Eibar 0-3 Barcelone : un match référence pour la “MSG” ?

 Eibar 0-3 Barcelone : un match référence pour la “MSG” ?
Dans un match parfaitement maîtrisé dans son ensemble, le FC Barcelone s’est imposé 0-3 contre Eibar. Une victoire atteinte en raison d’une défense solide avec la première titularisation d’Umtiti de la saison en l’absence de Piqué et d’un milieu de terrain inspiré grâce a un duo Arthur-De Jong imprenable. Mais ce qui a marqué l’empreinte de la rencontre c’est bien évidemment l’efficacité du trio offensif Griezmann-Sùarez-Messi. Enfin un match référence ?

C’était la troisième fois que les trois stars étaient alignées d’entrée. Evidemment, la meilleure version est sortie aujourd’hui. Si Messi (homme du match) n’est pas encore au top de sa forme, Sùarez a d’abord réussi a chasser ses mauvais fantômes. Très mobile, physiquement au rendez-vous en se montrant plus léger dans son jeu que sur ses dernières sorties, l’Uruguayen devient vite indispensable à ce niveau là. Il a également déterré sa qualité technique en étant extrêmement précis concernant ses remises (88% de passes réussies) et ses gestes techniques. A sa gauche, Antoine Griezmann a brillé. Bénéficiant d’un peu plus de libertés sur le terrain, l’international français donnait l’impression d’être partout. Il a touché 61 ballons, ce qui est plus que De Jong ou Arthur par exemple. En plus de sa finition chirurgicale amenée par son appel de balle a montrer dans toutes les écoles de football qui lui a permis d’inscrire le premier but, le natif de Mâcon a fait parler son altruisme. Dans un premier temps sur une merveille de passe décisive en talonnade pour le but de Messi puis sur une ouverture laissant ce dernier offrir le troisième but à Sùarez. Un total de 3 passes clés pour l’ancien Madrilène, c’est une de plus que Messi à titre de comparaison. Trois attaquants qui ont parfaitement réussi à se trouver (30 passes échangées entre eux) et régalé par des combinaisons en une touche de balle dans le coeur du jeu, sans jamais donner l’impression de trop en faire ou de forcer le jeu. Une bonne sensation dégagée sur le terrain qui se traduit forcément dans les chiffres : Messi et Griezmann décisifs deux fois chacun (2 buts 2 passes décisives à eux-deux) et Sùarez une fois (un but). On peut également attribuer une part de cette réussite offensive au milieu de terrain Catalan. Primo en participant à l’efficace travail défensif de l’équipe (0 tir cadré concédé). Deuzio par un apport offensif non-négligeable ; une multiplication de relais entre les lignes et la volonté de constamment jouer vers l’avant, soit par la passe, soit par le dribble.

Certes l’opposition n’était pas au niveau mais jouer au Municipal d’Ipurùa demeure toujours difficile, d’autant plus qu’Eibar restait sur trois matchs sans défaites. Néanmoins, le Barça a montré de vraies belles choses. Et celles-ci coÏncident avec le retour de Messi, un milieu créateur et un niveau individuel global remarquable. Attendu tout l’été par la planète football, la “MSG” a peut-être décollé ce 19 octobre. Deuxième étape mercredi soir face au Slavia Prague.

Avatar

Thibaud Convert

En attente du futur Fekir au Parc OL et admirateur des pénaltys de Messi. OL et Barça enthusiast.

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *