Ligue des Champions 2021-2022 : La TierList BeFoot !

 Ligue des Champions 2021-2022 : La TierList BeFoot !
“Ce sont les meilleures équipes, the CHAMPIOOOOOONS !” La Ligue des Champions reprend ses droits ce mardi. 32 équipes, dont deux équipes françaises (suite à l’élimination de l’AS Monaco en barrages, “victime” de la suppression de la règle du but à l’extérieur), un seul vainqueur.

Évidemment, tous les participants rêvent de soulever la coupe aux grandes oreilles. Toutefois, toutes n’ont pas les mêmes chances d’y arriver et, pour certaines, l’objectif principal sera surtout de faire bonne figure. Quelles équipes sont favorites ? Quelles équipes pourraient être les bonnes surprises ? Quelles équipes risquent d’avoir des difficultés ? Eléments de réponse ci-dessous !

Fin de la trêve internationale, place au retour des compétitions de clubs et surtout de la plus fameuse d’entre elles, la Ligue des Champions ! Comme à l’accoutumée, la lutte sera âpre entre les différents prétendants. La Ligue des Champions aime se faire désirer et rares sont les clubs à qui elle s’est offerte. Il faut d’ailleurs remonter à la victoire de Chelsea lors de l’édition 2011-2012 pour retrouver la trace d’une équipe soulevant le trophée pour la première fois de son histoire. Toutefois, après le mercato estival et le tirage au sort des poules, il est possible de faire un état des lieux et d’y voir plus clair sur les chances de chaque équipe d’atteindre le Graal.

Les prétendants à la victoire finale

🇫🇷 PSG | 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 Manchester City | 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 Chelsea | 🇩🇪 Bayern Munich

Rien ne peut assurer la victoire en Ligue des Champions, ni même la participation certaine en finale. Un mur mal formé sur coup franc, une boulette du gardien, une avalanche de blessures, un tirage compliqué… nombreux sont les facteurs pouvant réduire les espoirs de tout un club à néant. Toutefois, difficile de ne pas imaginer ces 4 clubs suivants en demi-finale, hors affrontements directs.

Le Paris SG (groupe A) est sans conteste un des plus grands favoris de la compétition. Avec un mercato XXL renforçant les postes dont les manques paraissaient évidents (Donnaruma en doublure de Navas, Hakimi, Wijnaldum, Nuno Mendes) et deux des plus grands joueurs de l’histoire de la Ligue des Champions (Messi et Sergio Ramos), le PSG arrive sur les terrains européens avec une équipe impressionnante sur le papier. En outre de ce recrutement 5 étoiles, il n’y a pas eu de gros départ durant le mercato (coucou Kylian). Les postes sont presque tous doublés et, malgré une poule compliquée, il est difficile d’imaginer que les joueurs de la capitale ne sortiront pas de celle-ci. Restant sur deux frustrations (finale perdue face au Bayern Munich en 2020, demi-finale perdue face à Manchester City l’an dernier), nul doute que les Parisiens voudront effacer cet affront et enfin réaliser le rêve de Nasser al-Khelaïfi. Il est aujourd’hui difficile de les imaginer autre part que dans le dernier carré au minimum.

Tombeur du club de la capitale française lors de l’édition précédente, Manchester City (groupe A) dispose également de nombreux arguments à faire valoir pour mettre enfin la main sur la coupe aux grandes oreilles. Finaliste la saison passée, une sensation de facilité déconcertante face à Arsenal en championnat à la fin du mois d’août (5-0), un effectif très solide sur le papier, ils sont dans une situation similaire au Paris SG : nouveau riche, une forte domination sur la scène nationale, de nombreux échecs européens, avant un déclic ses dernières saisons. Dans le même groupe que les Parisiens, l’objectif pour les Citizens est, bien évidemment, la première place du groupe, avant de viser au moins le dernier carré.

Vainqueur de la finale de l’édition précédente l’opposant à ce même Manchester City, Chelsea (groupe H), renforcé notamment par un Lukaku déjà en feu, est également un des plus crédibles prétendants à la victoire finale. Dans un groupe à sa portée qu’ils devraient emporter sans trop de difficultés, la plus grande question sera de savoir si l’alchimie fonctionnera toujours pour les Blues mais, au vu des derniers matchs, il ne fait nul doute que les équipes sur leur route auront fort à faire.

Enfin, le Bayern Munich (groupe E) est, comme d’habitude, l’un des prétendants les plus évidents à la victoire finale. Être éliminé en quarts de finale, même au terme d’une confrontation épique contre le Paris SG, cela fait tache pour un club de ce standing, qui aura à coeur de montrer que ce n’était qu’un accident et qu’il reste le rouleau compresseur de ces dernières années. Une nouvelle fois, les bavarois ont effectué un mercato intelligent (Upamecano, Sabitzer) et ont conservé leur colonne vertébrale, si impressionnante. Ayant été déchus du titre l’an dernier, placé dans un groupe où il est déjà difficile de les voir ne serait-ce que faire moins de 13 points, il serait surprenant de ne pas les retrouver au minimum en demi-finale.

Solides outsiders

🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 Liverpool | 🇪🇸 Atlético Madrid | 🇪🇸 Real Madrid | 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 Manchester United

Ces quatre équipes, même si on ne les imagine pas forcément gagner la compétition, devraient au moins toutes être en quart de finale et plus si affinités. C’est d’ailleurs presque insultant de dire que le Real Madrid (groupe D) n’a pas sa place plus haut. C’est en effet, comme chacun sait, le club qui a gagné le plus de Ligue des Champions et si un club incarne cette compétition, c’est bien lui. Toutefois, s’il n’a pas été mis plus haut, c’est en raison de ses performances en demi-teinte à l’échelle européenne ces deux dernières saisons (huitièmes de finale en 2020, demi-finale en 2021 tout en frôlant plusieurs fois la correctionnelle durant cet exercice), mais également du fait que l’équipe est sur une fin de cycle évidente. Le transfert de Kylian Mbappé avorté, c’est un Real vieillissant (malgré le recrutement de Camavinga) qui se présente et, même si les supporters madrilènes sont exigeants, une demi-finale cette année serait déjà une belle performance. Ils devraient toutefois sortir des poules sans trop de difficultés mais attention, la qualification l’an dernier s’était jouée sur un fil dans une poule très similaire.

Le voisin, l’Atlético Madrid (groupe B), a quant à lui hérité du groupe de la mort. Le plus dur sera de sortir de cette poule mais, en tout état de cause, difficile de ne pas les voir atteindre la phase à élimination directe. Même si les Colchoneros ont déçu ses derniers temps en Ligue des Champions, ces derniers ont enregistré le retour de Griezmann dans leurs rangs, grand artisan des récentes épopées rouges et blanches en Europe. L’équipe de Diego Simeone, même si elle reste peut-être plus juste que les favoris à la victoire finale, aura son mot à dire dans la compétition.

Liverpool (groupe B) sera un des adversaires des Colchoneros lors des phases de poules. Après une saison délicate en Premier League et un ticket pour la coupe aux grandes oreilles obtenu à l’arraché, ils devront croiser le fer dans le groupe de la mort. Comme l’Atlético, difficile de ne pas les voir sortir du groupe et, si sortie il y a, une pincée de chance au tirage pourrait amener les Reds vers le dernier carré.

Enfin, Manchester United (groupe F) aura également son mot à dire dans cette compétition. Avec l’arrivée de Varane, de Sancho mais également avec la conservation de Pogba, les Red Devils avaient déjà une équipe loin d’être repoussante sur le papier. Toutefois, l’arrivée de Monsieur Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo, a fait passer le club mancunien dans le groupe des sérieux outsiders. C’est dire l’influence et la motivation du portugais en Ligue des Champions. Dans un groupe franchement abordable, ils ne devraient pas avoir de mal à en sortir. Attention cependant, ils avaient perdu leur qualification pour la phase à élimination directe l’an dernier lors des derniers matchs de poule, surtout en raison d’un manque de sérieux et d’implication. Néanmoins, dans un groupe plus accessible que l’an dernier, ils devraient pouvoir passer haut la main, et les quarts de finale seraient, au vu de l’effectif, un minimum syndical.

Ont leur carte à jouer

🇵🇹 FC Porto | 🇳🇱 Ajax | 🇩🇪 Dortmund | 🇪🇸 FC Barcelone | 🇪🇸 FC Séville | 🇮🇹 Juventus

Ces six clubs ne devraient pas, sauf surprise, voir la couleur du dernier carré. Toutefois, certaines d’entre elles pourraient se qualifier en quart de finale, tandis que d’autres pourraient jouer les trouble-fêtes dans leurs poules. Le FC Porto (groupe B) est typiquement une équipe qui appartient à cette seconde catégorie. Malgré qu’elle soit dans le groupe de la mort, c’est une équipe qui est régulièrement présente lors de la phase à élimination directe et cela serait mentir que de dire qu’elle n’a pas ses chances dans un groupe certes relevé, mais homogène. Restant sur une victoire de prestige face à la Juventus Turin l’an passé, il ne fait nul doute qu’elle saura profiter du moindre faux pas de ses adversaires de la phase de groupe avant de, pourquoi pas, viser plus haut.

La Juventus Turin (groupe H), justement, apparait moins fringante que ces dernières années. No Ronaldo, no party. Plus que le départ de sa star, c’est toute l’équipe qui semble en difficulté et en fin de cycle. Terminant loin du champion interiste la saison dernière, la vieille dame n’a décroché son ticket d’entrée pour la compétition que lors de la 38ème et ultime journée. Elle n’a pas non plus impressionné depuis plusieurs années en Ligue des Champions (éliminations contre Lyon et Porto ces deux dernières années) mais devrait pouvoir finir deuxième de son groupe. Viser plus haut qu’un quart de finale semble néanmoins compliqué.

Le FC Barcelone (groupe E) est dans un cas similaire. Bête blessée par les humiliations récentes en Europe (Roma, Liverpool, Bayern Munich, Paris SG), le club blaugrana est sur une saison de transition. Même sur la scène domestique, leur dernier titre remonte à la saison 2018-2019, une éternité pour un club de cette trempe. Une attaque désormais en amputée de Griezmann et de son prodige absolu Lionel Messi, des gros manques en défense et un entrejeu bien loin de son âge d’or, le FC Barcelone ne fait plus peur. Malgré l’arrivée de Depay, le retour d’Ansu Fati et la présence d’Agüero (déçu justement du départ de son ami Messi), le club catalan semble moribond. Ils retrouveront le cauchemar munichois dès les phases de poules, ce qui n’est pas franchement une bonne nouvelle. Toutefois, Barcelone, même blessée, reste Barcelone : une élimination en poule parait compliquée à imaginer et, à l’issue de celle-ci, tout reste possible.

Le Borussia Dortmund (groupe C), avec sa machine de guerre Haaland, a été quant à lui placé dans un groupe qui ne devrait pas lui causer de grandes difficultés. Cela serait une très grande surprise que de ne pas les voir atteindre les huitièmes de finale; les quarts, en fonction du tirage, semblent également abordables. Néanmoins, Dortumnd fait partie de ces équipes souvent placées mais rarement dans le haut du panier, et les voir atteindre le dernier carré semble compliqué.

Adversaire du BVB en poules, l’Ajax Amsterdam (groupe C) aura également sa carte à jouer. Le plus compliqué sera de sortir des poules, même si les rouges et blancs paraissent en mesure de viser aisément les deux premières places. Équipe frisson lors de la saison 2018-2019, il faudra compter sur eux, même s’il est difficile à l’heure actuelle de les voir plus loin qu’un quart de finale, au mieux.

Enfin, Séville (groupe G), spécialiste de la Ligue Europa, devrait terminer en tête du fameux groupe “Europa League” présent chaque année en Ligue des Champions. Chaque équipe semble avoir sa chance dans ce groupe, mais les Sévillans semblent néanmoins avoir une longueur d’avance sur ses adversaires de la première phase. Restant sur une élimination face à Dortmund en huitièmes de finale la saison dernière, l’objectif sera de se qualifier pour les quarts de finale mais, à moins d’un concours de circonstances imprévisible actuellement, l’équipe de Julen Lopetegui semble trop limitée pour viser plus haut. Toutefois, le Danemark a bien réussi à atteindre le dernier carré de l’Euro, alors pourquoi pas ?

Objectif : se qualifier en 1/8ème

🇩🇪 RB Leipzig | 🇮🇹 AC Milan | 🇹🇷 Besiktas | 🇵🇹 Sporting | 🇺🇦 Shakthar | 🇮🇹 Inter Milan | 🇮🇹 Atalanta | 🇵🇹 Benfica | 🇪🇸 Villarreal | 🇫🇷 Lille | 🇩🇪 Wolfsbourg | 🇦🇹 RB Salzbourg | 🇷🇺 Zenith

Toutes ces équipes, avant de pouvoir viser d’autres objectifs, vont déjà devoir sortir des poules, ce qui ne sera pas une mince affaire. Le nom de l’Inter Milan (groupe D), champion d’Italie en titre, peut surprendre dans cette liste. Cependant, les Nerazzurri déçoivent en Ligue des Champions depuis leur retour. Reversés en Ligue Europa en 2019-2020 suite à leur troisième place, ils ont terminé à la dernière place de leur groupe la saison passée, dans une poule constituée entre autres du Real Madrid (1er) et du Shakthar Donestsk (3ème), clubs qu’ils retrouveront cette année. Qui plus est, ils ont vu deux de leurs pièces maitresses quitter le club, à savoir Lukaku et Hakimi. Même si cet objectif paraît réducteur, retrouver le goût de la phase à élimination directe doit être l’objectif primordial avant tout autre chose.

Le Shakthar Donestsk (groupe D), compte quant à lui jouer à nouveau un mauvais tour aux Nerazzurri. Bien que les Ukrainiens semblent tout de même moins bien armés que les Italiens, cela ne signifie rien, comme l’atteste le classement final de la poule réunissant ces clubs l’an dernier. Il semble clair que la seconde place qualificative dans ce groupe se jouera entre ces deux clubs !

L’AC Milan (groupe B) était quant à elle l’épouvantail du chapeau 4. Autant dire que l’Atlético Madrid, Liverpool et le FC Porto, déjà réunis dans le même groupe, n’étaient pas franchement heureux de retrouver les Rossonneri dans leur groupe. De retour après 8 ans dans la reine des compétitions de clubs, l’AC Milan, aura la possibilité de se qualifier pour le tour suivant (notamment grâce à une équipe très intéressante sur le papier), mais il ne faudra pas faire de faux pas devant de tels concurrents, qui plus est dans un groupe très homogène.

Le Besiktas et le Sporting Portugal auront également leurs chances dans un groupe C assez ouvert. Cela risque toutefois d’être compliqué pour les Turcs, apparaissant comme l’équipe la plus faible du groupe. Pour le Sporting, champion portugais en titre, la troisième place devrait pouvoir être atteinte et une qualification surprise face à l’Ajax et à Dortmund n’apparait pas nécessairement comme inateignable.

Il était possible de s’inquiéter pour Lille au vu de son début de saison et de sa position dans le chapeau 1, tous les membres du chapeau 2 se frottant les mains à l’idée de les avoir dans leur groupe. Toutefois, le LOSC a été verni au tirage, se retrouvant dans le groupe G, considéré comme le groupe “Europa League”, en compagnie de Wolfsburg, du RB Salzbourg et de Séville. Si les Espagnols semblent au-dessus, les trois autres équipes du groupe auront leur chance. Difficile de deviner quelles équipes se qualifieront et quelles équipes termineront leurs parcours dans cette Ligue des Champions, chaque équipe ayant des arguments à faire valoir. Toutefois, soyons chauvins et espérons une qualification lilloise !

Le RB Liepzig (groupe A), le Benfica Lisbonne (groupe E) et le Zénith Saint-Pétersbourg (groupe H) n’ont toutefois pas eu la même chance. Se retrouvant chacune avec deux cadors (respectivement le Paris SG et Manchester City, le Bayern Munich et le FC Barcelone, Chelsea et la Juventus Turin), leur qualification pour les huitièmes de finale semble malheureusement pour eux compromise avant même le début de la compétition. Néanmoins, des motifs d’espoir subsistent : les Allemands s’étaient qualifiés l’an passé malgré la présence de Manchester United et du Paris SG dans leur groupe. Benfica et le Zenith pourraient, quant à eux, profiter de la méforme du FC Barcelone et de la Juventus. Même si la troisième place leur semble promise, une surprise n’est pas à exclure définitivement.

Enfin, l’Atalanta Bergame et Villarreal sont les deux prétendants les plus sérieux à la qualification dans le groupe F, derrière Manchester United. Léger avantage pour l’Atalanta, dont le jeu est toujours très plaisant et qui sort de deux parcours plus qu’honorables en Ligue des Champions. Toutefois, le Villareal d’Unai Emery ne sera pas à reléguer au second plan, en atteste sa victoire lors de la dernière Europa League, remportée au bout d’une interminable séance de tirs au but face à… Manchester United. En outre, les Espagnols ont tenu la dragée haute à Chelsea lors de la Supercoupe d’Europe, s’inclinant aux tirs au but cette fois-ci. Nul doute que les confrontations entre ces deux équipes seront déterminantes pour la deuxième place du groupe et sûrement passionnantes.

On ne les attend pas

🇧🇪 Club Bruges | 🇲🇩 Sheriff Tiraspol | 🇺🇦 Dynamo Kiev | 🇨🇭 Young Boys | 🇸🇪 Malmö

Le Dynamo Kiev (groupe E) est peut-être le club qui a le plus de chances parmi les cinq cités d’obtenir quelque chose. Les Ukrainiens auront fort à faire face au Bayern, à Barcelone et à Benfica, mais pourraient disputer la troisième place qui semble promise aux Portugais. Toutefois, ils apparaissent légèrement en dessous de ces derniers, d’où le fait qu’il est difficile de les voir obtenir quelque chose à la fin des six matchs qu’ils auront à disputer.

Bruges (groupe A), le Sheriff Tiraspol (groupe D), les Young Boys (groupe F) et Malmö (groupe H) auront beaucoup de mal à exister dans leurs groupes respectifs. Sans manquer de respect à ces clubs et à leurs supporters, il apparait compliqué de les voir obtenir plus de cinq points sur leurs six matchs. Toutefois, même si cela semble utopique, une surprise n’est pas à exclure, pour le plus grand bonheur de leurs supporters respectifs !

Même si certaines tendances se dessinent nettement, la beauté de la Ligue des champions fait qu’il y aura nécessairement des surprises. Attention, cette tierlist n’est donnée qu’à titre informatif et ne saurait refléter la vérité exacte et indiscutable : bien que le trophée n’ait plus été soulevé par un prétendant de second rang depuis bien longtemps, chaque année nous réserve son lot de surprises. Il ne fait aucun doute que certaines des équipes annoncées parmi les favoris n’auront pas le parcours souhaité. En revanche, certaines de ces équipes pourraient déjouer les pronostics et écrire de réelles belles histoires. Rendez-vous à la fin des phases de poules pour le bilan !

Suivez cette saison de Ligue des Champions sur notre compte Twitter.

Flavien Dublineau

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *