Le 10 juillet 2018, Cristiano Ronaldo faisait ses adieux à tous les Merengue. Après 9 ans d’amour et de succès sous les couleurs du Real Madrid, le quintuple Ballon d’Or a en effet décidé de se donner un nouveau challenge et d’aller à la conquête de la Vieille Dame.

Meilleur buteur de l’Histoire du Real Madrid avec 451 réalisations en 438 matchs, 4 Ligues des Champions, 2 titres de Champions d’Espagne, le portugais s’est engagé pour 4 ans au club turinois pour la jolie somme de 117 millions d’euros. Produit du marketing sportif par excellence, Cristiano Ronaldo est une valeur marchande qui se négocie …mais à quel prix ?

La Juventus a-t-elle bien fait de recruter Cristiano Ronaldo ?

Du Sporting Portugal à Manchester puis au Real Madrid, Cristiano Ronaldo enchaine les records, les exploits individuels et se construit un CV en béton qui ne peut que séduire la Juventus. Pour répondre au jeu de séduction et aux attentes de Cristiano, le club turinois pose le chèque.

Des signes d’une belle relation en perspective, entre un joueur qui veut continuer à relever des défis tout en conservant un salaire important et un club qui souhaite se refaire une santé en Champions League tout en poursuivant ses belles performances en Série A. En signant chez les bianconeri, le portugais c’est aussi la clé de voûte du merchandising, du marketing et de la communication sur les réseaux sociaux.

L’impact économique avec la signature de CR7 est incontestablement immédiat. La Juventus peut se vanter de quelques chiffres avec 520 000 maillots achetés en 24h lors de l’officialisation du portugais, l’augmentation en bourse de 40% du club, ou l’explosion de 1,5 millions d’abonnés supplémentaires sur ses réseaux sociaux. Les revenus de la Juventus lors de la saison 2018-2019 sont passés de 350 millions à 460 millions d’euros. Mais la crise sanitaire et économique mondial a eu quelques effets négatifs puisque la Juventus de Turin enregistre une perte de 90 millions d’euros pour la saison 2019-2020.

Enfin, les résultats financiers de la Juventus ne répondent pas au fair-play financier de l’UEFA depuis l’arrivée de CR7, puisque le club dépense plus qu’elle ne gagne. (62 millions d’euros de charges juste pour Cristiano !). Pour un premier bilan marketing sur 3 ans, la stratégie de la Juventus de devenir une marque mondiale appelle à la prudence sans parler de véritable échec.

Alors si sur le plan extra-sportif les attentes escomptées depuis l’arrivée de Cristiano sont intéressantes, qu’en est-il sur les terrains ?

D’un point de vue sportif …

En signant à la Juventus, Cristiano polarise l’attention et souhaite être la lumière en Série A. Pourtant à son arrivé au club, les performances de « CR7 » sont en demi-teinte. Après un temps d’adaptation au style de jeu italien, le trentenaire le plus cher en transfert, c’est actuellement 95 buts, 22 passes décisives en 122 matchs.

En effet à 36 ans, il n’a rien perdu de sa splendeur, de sa technicité et de son explosivité mais le projet challengeant pour lequel Cristiano Ronaldo était venu semble s’assombrir … Le meilleur buteur de la Ligue des Champions botte en touche pour porter l’équipe d’Andrea Pirlo vers les sommets de la compétition aux deux oreilles. Alors que supporters Turinois avaient ovationné l’ancien madrilène lors de son superbe ciseau retourné en quart de finale de Ligue des Champions en 2018 (match aller Juventus Real Madrid 3-0), la ferveur autour de son arrivée semble aujourd’hui critiquée. Les Bianconeri courent après leur troisième couronne depuis plus de 20 ans et leur second sacre en Ligue des champions en 1996. Depuis, les Turinois restent sur cinq finales consécutives perdues, la plus récente en 2016- 2017 face au Real Madrid.

Depuis trois ans, les résultats de la Juventus en Ligue des Champions sont très frustrants alors même que c’est grâce à Cristiano Ronaldo que le club turinois pouvait parfois espérer de revenir au score. Lors de sa première saison en 2019 avec les turinois, Cristiano Ronaldo a vu son parcours européen s’arrêter en quart de finale face à la séduisante équipe de l’Ajax Amsterdam (2-3 au cumulé) alors même que le portugais a été décisif sur l’ensemble des matchs qualificatifs.

L’année suivante en 2020, les bianconeri se font éliminer en huitièmes de finale par l’Olympique Lyonnais (2-2 au cumulé) grâce au but marqué à l’extérieur, et encore une fois malgré un espoir de Cristiano Ronaldo. L’OL devenait le premier club à éliminer la Juventus en phase à élimination directe de la Ligue des Champions.

L’histoire semble se répéter pour cette saison 2021, puisque récemment éliminée en huitièmes de finale face à Porto, la Juventus n’a pas réussi à trouver les filets. L’homme des « remontada » ne peut pas toujours répondre présent surtout lorsqu’il n’est pas aidé par ses coéquipiers en perte d’efficacité. Là où un Modric ou un Benzema pouvait apporter du liant au jeu de CR7, ce dernier trouve plus de difficulté dans une animation offensive fébrile, avec un Rabiot  pas inspiré dans le jeu vers l’avant ou un Dybala absent des terrains à cause de ses blessures.

A côté de tous ses records personnels, Cristiano Ronaldo qui partage accessoirement aux côtés de Paolo Maldini le statut du joueur ayant le plus remporté de Ligues de Champions, 1 fois avec Manchester United (en 2008) et 4 fois avec le Real Madrid (2014, 2016, 2017, 2018), doit ressentir énormément d’insatisfactions personnelles face à ses résultats discutables avec la Juventus. Cristiano Ronaldo connaît et accepte le challenge, mais peut-il accepter la pression de porter à lui seul une équipe Turinoise pour les grands rendez-vous ?

Tout amateur de football sait que malgré toutes les qualités individuelles de Cristiano, il est difficile d’emmener seul une équipe vers les sommets. Récemment interrogé par la presse italienne sur le choix de la Juventus d’avoir recruté Cristiano Ronaldo, l’ancien Président Giovanni Gigli a déclaré que « c’était un mauvais choix. C’est un grand champion mais c’est trop cher. »

Si certains peuvent avoir une mémoire sélective, la mémoire du football ne peut pas oublier l’immense footballeur qu’est Cristiano Ronaldo.

Le Real Madrid est-il le gagnant du départ de Cristiano Ronaldo ?

« Ce fut très bon de jouer au Real Madrid ! »

Voilà la déclaration que lançait Cristiano Ronaldo au micro d’un journaliste lors de la victorieuse finale de la Ligue des Champions en 2018 face à Liverpool parlant du Real Madrid au passé. Les hostilités étaient lancées, et le divorce était consommé entre le Real Madrid et CR7.

En tenant ses propos, le quintuple champion de la Ligue des Champions savait qu’il n’y avait plus de marche arrière possible avec les supporters, la presse et la direction du club. Le Président Florentino Pérez a toujours porté une attention particulière aux demandes de CR7 avec le meilleur salaire à l’époque au Real Madrid (23 millions d’euros) mais l’institution passe toujours avant le joueur répète le patron de la Casa Blanca.

real

En effet, malgré le statut incommensurable et l’impact du portugais dans le club madrilène, ses caprices et sa demande d’une revalorisation importante de son salaire ne tiennent plus. Alors depuis 2018, le Real Madrid essaie de se reconstruire autour d’un noyau de joueurs tout en faisant confiance à la jeunesse. Avec le départ de Cristiano Ronaldo, le même été que « ZZ », le Real Madrid s’inquiétait que la dépendance  envers l’international portugais se fasse ressentir. L’intérim porté par Lopetegui puis Solari en attendant de faire revenir le patron Zinédine Zidane, était en déclin.

Les résultats sportifs ne suivaient plus, la direction n’avait plus la confiance dans le projet de l’ancien entraîneur de la Roja malgré un vestiaire qui retrouvait une cohésion avec pour chef de fil Sergio Ramos L’argentin Santiago Solari ne fera pas mieux et se fait limoger suite à l’élimination de son équipe tenante du titre en huitièmes de finale de la Ligue des Champions face à l’Ajax Amsterdam. Mais avec le retour de Zinédine Zidane en mars 2019 dans un club qui l’a fait roi en tant que joueur et qui lui a permis d’entrer dans la cour des grands entraîneurs avec trois C1 consécutives (2016, 2017, 2018), Florentino Pérez fait renaître l’espoir pour porter à nouveau le Real vers les sommets et redonner de l’éclat à la formation madrilène.

Depuis le départ de Cristiano Ronaldo, personne n’est véritablement venu en renfort sur le front de l’attaque de « Zizou ». Fer de lance de l’équipe à Zidane, l’époustouflant français Karim Benzema est le commandant de l’attaque, et portera ses coéquipiers vers le titre en championnat lors de la saison 2019-2020. L’ancien lyonnais permet au Real de souffler en Liga et d’espérer en Ligue des Champions. Mais pour prétendre à un projet « zidanesque » sur le long terme, le Real Madrid ne pourra pas compter indéfiniment sur les exploits individuels de Benzema, Ramos ou Casemiro

Le Real attend son nouveau jeune joueur providentiel … Les pronostics sont lancés …qui d’Haaland …Mbappé viendra participer à la reconstruction du club madrilène et entrer dans une longévité. Pour booster le potentiel offensif, le Président Florentino Pérez devra incontestablement apporter des renforts et anticiper la reprise normale des compétitions lorsque la crise sanitaire sera derrière les clubs  !

Est-ce un acte manqué entre le Real et CR7 ?

Le Real aurait-il dû essayer de tout faire pour garder Cristiano et éviter des faux pas dans les recrutements notamment avec Eden Hazard ou Mariano Diaz ? Cristiano Ronaldo aurait-il dû accepter un salaire différent et se laisser l’opportunité de continuer à gagner des titres collectifs et individuels avec le Real jusqu’à sa retraite sportive ?

Du côté de Cristiano, même s’il n’a plus rien à prouver au monde footballistique, un sentiment d’amertume est de plus en plus grandissant et légitime lorsqu’on connait le perfectionnisme du joueur. A la Juventus, le portugais n’a plus le même statut indiscutable qu’au Real Madrid. Il était inimaginable que le meilleur attaquant du monde ne se fasse remplacer par l’ancien entraineur Sarri à la 52ème minute face au Milan AC lors de la saison 2019-2020. Constamment dans la lumière en Espagne …son avenir radieux à la Juventus de Turin se dessine désormais en pointillé …

Du côté du Real Madrid, actuellement 2ème de la Liga derrière un Atlético de Madrid séduisant et combatif, le Real Madrid joue la carte d’une refonte de son effectif. A l’heure actuelle, la prudence est de mise face à la crise sanitaire. Le football reste un commerce, alors seul le temps nous donnera les réponses, même s’il y a le sentiment d’un acte manqué entre Cristiano et le Real Madrid dans la fin de sa carrière sportive.

Si la rumeur d’un départ anticipé du prodige portugais de la Juventus se fait de plus en plus ressentir …le retour à la Casa Blanca est beaucoup moins certain du côté de la direction même si le supporter madrilène ne serait qu’émerveillé de revoir le meilleur attaquant du club revenir dans les rangs pour une dernière fois et savourer de nouvelles performances !