ce qui n’ai pas le cas lors des matchs amicaux ou qualificatifs. 

Avatar

Donovan

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *