Digiqole ad

Découvre ton fan #3 : Le Mans

 Découvre ton fan #3 : Le Mans

Cette semaine nous partons à la découverte pour la rubrique Découvre ton fan avec un supporter du club de Le Mans, récemment promu en Ligue 2 après des années très difficiles. 

Le club est un ancien pensionnaire de Ligue 1 mais a subit une liquidation totale en 2013 qui a envoyé le club en division d’honneur. Après un barrage fou face au Gazelec Ajaccio, le club retrouve la deuxième division. Les manceaux se trouvent actuellement dix neuvième du championnat et peine véritablement à s’imposer dans ce championnat.

Qui est-il ? Que fait-il ? Présentation :

« Je m’appelle Paul Baumard. J’ai 31 ans. Je suis actuellement ambulancier à Montpellier. Comptabilisant près de 2 000 abonnés sur Twitter avec mon compte intitulé LeMansFC_Actu, je représente la plus grosse communauté du club sur ce réseau social derrière bien entendu l’indéboulonnable compte officiel du Mans FC. »

Son quotidien dans sa vie de supporter :

« Pour alimenter régulièrement mon compte Twitter, je consulte quotidiennement la rubrique du Mans FC de la presse locale (Ouest France, Le Maine Libre) et également celle de la radio France Bleue Maine via «100% Le Mans FC», un podcast audio disponible tous les soirs. Je me rends aussi le plus souvent possible sur le forum du Virage Sud sur lequel j’échange avec de nombreux membres. Par le biais de tous ses supports, je recueille puis synthétise les informations pour les retranscrire aux mieux à mes abonnés. »

La naissance de l’amour pour le club : 

« J’ai vécu de 1998 à 2001 à Arnage dans la banlieue ouest du Mans. J’avais une dizaine d’année à cette époque-ci. Mon oncle m’avait emmené voir un match du MUC72 en ligue 2 où un certain Didier Drogba avait permis aux locaux de l’emporter in extremis avec un pénalty transformé. Ce fut mon premier match de foot en tant que spectateur. Suite à cet événement, je passais tous mes weeks-ends à écouter RTL pour suivre les performances du club phare du département. Malgré un déménagement en Bretagne, j’ai toujours été supporter des Sangs & Or. Je me considère comme mon club de sang. »

Son meilleur souvenir mais aussi son pire souvenir : 

« L’accession héroïque en Ligue 2 en juin dernier sur la pelouse d’Ajaccio est mon meilleur souvenir. Nous devions marquer par deux fois à l’extérieur contre le Gazélec après avoir perdu le barrage aller 1-2 au MMArena. Captain Vincent avait cru montrer la voie avant que son but soit refusé pour un hors-jeu très discutable. Rémy Boissier trouva finalement la faille à l’heure de jeu. Puis Mamadou Soro à la 97’ offrait la L2 au Mans d’un retourné. Nous pouvions nous vanter à notre petite échelle d’avoir notre reMANStada après celle de Liverpool et de Tottenham en Ligue des Champions vécues la même saison. La saison 2007-2008 fut selon moi la meilleure qu’est connue le Mans: se classant à la 9ème place de Ligue 1. Dirigé par Rudi Garcia et surtout emmené par un 11 de rêve (Pelé, Bonnart, Basa, Romaric, Yebda, Coutadeur, Matsui, Sessegnon, Gervinho, De Melo, Grafite pour ne citer qu’eux !), les Sarthois échouèrent à quelques encablures de l’Europe. Morgan Sanson est d’après moi le meilleur joueur qu’ait compté dans son effectif le club. Il n’a joué qu’une demie saison en Ligue 2 (durant l’exercice 2012-2013) en faveur du Mans. Mais cela a suffit à démontrer à 18 ans tout son talent de milieu polyvalent. Puisque le MHSC le recruta l’été suivant. Depuis, il a porté le numéro 10 Bleuet et été présélectionné par Deschamps à plusieurs reprises. Je peux paraitre un peu chauvin sans doute en privilégiant Sanson plutôt que Sessegnon ou consorts. Mais je prends en compte le potentiel énorme de l’actuel numéro 8 Marseillais. De plus, l’ancien numéro 25 Manceau a été formé chez nous puis révélé aux yeux du grand public. Tout un symbole.

Le match Vannes – Le Mans de la saison 2010-11 restera de très loin comme mon pire souvenir. En cas de victoire sur la pelouse de la Rabine, Les Manceaux assuraient mathématiquement leur accession pour l’élite. J’étais présent au stade au premier rang. A la mi-temps, nous menions 2 à 0. Tous les voyants étaient au vert. Mais, durant un second acte rocambolesque, les Bretons qui jouaient leur survie dans l’anti-chambre de la Ligue 1, s’imposèrent 4 à 3. Alors que Le Mans menait 3 à 2 à la 86’ ! Pour l’anecdote, dans la foulée de ce match, j’avais été retenu avec un autre auditeur par Jérémy Richard, animateur sportif pour la radio locale France Bleue Maine; dans le but de partager sur les ondes mon abattement suite à cette énorme désillusion. »

La petite anecdote :

« Lors d’un déplacement à Lorient, j’avais croisé plusieurs cars de supporters Manceaux. Depuis une vaste esplanade, je brandis en direction du convoi mon écharpe estampillé «MUC 72». Tous s’étaient mis à sauter en entonnant un chant à la vue de ce supporter sorti de nul part élevant cette bannière familière. Un moment unique de communion entre des abonnés et un fidèle expatrié ! Je me suis déjà rendu aussi au Roudourou et à la Beaujoire. »

Ses goodies, maillots et accessoires en rapport avec le club :

« J’ai le maillot de N2 floqué bien sur de Sanson et de son numéro 10 au bon souvenir de ses dizaines de sélections chez les espoirs. Et tout récemment, je me suis procuré celui de cette saison. Je trouvais en effet le maillot Third de toute beauté. J’ai opté pour le nom de Lemonnier au dos car j’estime que le capitaine de cette saison représente le renouveau du Mans FC. Le défenseur central est arrivé au club il y a 3 ans et a ainsi connu le monde amateur, semi-professionnel puis professionnel. C’est l’un des derniers rescapés (avec Duponchelle voir Hafidi) de l’équipe type de cette saison. Il y a aussi la fameuse écharpe que j’avais acheté à la boutique près de l’ancien stade Léon Bollé en 2008 juste avant un certain MUC 72 – OM. Je dispose aussi d’un sticker «72» pour plaque d’immatriculation ! Je suis fier de l’accoler sur ma voiture. Ainsi, j’ai arboré la Sarthe à travers mes nombreux déménagements : en Bretagne, en région parisienne puis aujourd’hui en Occitanie. »

Les rivaux, ambitions et avis sur le championnat :

«  D’un point de vue géographique, le FC Nantes est le rival idéal. C’est le derby des Pays de Loire. Même si Angers nous a depuis «remplacé». Le Mans FC doit évoluer en Ligue 1. Pour rappel, c’est le premier club hexagonal a avoir conçu un stade via le Naming. Un tel écrin (25 000 places) a sa place parmi les 20 clubs de l’élite. Après, il faut faire preuve de patience. Nous sommes sur une dynamique exceptionnelle (3 accessions en 3 ans de la N3 à la L2 : du jamais vu auparavant) mais nous pêchons dangereusement en ce moment (avant-dernier de L2).

La Ligue 2 est un championnat extrêmement compliqué. Le système de barrages permet toutefois à 5 clubs et non plus 3 de titiller l’étage supérieur. Lorient et Lens figureront parmi les heureux élu selon moi. Le 3ème strapontin sera lui rondement disputé. Concernant les relégués, Orléans est vraiment mal en point. Chambly, promu ne cesse de dégringoler. La 18ème place est plus difficile à pronostiquer. Le Mans n’est pas à l’abri. »

 

Remerciement particulier à Paul, gérant de la page LeMansFC_Actu qui n’a pas hésité une seule seconde pour nous donner des réponses très intéressantes par amour pour son club. Nous soutenons ce club dans les épreuves compliquées qu’ils traversent actuellement sur le plan sportif. Ensemble pour promouvoir le football de deuxième division française.

Digiqole ad
Avatar

Corentin Lestienne

J'adore le football et fais collection des maillots.

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *