Le débrief du Multi-Ligue 1 (Samedi 09/11)

 Le débrief du Multi-Ligue 1 (Samedi 09/11)
  • Monaco  1-0  DijonGolovin 42’

Les deux camps ont bénéficié de nombreuses occasions notamment du fait des nombreux espaces au milieu de terrain qui se sont crées dès la demi-heure de jeu. Ces espaces sont dus au différentiel de niveau entre l’attaque et la défense monégasque mais aussi à la volonté de l’entraîneur dijonnais d’appuyer sur le point faible monégasque.

Le contraste Monégasque

Les supporters et les suiveurs de Monaco ont commencé à prendre l’habitude ; une attaque de feu et une défense hors du coup. L’attaque, tout d’abord, capable de se produire de nombreuses occasions grâce à ses talents que sont Slimani, Golovin et Ben Yedder. D’ailleurs, sur l’action du but, les trois sont présents sur l’action. Ben Yedder est à l’avant dernière passe pour Slimani qui transmet un parfait ballon piqué dans la course de Golovin qui crucifie Gomis à bout portant.

Tout au long du match, Slimani a démontré son sens de la passe même si cela n’a pas accouché sur d’autres buts. Même s’il est souvent à la passe, il aurait pu être à la finition sur cette passe en retrait de Gelson Martins à la 32ème. Il est sorti à la 77ème minute, remplacé par Jean-Kévin Augustin et s’est directement mis une poche de glace sur l’adducteur, qui était d’ailleurs la raison de son absence à Saint-Etienne.

Comme à son habitude, Golovin a multiplié les efforts et les courses pour servir ces deux compères d’attaque.

Leonardo Jardim a durant le temps additionnel procédé au remplacement de Wissam Ben Yedder par Boschilia. L’attaquant sélectionné, pour le prochain rassemblement en équipe de France, est apparu mécontent de sa prestation et de son rendement au cours du match.

Au milieu, Jardim semble avoir trouver une solution viable avec la présence d’Adrien Silva et de Heinrichs dans la lignée de sa performance contre Saint-Etienne. Silva est plus le régulateur tandis que Heinrichs se projette vers l’avant. Le joueur allemand est à l’origine d’une belle occasion pour Martins à la 75ème minute. A noter que Adrien Silva sera suspendu pour le match après la trêve internationale à Bordeaux.

En tant que piston d’une défense à 5, Gelson Martins a dû faire beaucoup d’efforts que ce soit offensivement ou défensivement pour contenir Chouiar venant très souvent aidé Glik dans ses interventions.

D’un point de vue défensif, Monaco est toujours inquiétant. Pour sécuriser son équipe, Jardim met en place une défense à 3 dans laquelle Glik et Maripal sont souvent en retard dans leurs interventions. Même Lecomte ne permet pas à l’entraîneur portugais d’être rassuré, lui qui a failli coûter un but à son équipe en appréciant mal une trajectoire sur corner (87ème), Cadiz lui passant devant. Le gardien du club du rocher étant seulement sauver par sa barre transversale.

Le changement plein d’audace côté dijonnais

Dijon n’était pas venu à Monaco dans la seule idée de défendre et ses intentions étaient déjà étalées sur la feuille de match avec la présence de Chouiar, Cadiz et Tavares au coup d’envoi. Pourtant, l’effectif dijonnais est amputé de nombreux joueurs obligeant Amalfitano à jouer latéral. Dijon a voulu jouer mais a beaucoup subi à cause des espaces dans le dos de ces milieux de terrain obligeant Gomis à de nombreuses parades notamment sur une tête de Slimani (33ème).

Même mené, Stéphane Jobard a affiché une réelle ambition offensive en sortant Balmont pour Mavididi à la 56 ème minute de jeu. Ce changement tactique est le fait du match. Dijon a beaucoup tenté et a encore ouvert les espaces en contre.

Le score n’a pas ressenti les effets de cette audace mais Dijon a fait preuve d’une belle envie dans le jeu.

Les conséquences sur le classement : Dijon est relégable avec 12 points avec 1 point de retard sur le 17ème  et Monaco remonte à la 8ème place avec 18 points avec 1 point de retard sur le podium

  • Reims 0-0 Angers
    Expulsion pour Angers : Fulgini pour un deuxième carton jaune : 71ème.

Une affiche de haut de tableau entre deux équipes efficaces du championnat de Ligue 1. Efficaces mais qui à l’image des champenois rencontre des difficultés sur le plan offensif en étant l’équipe la moins prolifique à domicile. Donis n’a quasiment jamais été trouvé et fut sorti à la 59’.

Cela s’est ressenti en première mi-temps quand le meilleur joueur du côté rémois était le portier Rajkovic déterminant sur un coup d’Alioui. Dans cette période, c’est Angers qui tente de faire sauter le verrou champenois en passant surtout par le côté de Thioub en prenant le dessus sur Kamara. La pression des Angevins est forte et ils obtiennent la bagatelle de 9 corners avant le retour aux vestiaires sans pouvoir transformer l’essai.

Les débats s’équilibrent en deuxième mi-temps jusqu’à l’exclusion de Fulgini pour un deuxième carton jaune. Les rémois vont alors prendre le contrôle du match pour se procurer une très belle occasion sur un centre en retrait (81ème). Les deux équipes se quittent sur un score nul et vierge et restent dans la première moitié du classement.

Les conséquences sur le classement : Angers 2ème avec 21 points tandis que Reims est 5ème avec 19 points.

  • Lille  0-0  Metz

Avant même le coup d’envoi, ce match suscitait de nombreuses interrogations. Comment le groupe messin allait réagir après l’accident de voiture du défenseur messin Manuel Cabit qui pourrait perdre l’usage de ses jambes ?

Quel était l’état de forme de Jonathan Ikoné après son absence contre Valence pour un accident de voiture et après sa non-convocation en Bleu ?

Dès le début, Ikoné a mis beaucoup de percussions dans son jeu. Juste avant la mi-temps, l’attaquant lillois a produit une accélération pour éliminer de nombreux défenseurs messins avant que sa frappe ne fuit le cadre (35ème). Il fut l’attaquant le plus intéressant du match tant Osimhen et Diallo n’ont que très peu vu le ballon. Malheureusement pour Christophe Galtier, Ikoné a subi un choc important avant la mi-temps et il est sorti à la 61ème remplacé par Loïc Rémy.

Côté messin, le schéma défensif attendu était bel et bien le choix de Vincent Hognon. Pour obtenir un résultat, un gardien performant est nécessaire. Oukidja a parfaitement rempli son rôle en réalisant plusieurs parades surtout devant une tête détournée de son défenseur, John Boye.

Au fur et à mesure, la défense messine s’arc boute autour de son gardien mais le jeu trop latéral pratiqué par les lillois n’a pas permis d’inscrire un but important pour se remettre en selle après son échec à Valence. C’est un coup d’arrêt pour les lillois à domicile tant ils sont en difficulté à l’extérieur.

Le fait du match (63ème minute) : Sur une action pour Lille, Oukidja récupère le ballon et effectue une relance à la main de 50 mètres en direction de Delaine. Celui-ci récupère le ballon et fonce vers le but entouré par Jose Fonte et Reinildo. Ce dernier tacle violemment Delaine et l’arbitre Monsieur Batta siffle faute et sanctionne Reinildo seulement d’un carton jaune. La sanction aurait pu être plus sévère si on considérait qu’il agissait en tant que dernier défenseur mais aussi et surtout au vue de la blessure de Delaine.

Les conséquences sur le classement : Metz est la première équipe non relégable avec 13 points. Lille est troisième pour le moment avec 19 points.

 

  • Strasbourg  4-1  Nîmes | Ajorque 14’, Mothiba 45+’ 85’, Liénard 70 – Philippoteaux 48’
    Exclusion pour Nîmes : Miguel 66’

Thierry Laurey sait qu’il doit rattraper son retard sur son tableau de marche en Ligue 1. Avec le calendrier allégé des matchs européens, il peut préparer son équipe pour les matchs du championnat. Même si les strasbourgeois sont encore en délicatesse à l’extérieur, cela va mieux à domicile et c’est encore le cas ce soir.

Même si Nîmes est bien rentré dans son match, Strasbourg notamment avec les apports de Thomasson et Liénard a repris le contrôle du match. Liénard réalise un très bon match ponctué par un superbe coup franc direct. Adrien Thomasson est le créateur de cette équipe et à l’origine de nombreux bons ballons pour ces attaquants. Sa performance aurait pu être récompensée par un but mais sa frappe a touché la barre transversale dans le temps additionnel.

Autre point positif dans l’animation offensive des alsaciens, c’est la complicité entre les deux attaquants. Sur les deux premiers buts de la saison de Mothiba, Ajorque est le passeur. Par deux fois, Ajorque réalise deux passes techniquement très juste. Mothiba aurait pu débloquer son compteur plus vite sur un penalty initialement accordé par Rudy Buquet mais justement annulé par la VAR

La défense axiale nîmoise a rencontré de nombreuses difficultés que ce soit en attaque placée ou sur contre-attaque. Hormis le doublé de Mothiba, le but d’Ajorque vient aussi de l’axe.

Au retour des vestiaires, les Nîmois ont réagi en haussant leur intensité. Philippoteaux a redonné un court espoir d’une belle frappe enroulée dans la lucarne de Mats Sels. Les Strasbourgeois ont repris le dessus après l’expulsion de Miguel (66ème).

Malgré une erreur de placement sur le but de Liénard, Dias en remplacement de Bernadoni réalise de bonnes performances.

Les prochains matchs seront déterminants pour les deux équipes. Les crocos devront impérativement se rassurer aux Costières et les alsaciens doivent enfin réussir une performance à l’extérieur.

Les conséquences sur le classement : Strasbourg se donne un peu d’air à la 16ème avec 15 points et Nîmes est dernier avec 11 points.

Aurelien Schwartz

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *