Inter Milan : pourquoi cette situation délicate ?

 Inter Milan : pourquoi cette situation délicate ?
Malgré son sacre obtenu la saison dernière, l’Inter Milan s’apprête à vivre de jours malheureux. En effet, après une telle saison, on pourait plutôt s’étonner de voir tous les cadres partir…

D’abord Achraf Hakimi, transféré au Paris Saint-Germain contre 60 millions d’euros, puis Romelu Lukaku, qui a officialisé son retour à Chelsea, mais aussi, peut-être, Lautaro Martinez, qui pourrait lui aussi prendre son envol vers l’Angleterre. Mais il y a bien évidemment une explication à tout cela, aussi logique qu’elle soit : crise économique. C’est dire, avant le début du mercato le montant des dettes du club s’élevait à 600 millions d’euros.

De la nécessité de baisser la masse salariale du club à la vente de plusieurs cadres de l’équipe, voyons en détail ce que subit l’Inter Milan depuis plusieurs mois…

L’Investisseur plus à la hauteur..

inter milan

La pandémie n’a épargnée personne, pas même les clubs qui sont entre les mains de riches investisseurs. L’Inter Milan en est l’exemple parfait, avec Suning Group, entreprise qui détient depuis quelques années, 70% des parts du club de Lombardie. L’entreprise chinoise est dans la tourmente, fortement impactée par la crise sanitaire. La société s’est même désengagée du club chinois Jiangsu FC, pourtant sacré champion de Chine en 2020. Ce retrait a résulté de la disparition totale du club, en faillite total. Pour revenir sur le cas de l’Inter Milan, le groupe Suning a confirmé qu’il cherchait de nouveaux investisseurs, avec pour principal but, une injection de capital au sein du club.

Touché par d’importantes dettes économiques, le groupe Suning a pu compter sur la solidarité de l’Etat chinois qui a mobilisé plusieurs grandes entreprises comme Xiaomi ou bien encore Alibaba, pour sauver l’entreprise. Au total, 1,2 milliards d’euros ont été reversés à Suning pour résoudre ses problèmes de liquidités. Malgré ces évènements, Suning Group tente tout de même de rassurer son club sur lequel il détient un grand pourcentage de parts. Cependant, l’Inter Milan le sait : pour ne pas aggraver sa situation, le club doit absolument baisser sa masse salariale importante, et parallèlement, vendre énormément au mercato estival.

Le mercato estival, vendre pour survivre.

La démission d’Antonio Conte, actée en mai, est principalement causée par la baisse d’ambitions du club. En fort désaccord avec la direction, Antonio Conte refuse de continuer dans un club en telle crise. En effet, la direction lui avait confié les objectifs durant ce mercato : conclure le marché des transferts avec une balance en excédent de 80 à 100 millions d’euros, entre les départs et les arrivées, et une baisse de la masse salariale de 15 à 20%. Plus gros salaire du club, la démission d’Antonio Conte a permis à la direction de l’Inter Milan d’effectuer quelques économies. Mais ce départ n’est que le début du cauchemar intériste sur ce mercato estival.

inter milan

Comme dit précédemment, les grands artisans du titre la saison dernière ont été placés sur la liste des transferts. Achraf Hakimi a rapporté une belle somme à l’Inter Milan, tout comme Romelu Lukaku. À eux deux, près de 200 millions d’euros ont été récoltés. Mais cela ne semble pas suffire pour autant. Des rumeurs circulent aussi à propos de l’avenir de l’attaquant Argentin, Lautaro Martinez. Néanmoins, selon plusieurs sources, les dirigeants de l’Inter auraient rejeté une offre de l’Atletico Madrid et des Spurs, qui s’élevaient toutes deux à 90 millions d’euros, bonus inclus. L’Inter Milan devrait d’ailleurs discuter avec l’agent du joueur quant à une prolongation de contrat. Radja Nainggolan a de son côté vu son contrat avec l’Inter Milan se résilier, d’un commun accord, lui qui touchait pas loin de 4,5 millions d’euros par an.

Stefan de Vrij et Marcelo Brozovic font aussi la cible de quelques rumeurs, même si rien ne se précise pour le moment. Ceci dit, à l’heure actuelle, le mercato estival de l’Inter Milan est loin d’être terminé, et voir d’autres joueurs quitter Milan reste possible.

Au niveau des achats, l’Inter est tout de même parvenu à pallier les départs de Romelu Lukaku et d’Achraf Hakimi. En effet, Edin Dzeko a récemment signé en Lombardie, sous forme d’un transfert gratuit et Denzel Dumfries est aussi arrivé en provenance du PSV Eindhoven contre 15 millions d’euros.

Les accumulations de dettes obligent le club lombard à vendre ceux qui rapporteraient le plus. Son principal investisseur subissant lui aussi une importante crise, l’Inter Milan semble se situer dans un gouffre économique qui risque d’être conséquent pour les saisons à venir. Suivez toute l’actualité de l’Inter Milan et du Calcio sur notre compte Twitter.

frenkinhofcb

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *