Digiqole ad

Droits TV : Pour Mediapro tout roule…

 Droits TV : Pour Mediapro tout roule…

Le football français s’est liquéfié depuis les annonces de Jaume Roures de vouloir renégocier à la baisse le contrat entre Mediapro  et la LFP. En ce mercredi 21 octobre, le dirigeant de Mediapro a tenu une conférence de presse afin de répondre aux différentes interrogations que les différentes annonces ont pu susciter.

Alors qu’on pouvait craindre un affrontement frontal entre Mediapro et Vincent Labrune, le dirigeant catalan semble vouloir calmer le jeu.

Nous maintenons notre projet “

La chaîne ” Téléfoot ” est disponible sur le câble depuis le août dernier.

De nombreux connaisseurs des droits TV voyaient dans ce projet un échec annoncé et malgré des chiffres annoncés en deça des espérances, Mediapro ne souhaite pas se désengager du projet. Telefoot continuera à exister. En déficit pour le moment, la société dont une large partie du capital est chinois souhaite tendre vers la rentabilité au fur et à mesure des 4 années de contrat. Néanmoins, il faudra séduire de nouveaux abonnés ce qui vu le contexte n’est pas tâche aisée.

La première partie fut rassurante pour le football français. Mais d’emblée, le nouveau diffuseur de la Ligue 1 affirme qu’il veut trouver des solutions pour arriver plus vite à la rentabilité

Nous avons le temps de trouver des solutions raisonnables”

Récemment placé sous la protection d’un mandataire adhoc auprès du tribunal de commerce de Nanterre, Mediapro souhaite discuter avec la LFP afin de renégocier. Il affirme que les effets de la Covid-19 étaient imprévisibles. Les conséquences de la crise sanitaire sont difficiles à apprécier, surtout concernant la capacité des ménages français à souscrire à un abonnement payant pour pouvoir regarder du sport.

Comment vont se passer ces négociations ?

Vincent Labrune, ex-président de l’Olympique de Marseille est à la tête de la LFP depuis septembre 2020.

Alors que Vincent Labrune ne démontre pas la volonté de discuter depuis le début du contentieux, les doutes et les incertitudes sur le football français sont toujours d’actualité. Roures lance d’ailleurs un appel à la LFP : la procédure de conciliation pour être une réussite doit être confidentielle. Vu les dernières déclarations, cela n’est pas forcément gagné…..

L’affrontement par médias interposés semble néanmoins fini et la tendance est à l’apaisement entre la LFP et le diffuseur des droits, ce qui pourrait conduire à une meilleure solution. Mediapro espère forcément une issue heureuse à cette négociation. Plus heureuse que la négociation avec Canal+ qu’il a dénoncé. Les négociations semblent toujours en cours avec la chaîne cryptée mais l’optimisme n’est pas de mise.

Nous ne sommes pas n’importe qui”

Tancé depuis des semaines sur son incapacité à séduire le public, Roures a voulu corriger certains chiffres, notamment sur le nombre d’abonnés. Alors que la tendance se situait à 300 000 abonnés environ, il affirme en avoir séduit 600 000.

Enfin, un autre motif d’espoir selon lui, c’est le soutien que lui apporte l’actionnaire chinois. Longtemps considéré comme passif, le dirigeant de la société sino-chinoise veut absolument réaffirmer que le puissant actionnaire est pleinement investi dans le projet. Entre les lignes, la conférence de presse n’apporte pas que des bonnes nouvelles.

On cherchera des solutions avec tout le monde”

Réaffirmant sa volonté de respecter le contrat, Mediapro cherche pourtant des solutions auprès de nombreux acteurs et il martèle que le contrat ne peut être maintenu dans ces conditions avec la Covid 19. Cela n’est pas de nature à rassurer le football français.

Que se passera-t-il si aucune solution n’est trouvée ?

Notre offre est la meilleure d’Europe”

Jaume Roures, patron de Mediapro.

Pour Roures, l’offre de Mediapro n’a pas d’égal en Europe et l’opération estimée à 4 milliards d’euros sur la durée du contrat est parfaitement viable selon lui. Son budget prévisionnel comprenait un certain nombre d’abonnés et des rétributions avec des opérateurs se déroulant parfaitement. Deux piliers de son budget très chancelant….

On n’est pas les premiers à ne pas payer”

Mediapro avait, selon son dirigeant, la capacité de payer mais le contrat doit nécessairement être adapté au vue des conditions. Il a rappelé que Canal + et Bein n’ont pas payé l’année dernière. Pourtant, Roures avait dénoncé au printemps dernier le non-paiement de Bein et de Canal + par voie de presse….

Les conditions n’étaient pas réellement les mêmes. Aucun match de Ligue 1 et de Ligue 2 n’avait lieu au printemps dernier et une partie du contrat n’était pas respecté. Contrairement à Mediapro qui est totalement en capacité de diffuser les matchs de football professionnel en France.

Jaume Roures s’est voulu rassurant notamment sur la stabilité financière de Mediapro. Sa conférence de presse ouvre un nouveau volet: celui de la négociation. Celle-ci doit aboutir à un compromis afin d’éviter des faillites en cascade dans le football français.

Digiqole ad
Avatar

Aurelien Schwartz

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *