Clarence Seedorf : la carrière d’une légende…

 Clarence Seedorf : la carrière d’une légende…
La carrière de Clarence Seedorf se rapproche de près à la perfection. Quadruple vainqueur de la Ligue des Champions avec 3 clubs différents, le surpuissant milieu Hollandais aura marqué chaque club où il est passé par son professionnalisme et ses qualités. Retour sur la carrière d’un joueur de légende.

Né à Paramaribo, la capitale du Suriname, Clarence Seedorf rejoint avec ses parents les Pays-Bas à l’âge de 2 ans. Très vite, le jeune Clarence est biberonné au football par son père, ancien footballeur professionnel au SV Transvaal, le club le plus important au Suriname. Son père cherche alors à perfectionner ses qualités en filmant ses matchs et ses gestes pour lui montrer ce qu’il doit corriger. Une rigueur de travail qui permet à Clarence de progresser très rapidement. Il rejoint rapidement les équipes de jeunes de l’Ajax d’Amsterdam, et forme un duo de choc avec un certain Patrick Kluivert.

Une ascension fulgurante en pro

À seulement 16 ans, Clarence Seedorf est appelé par Louis Van Gaal alors coach de l’Ajax pour un match de coupe de l’UEFA contre Kaiserslautern. Il devient ensuite le plus jeune joueur à débuter en Eredivise, le championnat Hollandais. Douze matchs et un but lors de la saison 92-93, la carrière de Seedorf démarre fort.

La saison suivante, Seedorf montre sa polyvalence en jouant à plusieurs postes. Tout-terrain et capable d’attaquer aussi bien qu’il défend, il se rend rapidement indispensable dans son équipe. L’année 1995 le révèle aux yeux de l’Europe. Après avoir fait ses débuts avec la sélection, il réalise le doublé Ligue des champions et championnat en battant l’AC Milan en finale. À 19 ans, le phénomène quitte déjà l’institution Ajax pour rejoindre l’Italie et la Sampdoria de Gênes.

La consécration à Madrid

Après une saison très complète avec la Samp dans un nouveau championnat, son élégance de jeu et sa faculté à tout bien faire parviennent à convaincre le Real Madrid. Il rejoint les Madrilènes seulement un an après son passage en Italie, déclarant :

” J’ai choisi le Real car c’est beaucoup plus fort que la Sampdoria.”

Il marque six buts dès sa 1ère saison et impressionne. Le Real remporte la Liga puis la Ligue des Champions la saison suivante. La 2ème coupe aux grandes oreilles de la carrière de Seedorf. Symbole de cette finale, le match a lieu à l’Amsterdam Arena face à son compatriote et ancien partenaire Edgar Davids qui évolue alors sous les couleurs de la Juventus Turin. Ce titre en poche, Seedorf décide de retourner en Italie où il n’a passé que très peu de temps, cette fois sous les couleur de l’Inter.

Une période creuse avant de retrouver les sommets

À l’Inter, Clarence Seedorf connaît une période un peu plus difficile dans sa carrière. Il ne remporte pas de titres durant les trois années passées là-bas et ne retrouve pas son niveau de Madrid. C’est alors que l’AC Milan réalise un échange avec l’Inter : le jeune espoir Francesco Coco contre Clarence Seedorf. Un transfert peu accepté par les supporters Rossoneri préférant un jeune du cru à un joueur alors en difficulté chez le rival.

Pourtant, c’est avec les rouges et noirs que le milieu de terrain retrouve son meilleur niveau. Résultat, un titre de champion d’Italie dès son arrivée, puis une troisième Ligue des Champions remportée la saison suivante. Clarence Seedorf a su retourner l’opinion publique et est adulé par les supporters. Il est d’ailleurs surnommé Il Professore par les Tifosi en référence à sa maîtrise dans l’entre-jeu Milanais.

Avec le temps, Seedorf semble régner en maître au milieu de terrain grâce à sa qualité de passe, sa vision du jeu et sa qualité de frappe. En 2007, il remporte à nouveau la Ligue des Champions et apparaît à la 19e place du Ballon d’Or. Seule ombre à son palmarès, Seedorf ne remporte aucun titre avec les Oranje malgré une génération dorée.

Clarence Seedorf termine ensuite sa carrière à Botafogo au Brésil avant de prendre sa retraite en 2014. Il devient ensuite entraîneur à l’AC Milan mais l’expérience est un échec. En tant que coach, Seedorf peine à réussir aussi bien qu’en tant que joueur avec des échecs répétés comme dernièrement avec le Cameroun. Sur les terrains aucun doute en revanche, Seedorf restera à jamais une légende et un joueur complet et moderne, dans la plus pure tradition Hollandaise.

Timothée Decaudin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *