PL : Comment Leicester réussi à pérenniser ses bons résultats ?

 PL : Comment Leicester réussi à pérenniser ses bons résultats ?
Leicester, ville du centre de l’Angleterre dans la région des Midlands de l’Est, abritant environ 330 000 habitants, se retrouve depuis quelques années en lumière à travers le sport.

Connu d’abord grâce à son club de rugby, le Leicester Tiger, qui atteint à plusieurs reprises la finale de la Coupe d’Europe dans les années 2000 (2 victoires, 3 défaites), la ville de Leicester va se faire connaître aux yeux du monde grâce à son club de foot, le Leicester City, auteur d’un des plus grands exploits du sport moderne en remportant la Premier League en 2016. Cet exploit n’est pas le fruit du hasard mais celui d’un club qui se donne les moyens de réussir au milieu des mastodontes du championnat anglais. Entre club instable dans les années 80 à club jouant le top 4 de Premier League aujourd’hui, analyse de la pérennisation de Leicester City.

2010, arrivée de King Power

Après un début de XXIème compliqué avec de nombreux déboires financiers les emmenant jusqu’en League One (Troisième division) en 2008. En 2010, Leicester, alors en Championship, voit le groupe Thaïlandais King Power et dirigé par Vichai Srivaddhanaprabha mettre la main sur le club avec l’ambition de remettre Leicester parmi les clubs de l’élite anglaise. Pour arriver à ses fins, le nouveau propriétaire de Leicester se donne les moyens et change une majeure partie de l’effectif en déboursant un peu moins de 25 millions d’Euros sur deux ans pour retrouver la Premier League.

Deux ans après l’arrivée de King Power, Leicester atteint les playoffs mais sera éliminer par Watford en demi-finale. Pour les dirigeants ce n’est que partie remise et la même année, le groupe thaïlandais décide de racheter les droits de nommage du stade de Leicester (sans en devenir le propriétaire) et le renomme « King Power Stadium ». Les deux saisons suivantes, Vichai Srivaddhanaprabha décidera de baisser les investissements en termes de transfert afin de privilégier la stabilité de l’effectif. Une stratégie payante puisqu’en 2014, Leicester termine 1er de Championship et accède à la Premier League.

Saison 2013-14, Leicester termine 1er de Championship.

Retrouvailles avec l’élite Anglaise

Avec l’accession en Premier League, Leicester voit alors ses revenus augmentés de manière considérable. Cependant, il n’est pas question de débourser sans compter et Leicester privilégie l’achat de joueurs d’expérience (E. Cambiasso, D. Simpson, M. Schwarzer) à faible coût et recrute deux attaquants (L. Ulloa et A. Kramaric) afin de leur permettre de se maintenir en Premier League. Ses deux recrues seront tout de même les deux plus grands transferts de l’histoire du club avec 10 millions € dépensés pour le premier et 9 millions € pour le second. A la fin de cette première saison et pour son retour dans l’élite, Leicester obtient son maintient et se classe 14ème.

Pour les « Foxes », l’objectif sera le même la saison suivante, le maintien. Pour rester en Premier League, la même stratégie que le mercato précédant est déployé, pas de stars en vue mais encore des joueurs d’expérience (G. Inler, Y. Benalouane) et des joueurs méconnus pouvant se morfondre parfaitement à l’effectif (N. Kanté). Pour la 2ème année de suite, Leicester verra son record du plus gros achat battu avec l’arrivée du japonais Shinji Okazaki pour la somme de 11 millions €. En cette même année 2015, le club de Leicester décide de changer d’entraineur et remplace Nigel Pearson par Claudio Ranieri. Le tacticien veut oublier son échec avec la sélection Grecque quelques mois auparavant et voit en Leicester l’occasion de l’effacer.

Pour Claudio Ranieri, Leicester, les joueurs et la direction du club, cette saison 2015-16 sera au-dessus de toutes les attentes et en déjouant tous les pronostics, Leicester va profiter de la méforme des cadors anglais pour réaliser le plus grand exploit du football anglais et finir champion d’Angleterre.

Entrée dans la cour des Grands … Et retour sur Terre.

Cette première signifie aussi qualification, pour la première fois de son histoire, pour la prestigieuse Ligue des Champions. Mais pour beaucoup, cette compétition sera compliquée à gérer car les Foxes sont promis à un grand exode de leurs meilleurs joueurs chez les autres cadors Anglais. Mais pour le président Thaïlandais de Leicester, il n’est pas question de céder tous ses joueurs et ne veut pas aller faire de la figuration en Ligue des Champions. Vichai Srivaddhanaprabha va tenir parole et seul le milieu de terrain Anglais, Ngolo Kanté sera céder à Chelsea pour une somme proche des 35 millions €. Les autres joueurs phares de la saison comme J. Vardy ou R. Mahrez restent au club et vont découvrir la coupe d’Europe au sein du King Power Stadium.

De plus, les dirigeants vont mettre la main au portefeuille et réaliser 4 transferts supérieur à 15 millions €. Mais cette saison 2016-17 sera contrastée pour les Foxes, d’un côté, en championnat, Leicester n’assumera pas son statut de champion en titre et va longtemps fleurter avec la zone rouge, coutant la tête de Claudio Ranieri. Les joueurs de Leicester arriveront à éviter le pire et termineront à la 12ème place. Cependant en Ligue des Champions, Leicester va encore surprendre en terminant 1er de leur phase de poule devant Porto, Copenhague et le Club de Brugges, puis de sortir le FC Séville en huitièmes de finale avant de chuter contre l’Atlético de Madrid, mais les Foxes sortent la tête haute de ces quarts de finale.

Craig Shakespeare, entraineur intérimaire depuis le départ de Claudio Ranieri et confirmé à la tête de Leicester pour la saison 2017-18. La direction va aussi bloquer le départ de Riyad Mahrez vers Manchester City, alors qu’il y semblait destiné et n’autorisera qu’un départ majeur, celui de Danny Drinkwater vers Chelsea pour un peu moins de 40 millions €. La direction va continuer d’investir massivement sur le marché des transferts pour tenter de retrouver les sommets de la Premier League et les compétitons Européennes.

Malheureusement pour les Foxes, la saison démarre aussi mal que la précédente et C. Shakespeare et rapidement remplacer par Claude Puel. Le coach français emmènera Leicester jusqu’à la 9ème place mais sa méthode ne fait pas l’unanimité dans le groupe et quelques tensions apparaissent entre lui et Jamie Vardy notamment. Au printemps de la même saison, Leicester va dévoiler un projet pharaonique d’un nouveau centre d’entrainement ultra moderne et qui se veut à l’image de leurs ambitions.

Stabilisation réussi et envie d’Europe

4 ans après leur retour dans l’élite Anglaise, tout est aller très vite pour Leicester mais qui a su réussir son objectif de base, se stabiliser en Premier League. Pour la saison 2018-19, Leicester va encore connaître un changement de coach et Brendan Rodgers vient prendre les reines du club pour relever la tête du club englouti dans une série de mauvais résultats et dans un club encore meurtri par le décès de son président dans un crash d’hélicoptère aux abords du King Power Stadium. L’entraîneur Nord-Irlandais arrivera à emmener Leicester à la 9ème place pour une 2ème saison de suite.

Les Foxes, qui ont vu le départ vers Manchester City de Riyad Mahrez se réaliser cette saison-là, savent que leur récent mauvais de débuts de saison leur coute leur chance de participer à une coupe d’Europe dans un championnat où chaque place Européennes vaut chère. Brendan Rodgers et ses hommes ont compris et vont appliquer cela pour la saison 2019-20 en réalisant le meilleur début de saison de leur histoire, voyant même certains observateurs les imaginant de nouveau gagner la Première League.

Leicester s’incline 3-0 à Londres et perds sa place dans le top 4.

Longtemps placé dans le Top 4, Leicester va voir l’arrêt du championnat dû à la pandémie mondiale comme un coup d’arrêt et la reprise du championnat sera fatale aux Foxes qui se feront doubler sur le fil par Manchester United et finiront 5ème, leur permettant d’accéder quand même à l’Europa League.

Leicester a su depuis l’arrivée du groupe King Power se renforcer intelligemment année après année afin d’arrivée à la hauteur de leurs ambitions. Entre recrutement malin et vente avec de grands bénéfices, Leicester a su trouver un équilibre pour bénéficier d’un effectif à la hauteur de ses ambitions. Cette saison, Leicester se mêle de nouveau à la course à la Ligue des Champions mais à été surpris en Europa League dès les 16èmes de finale par le club tchèque du Slavia Prague. Les Foxes ont réussi à garder les pieds sur Terre malgré les étapes franchies très rapidement et fait partie, avec Wolverhampton et Everton, des clubs susceptibles de venir bousculer la hiérarchie instaurer par le Big 6.

Donovan

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *