Ligue des Nations : Bilan de l’Équipe de France

 Ligue des Nations : Bilan de l’Équipe de France

“Le football est un sport qui se joue à 11 et à la fin, c’est « Deschamps » qui gagne !” Tel pourrait être le slogan de l’équipe de France lorsqu’elle doit gagner et qu’on l’attend au tournant. Les champions du Monde ont démontré contre les Portugais, s’il le fallait encore, qu’ils seront bien présents à l’Euro en juin prochain puis au Final Four de la Ligue des Nations en octobre prochain. Bilan après la 5ème et avant-dernière journée du groupe 3.

Aucune défaite 

Ce samedi soir les bleus ont fait honneur à la philosophie de Didier Deschamps (sélectionneur depuis 2012) : être le plus solide possible défensivement. La France a encaissé seulement 3 buts en 5 matchs et l’ensemble de ces buts uniquement contre les vice-champions du Monde Croates.

On peut tout de même noté que quand Varane – Kimpembe sont associés ensemble, les bleus n’ont encaissé aucun but dans cette Ligue des Nations.

Deschamps aurait-il trouvé le duo qui remplacerait Varane – Umtiti ? La question est plus que légitime !

Au delà du peu de but que l’équipe de France encaisse, ce qui est marquant c’est qu’aucune équipe n’arrive à faire déjouer cette équipe, quand la France ne doit pas perdre, elle ne perd pas et lorsqu’elle doit gagner, elle gagne !

Est-ce que Deschamps a été piqué par la volonté de tester tout le monde en ce moment ?

Force est de constater que la rigidité quasi-allemande du sélectionneur n’a été qu’un lointain souvenir dans cette phase de groupe de Ligue des Nations.

Test au niveau du système tactique où Deschamps a écouté la mode du moment et à tenter le fameux 3-5-2. Bilan : 2 matchs… 2 victoires

Cependant, ce système de jeu n’a pas convaincu, ni le sélectionneur, ni les spectateurs ou téléspectateurs. Même si ce système de jeu a de nombreux avantages, il a certains inconvénients : trop de largesses défensives, peu de forces offensifs sur les côtés, une adaptation exigeante et minutieuse des 3 centraux.

Pourtant en septembre dernier, le sélectionneur vantait ce système ce jeu :

« Il ne s’agissait pas juste d’un one-shot. C’est une organisation de jeu (le 3-5-2) à laquelle je songeais depuis un moment déjà et je vous confirme qu’on va la revoir. Très vite, même. »

 – propos recueillis par France Football –

Dès qu’il y a eu des matchs à enjeux, comme la double confrontation contre le champion d’Europe en titre ; le Portugal, le sélectionneur est revenu à SES certitudes : le bon vieux 4-4-2 qui lui a permi entre-autres d’être champion du monde. Audacieux mais pas téméraire !

Un grand nombre de joueurs ont pu glaner leurs premières sélections durant cette Ligue des Nations comme Camavinga, Aouar, Upamecano, Thuram, Aguilar. Certains pourraient les rejoindre dans les mois qui viennent, on pense notamment à Kounde, Mukiele, Pléa ou même Bouna Sarr. Ce qui est sur c’est que le sélectionneur ne ferme jamais la porte au groupe de l’équipe de France.

Rabiot, LE grand gagnant 

Si on ne devait en citer qu’un seul, comme grand gagnant de cette phase de groupe de Ligue des Nations, ce serait sans aucun doute Adrien Rabiot. Pourtant loin d’être fait à la sortie de la Coupe du Monde, qui aurait parié sur un retour aussi flamboyant de Rabiot en Équipe de France et qui plus est dans un rôle de titulaire en puissance ?

Rabiot, éternel remplaçant de Matuidi au PSG puis à la Juve serait donc en place de remplacer le champion du monde parisien en Équipe de France après en avoir fait de même au PSG, et à la Juve : leur destin semble inséparable !

Monté en puissance tout au long des matchs de poules, Rabiot a joué 4 des 5 matchs du groupe. L’apothéose de son parcours est le match de samedi soir où Adrien a été énorme contre le Portugal.

Didier Deschamps a été dithyrambique sur Rabiot à la fin du match en conférence de presse :

« Je sais où il est et c’est pas pour rien qu’il réussit là-bas, et c’est pour ça que c’est un autre joueur et qu’il est en confiance, tant mieux pour lui, s’est-il réjoui. Même si ça c’est mal passé pendant un moment, il a été écarté, mais bon, je ne l’ai jamais oublié, parce que c’est un joueur de qualité. Mais aujourd’hui, c’est son mérite. Il a franchi des paliers, il est plus consistant dans tout. Il a toujours eu cette technique mais aujourd’hui dans le volume, l’agressivité, les duels, il s’impose. »

Un onze se dessine 

Enfin, l’un des enseignements que l’on peut tirer de cette phase groupe de Ligue des Nations, comme quoi pour une compétition en bois, on n’a pas mal de choses à en dire, c’est qu’on a quasiment déjà un onze pour l’Euro 2021 à vous proposer :

Hugo Lloris (Gardien de but) : Impérial dans les buts, il y a une classe d’écart avec Mandanda.

Lucas Hernandez (Latéral gauche) : A gauche, Digne ne démérite pas mais l’un joue au Bayern et l’autre à Everton et l’un est champion du monde et l’autre ne l’est pas… Tout est dit !

Varane – Kimpembe (Défenseurs centraux) : Il y a plus rien à manger pour les autres aux vues des performances XXL de ce duo. Quand on sait que Deschamps aime avoir un droitier et un gaucher dans l’axe Lenglet, Upamecano, Umtiti, Kounde, Laporte se joueront la place de remplaçant.

Benjamin Pavard (Latéral droit) : Il y a une ligne droite digne de celle de Longchamps pour Pavard à droite. Il pourrait même y avoir une belle surprise pour l’Euro dans le groupe à tellement il y a un trou générationnel a ce poste , qui sera le futur Chimbonda ? 

Kante – Pogba – Rabiot (Milieux de terrain)Pour les deux premiers cités, une stat suffit : 26 matchs en sélection ensemble, 20 victoires, 6 matchs nuls et 0 défaite : la messe est dite !

Pour le troisième, il a marqué de grands points sur ses derniers matches, à lui de continuer dans ce sens, même si Tolisso n’a sûrement pas dit son dernier mot. Aouar très polyvalent peut aussi montrer le bout de son nez même si  cela semble prématuré pour un rôle de titulaire.

Griezmann – Mbappé et ? ? ? (Attaquants)Un des seuls points d’interrogation du onze titulaire des Bleus ; qui accompagnera le duo Griezmann – Mbappé devant ?

L’immuable Giroud et le record de buts de Thierry Henri en sélection à aller chercher ? Martial qui créer beaucoup plus de profondeur mais qui a un manque criant de réalisme avec les Bleus (1 but en 23 sélections) ? Coman ? Ou bien un petit nouveau ? Thuram ? Pléa ? Lacazette (enfin ?!)…

Relancer KB9.. cela pourrait régler l’interrogation, Griezmann – Mbappé et Benzema, mais enfin… ne relançons pas le débat inutilement…

Une première réponse a cette dernière question pourrait d’ores et déjà être apporté lors du match contre la Suède à 20h45 pour cette dernière journée de Ligue des Nations. Mbappé sera à disposition des Bleus. Mais avec qui sera-t-il associé ?

Jeremy teamYAT

https://www.yat-agency.com

Cabinet de gestion de carrière de joueurs de Football "Ensemble on va plus loin"

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *