Euro 2020 : l’équipe-type de la compétition

 Euro 2020 : l’équipe-type de la compétition
L’Euro a rendu son verdict hier soir et a donc vu l’Italie s’imposer. Il est maintenant l’heure du bilan : retour sur un mois de compétition et sur les joueurs qui ont marqué la compétition de leur empreinte, avec une forte présence italienne.

italie

Notre XI type

Gianluigi Donnarumma (ITA)

Le portier italien a sans doute été le meilleur gardien de la compétition. Plus que cela, il a été élu par l’UEFA « Meilleur joueur de l’Euro 2020 », une distinction qu’il reçoit bien légitimement. Souvent décerné aux attaquants, ce titre vient garnir une armoire à trophées amenée à bien grandir chez les Donnarumma. Un beau message pour celui qui n’a jamais perdu une séance de pénaltys de sa carrière, et qui n’a jamais encaissé plus de deux buts avec la Squadra Azzura. Il a été déterminant lors de la phase à élimination directe, lorsque les matchs se sont compliqués pour la troupe de Mancini. Il est le joueur le plus utilisé de toute la compétition, avec 718 minutes de jeu.

Joakim Mæhle (DAN)

Positionné sur le flanc gauche d’une séduisante équipe danoise, Joakim Mæhle a parfaitement tenu son rôle de piston. Très offensif, il s’est imposé, à la surprise générale, comme l’homme providentiel de Kasper Hjulmand. Du haut de sa petite dizaine de sélections avant la compétition, le joueur de l’Atalanta a explosé aux yeux du monde. Il inscrit deux buts et termine avec une passe décisive, un petit délice de l’extérieur du pied pour Kasper Dolberg contre les tchèques. Il est le défenseur ayant crée le plus de danger, avec 12 ballons touchés dans la surface adverse et figure également dans le top 10 des meilleurs dribbleurs de la compétition (10 éliminations).

Harry Maguire (ANG)

Depuis deux ans maintenant, Harry Maguire n’en finit plus de payer le prix exorbitant de son transfert vers Manchester United. Pas le joueur le plus fin techniquement, l’ancien de Leicester est sous le feu de nombreuses critiques. Pour cette compétition, Maguire a répondu présent, s’imposant comme le leader des Three Lions défensivement, capable de s’adapter dans une défense aussi bien à quatre qu’à trois. Sur les cinq derniers matchs des anglais, il a disputé l’intégralité des 510 minutes de jeu. Il s’est également montré rassurant sur les duels, aériens notamment. Cette option amenant une arme supplémentaire sur coup de pied arrêté offensif, Maguire a d’ailleurs inscrit un but contre l’Ukraine. Il est premier en termes de pourcentage de duels remportés avec 87.5% parmi les joueurs ayant disputé au moins 15 minutes de jeu.

Giorgio Chiellini (ITA)

Véritable patron de la défense italienne, Chiellini a amené son équipe au titre. Finaliste malheureux il y a neuf ans, le défenseur de la Juventus vient garnir sa salle des trophées bien fournie en titres remportés avec les Bianconeris, mais qui ne comportait aucune récompense internationale. Chiellini aura attendu ses 36 ans, mais c’est désormais chose faite avec cet Euro. Pour ce qui sera peut-être sa dernière compétition avec la Squadra Azzura, le grand public a pu observer un Giorgio Chiellini des plus décontracté, semblant croquer la vie à pleines dents, savourant ces moments de joie intense. En témoignent les images avec Jordi Alba avant la séance de tirs au but contre l’Espagne.

Leonardo Spinazzola (ITA)

Il avait forte impression en match d’ouverture face à la Turquie, multipliant les courses et les appels sur son aile gauche, avant de délivrer une passe décisive à Ciro Immobile. Il portera son compteur d’assists à deux contre l’Autriche. Laissé au repos face au Pays de Galles, à l’image de nombreux cadres, il a, exceptée cette rencontre, disputé l’intégralité de la compétition, avant qu’une grave blessure ne vienne ternir son Euro. Victime d’une rupture du tendon d’Achille en quarts de finale contre la Belgique, il a été opéré avec succès et devrait être absent au moins cinq mois. Présent à Wembley pour fêter le titre, les images de ses coéquipiers chantant « Spina ! Spina ! » veulent tout dire.

Jorginho (ITA)

La Ligue des Champions ne lui suffisait pas, le voilà également vainqueur de l’Euro. Une nouvelle fois, il figure parmi les meilleurs joueurs de la compétition. Plaque tournante de la Squadra Azzura, il est sûrement le premier nom qu’inscrit Roberto Mancini sur ses compositions. Même lorsque le tacticien italien a fait tourner pour le dernier match de poule, le joueur de Chelsea était titularisé, c’est dire la confiance que son coach lui accorde. Il a disputé presque toutes les minutes de cet Euro 2020, manquant le dernier quart d’heure de cette rencontre face au Pays de Galles. Il ne marque pas, il délivre peu de passes décisives, mais dans un football où les joueurs de l’ombre sont de plus en plus récompensés, Jorginho explose aux yeux du monde. Il a été absolument partout : deuxième élément le plus utilisé derrière Donnarumma, faisant de lui le premier joueur de champ (704 minutes de jeu), Jorginho est aussi le troisième joueur à avoir le plus touché la balle (586 fois), le quatrième meilleur créateur (23 actions menant à un tir), le deuxième meilleur récupérateur (18 ballons) et le joueur ayant subi le plus de fautes de la compétition (19).

Pedri (ESP)

Élu « Meilleur jeune joueur de l’Euro 2020 », Pedri a régalé les observateurs du ballon rond. Justesse technique de haut niveau, à toujours faire le bon choix, le blaugrana a été étonnant de maturité à seulement 18 ans. Il s’est imposé comme le maestro de cette Roja, alors que des noms comme Sergio Busquets, Koke ou Rodri l’entourent. Il est le deuxième joueur de champ espagnol à avoir le plus joué, devancé par Aymeric Laporte d’une seule petite minute de jeu. Pedri a été le meilleur créateur de la compétition, avec 27 passes menant à une action de jeu, il est également à l’origine du plus grand nombre de buts (5 occasions ayant abouties).

Pierre-Emile Højbjerg (DAN)

Comme bon nombre de joueurs de cette équipe-type, il a été un élément-clé de son effectif. Dans le milieu à deux du 3-4-3 de Hjulmand, il s’est imposé comme la pierre angulaire de ce séduisant Danemark. Højbjerg a disputé l’intégralité de la compétition, toujours titularisé, jamais remplacé. A la récupération du ballon, à la relance ou à la création, une chose est sûre : il a été le plus gros problème de bon nombre de ses adversaires. Le type de joueur que l’on aime avoir à ses côtés quand on joue au football. Il termine deuxième meilleur passeur de la compétition derrière le suisse Steven Zuber, avec 3 passes décisives.

Raheem Sterling (ANG)

L’ailier de Manchester City a été le meilleur anglais lors de cet Euro 2020. Au sein d’un secteur offensif plus que fourni, il a su s’imposer comme l’élément déterminant. En phase de poule, il est l’unique buteur des Three Lions, avec deux réalisations. Il inscrit également le premier but du 1/8 de finale face à l’Allemagne. Contre l’Ukraine, il délivre une passe décisive à Harry Kane avant d’être concerné sur les deux buts anglais en 1/2. Il pousse Kjær au CSC avant d’obtenir le pénalty transformé par l’attaquant des Spurs. Son match le moins abouti aura été la finale contre l’Italie. Malgré tout, il a prouvé qu’il était l’homme de cette sélection anglaise. Raheem Sterling est de loin le meilleur dribbleur de la compétition : il termine avec presque le double de joueurs éliminés que les deuxièmes de ce classement, avec 23 dribbles réussis (contre 14 pour Dani Olmo et Alexander Isak).

Patrik Schick (TCH)

Avec cinq réalisations, l’attaquant de Leverkusen termine deuxième meilleur buteur de la compétition, soit autant que CR7, qui le devance grâce à une passe décisive, deuxième facteur déterminant en cas d’égalité. Statistique impressionnante : Schick a inscrit tous les buts de son équipe sauf un, contre les Pays-Bas. Il avait lancé l’Euro de la République Tchèque de la plus belle des façons, s’offrant un doublé dont un superbe lob depuis la ligne médiane, que de nombreux fans de foot éliront plus beau but de cet Euro. Il s’illustre ensuite face à la Croatie, avant d’inscrire le but du break lors de la surprenante élimination des néerlandais. Il ne peut rien face au Danemark, malgré sa réduction du score. Il est le joueur le plus efficace en terme d’XG, ayant inscrit 2.6 buts  de plus “qu’il n’aurait dû inscrire”.

Federico Chiesa (ITA)

Pour ce championnat d’Europe, Federico Chiesa ne partait pas avec un rôle de titulaire. Il ne dispute que 30 minutes de jeu sur le cumul des deux premières rencontres. Roberto Mancini lui accorde ensuite une place de titulaire pour laisser Insigne au repos. En 1/8 de finale, il remplace Domenico Berardi juste avant la fin du temps réglementaire. Il va alors changer à lui seul la physionomie du match, ouvrant le score d’un enchaînement de grande classe en prolongations. Un tournant pour sa compétition car par la suite, Chiesa ne va plus quitter le onze titulaire. Il inscrit également le premier but de la rencontre contre l’Espagne, une nouvelle fois sur un exploit individuel. Le joueur de la Juventus n’aura jamais été muselé par les défenseurs adverses, ses dribbles, accélérations ou frappes auront constamment montré que ses rushs solitaires pouvaient finir au fond des filets. Il réalise une finale à l’image de son Euro, étant l’élément offensif le plus remuant de la Squadra Azzura. Federico Chiesa est le 6ème joueur à avoir réussi le plus de dribbles dans la compétition (11 éliminations) et figure parmi les joueurs ayant le plus frappé (16 tentatives, 5ème) et le plus cadré (7 tirs dans le cadre, 6ème).

Les remplaçants

Ils auraient pu figurer dans cette équipe-type, voici les mentions honorables : Jordan Pickford (ANG) ; Kyle Walker (ANG), Simon Kjær (DAN), Leonardo Bonucci (ITA), Luke Shaw (ANG) ; Paul Pogba (FRA), Marco Verratti (ITA), Kevin De Bruyne (BEL) ; Cristiano Ronaldo (POR), Lorenzo Insigne (ITA), Karim Benzema (FRA).

Toutes les statistiques détaillées proviennent de la base de données suivante : https://fbref.com/fr/.

Guillaume Tabbara

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *