Digiqole ad

Equipe de France : Giroud passe la 100ème

 Equipe de France : Giroud passe la 100ème

Appelé par le sélectionneur Didier Deschamps pour affronter l’Ukraine mercredi en amical, puis le Portugal le 11/10 dans le cadre de la Ligue des Nations, l’attaquant Olivier Giroud devrait sauf forfait de dernière minute, honorer sa 100ème sélection sous le maillot bleu à 34 ans. L’occasion de revenir sur son parcours vêtu du maillot frappé du coq.

Tout commence en 2011 pour la natif de Chambéry : Appelé par Laurent Blanc à l’occasion de deux amicaux face aux Etats-Unis et à la Belgique, il entre à l’heure de jeu face aux Américains le 11 novembre. Il faut dire que Giroud marche sur l’eau cette année là, à l’image de son club de Montpellier qui finira champion de France à l’issue de la saison 2011-2012. Son premier but arrivera quant à lui contre l’Allemagne en Février 2012, et il se fait une place dans le groupe pour l’Euro (défaite en quarts contre l’Espagne 2-0).

1er but d’Olivier Giroud sous les couleurs de l’Equipe de France, le 29 février 2012 à Brême (Allemagne), lors du match amical : Allemagne – France (1-2)

Si Giroud n’a pu briller face aux Espagnols, ce n’est que partie remise : Un soir d’Octobre 2012 sous les ordres de Didier Deschamps, il égalise dans les arrêts de jeu sur le terrain de la Roja, et offre un point précieux à son équipe dans le cadre des éliminatoires du mondial 2014.

C’est aussi aux alentours de cette période que s’esquisse la concurrence avec Karim Benzema : Ce dernier ayant passé au total 1222 minutes sans inscrire le moindre but sous le maillot bleu, il voit ainsi sa côte chuter quelque peu auprès des observateurs, et Giroud lui faire de l’ombre : Il est décalé sur l’aile gauche pour lui laisser l’axe, et parfois même son remplaçant. Deschamps se fait ainsi à l’idée d’associer ses deux buteurs, comme face à la Suisse ou au Nigeria en Coupe du monde. À noter qu’il inscrira le 100ème but de l’histoire des bleus dans la compétition face aux Helvêtes. Décidément.

La F1 vs le Karting

Si la rivalité naissante avec Benzema s’est dessinée sur le terrain, celle-ci prendra une autre tournure l’année suivante : Mis en cause dans l’affaire de la sextape de Valbuena, l’attaquant du Real ne figure plus dans la liste de Deschamps. Giroud se retrouve donc titulaire, et fait grincer quelques dents. Pas au niveau du titulaire habituel pour beaucoup, il fait même l’objet de campagnes sur les réseaux sociaux souhaitant sa blessure, et le retour de Benzema.

Une image que nous sommes pas prêt de revoir…

Il se trouve régulièrement pris à parti par les fans du « Nueve » à chacun des ses loupés, ou à chacune des réussites du buteur madrilène. Au point qu’il révèlera il y’a peu ne pas avoir signé à Lyon en raison du lien de Benzema avec l’OL. S’il fait toujours le boulot sur le terrain, il n’en demeure pas moins sensible aux attaques comme il le reconnaîtra plus tard.

“Bien sûr à l’époque, quand on m’a reproché injustement l’absence de Karim, ça m’a touché. Les sifflets des personnes qui ne voulaient peut-être pas me voir à la pointe de l’attaque française avant l’Euro 2016 avec L’Equipe qui avait titré ‘Le Mal Aimé’. J’en parle dans mon bouquin (“Toujours y croire” chez Plomb), ça m’avait touché et affecté mes proches. Mais j’ai continué à prouver que je méritais ma place et que cette rivalité supposée avec Karim était créée de toutes pièces par certaines personnes. Je n’avais rien à avoir avec ça, on joue simplement au même poste. C’est arrivé mais j’ai bien réagi par rapport à ces difficultés.”

Lors du match d’ouverture de l’Euro 2016, France – Roumanie (2-1), Olivier Giroud marqua le 1er but de la compétition.

Et c’est peu de le dire. Il se fraye petit à petit un chemin parmi les meilleurs buteurs de l’histoire de l’équipe de France. Il inscrit 3 buts lors de l’Euro 2016 en France, ponctué d’une défaite en finale face au Portugal.

Deux ans plus tard au moment d’aborder le mondial 2018, Giroud demeure aussi critiqué, mais semble n’en être que plus efficace. Du moins avant la compétition : Il n’inscrit en effet aucun but durant cette épopée Française, ponctuée par un sacre que l’on est pas près d’oublier. Une ombre au tableau, même si l’on se doute que le titre final lui a fait digérer le tout. Adil Rami déclara :

« Ceux qui disent qu’il ne sert à rien ne comprennent rien au foot ! Tout ce qu’il fait est pour le bien de l’équipe. Son rôle est capital pour nous. Il est essentiel à notre style de jeu »

Que retenir de Giroud ?

Largement critiqué pour ses limites techniques, sa lenteur, et tout simplement son écart de niveau avec Benzema, Giroud semble y avoir puisé la force de faire taire tout son monde.

3ème meilleur buteur de l’histoire des bleus (et plus bien loin de la 2ème place) finaliste de l’Euro et champion du monde, passé par Arsenal et Chelsea, il peut se targuer d’avoir réalisé ce que bien peu de monde lui promettait.

Son nom figure aux côtés de celui des plus grands dans l’histoire des bleus, et il constitue la preuve que le plus talentueux ou le plus médiatisé n’est pas nécessairement celui promis à la plus grande réussite. Son abnégation et son caractère l’ont emmené jusqu’au toit du monde. Et l’histoire n’est pas terminée.

Digiqole ad
Avatar

David Onana

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *