Découvre ton fan #1 : US Orléans

 Découvre ton fan #1 : US Orléans
C’est avec joie que nous lançons le premier article d’une longue série portant sur les supporters des clubs de Ligue 2. Nous souhaitons faire découvrir au public qui sont les fanatiques qui se cachent derrière ces clubs, leur quotidien comme supporters mais aussi dans la vie de tous les jours. Une immersion complète et intéressante.

Découverte avec le quotidien d’un supporter de l’US Orléans, pensionnaire de Ligue 2 depuis maintenant quatre saisons. Un club revenu de l’enfer après liquidation dans les années quatre vingt, un club qui a longtemps stagné entre la CFA et la National pendant dix ans avant d’enfin retrouver le chemin du championnat de Ligue 2.

Qui est-il ? Que fait-il ? Présentation :

“Je m’appelle Jérémy Robin et j’ai 27 ans. En dehors de ma vie de supporter je suis travailleur indépendant dans la parfumerie. Je suis également le Vice-Président du groupe des Yellow Boys USO, groupe de supporters du club de l’US Orléans.”

Son quotidien en dehors du stade, dans sa vie :

“Mon quotidien de supporter de l’US Orléans débute tôt le matin. J’emmène mes enfants à l’école. On repère des coins sympathiques pour coller des stickers à l’effigie du club et du groupe. Comme je suis Vice-Président, il y a toute une organisation à respecter donc dès le matin  je communique avec mon président et les membres. 

Les jours de match sont quasiment identiques, que ce soit un match à enjeu ou non. Pas de stress, on motive tout le monde, on s’installe au stade et on anime notre tribune. Évidemment quand c’est à l’extérieur c’est différent.”

La naissance de l’amour pour le club :

“Je vous donne la raison de la naissance de l’amour pour ce club et pas un autre. Les raisons sont potentiellement communes pour une grosse partie d’entre nous. Depuis petit je suis Orléanais, j’ai toujours vécu ici, mais je supportais les Girondins de Bordeaux. Je n’ai vu qu’un seul de leur match au Stade de France et n’ai jamais eu la possibilité de les suivre. Ce qui s’est passé autour de ce club, ce que les anciens dirigeants ont fait ainsi que les résultats positifs obtenu par l’équipe a eu raison de mon amour pour ce club. 

J’ai commencé à suivre l’US Orléans de chez moi petit à petit et puis est arrivé le match contre le Paris Saint Germain en décembre 2018, onze heures à attendre dans le froid pour obtenir mon sésame. J’ai eu envie de revenir. J’ai intégré le groupe dont je suis devenu le Vice-président et les choses se sont lancées comme ça. 

Ce qui me plaît particulièrement c’est que le club a besoin de véritables supporters à domicile ou en déplacements. On se bat pour en découvrir de nouveaux tous les jours.”

Son meilleur souvenir:

“On dit que les meilleurs souvenirs se créés en déplacement dans la France pour soutenir le club. Je me souviens de mon déplacement au Racing Club de Lens la saison dernière. Malgré le score sans appel (Victoire du RC Lens 5-2) le groupe avait fait le déplacement pour soutenir l’équipe. On a pu profiter de la ville et de l’ambiance folle. C’était impressionnant.”

Mais aussi son meilleur joueur:

“J’ai une grosse préférence pour notre numéro sept, Gaétan Perrin. C’est un joueur très rapide, très technique avec une grosse faculté de percussion et de jeu vers l’avant. Il est toujours bien placé. C’est notre petit Messi.”

Pour finir, le pire souvenir:

“Le quart de finale de Coupe de France de l’an dernier. Le club avait organisé le déplacement en bus mais le timing n’a pas été bien géré. L’escorte policière qui nous attendait à l’entrée de la ville de Rennes est arrivée en retard. On est entré dans le stade au coup d’envoi, on a peine eu le temps de bâcher que l’arbitre sifflait le début du match. 

Ce n’est pas non plus le plus triste. Le scénario du match qui m’a le plus fait du mal est celui du huit novembre, cette saison face au Paris FC. Je trouve qu’on se fait voler par l’arbitrage. On perd le match et on se retrouve bon dernier du championnat. Une tristesse profonde.”

Une petite anecdote:

“Malgré notre position actuelle de dernier du championnat, nous sommes respectés et craint par les autres clubs. C’est un petit statut. Le groupe de supporters essaie de faire le maximum de déplacements pour supporter l’équipe. On en a déjà fait pas mal cette saison. Ceux qu’on ne fait pas sont souvent liés à des soucis financiers. On se doit de suivre l’équipe pour l’encourager.”

Nos rivaux et accessoires:

“Historiquement parlant, je dirai le Paris FC qui a été un concurrent direct à l’accession à la Ligue 2 à deux reprises. Mais c’est aussi un adversaire au barrage de maintien en Ligue 2. Le Tours FC au delà du derby possède une grande histoire avec nous. C’est une question de choix local.

Comme supporter je souhaite représenter mon club et ses couleurs que ce soit à la maison ou à l’extérieur, en période de championnat, de trêve internationale, d’inter-saison, j’affiche mes couleurs. On cherche toujours à épandre la réputation du club. On porte les maillots du club et produits dérivés. Moi et ma femme supportons le club avec des maillots mais j’ai aussi des objets divers comme des drapeaux, gants, bonnets, fanions, mugs, porte clefs, autocollants. On achète pour développer le club avec la vente.”

Le championnat et mon souhait d’avenir pour le club:

“On a un championnat très serré et compliqué cette année. Il n’y a pas vraiment de différence de niveau entre les équipes. Il va encore y avoir des surprises, bonnes ou mauvaises. On fera avec.”

Je tiens à remercier le club de l’US Orléans, la page twitter USOrleans_en_L2 et surtout à Jeremy Robin qui a accepté de partager ce petit bout de sa vie de supporter.

Corentin Lestienne

J'adore le football et fais collection des maillots.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *