Digiqole ad

Ligue des Nations : La France tombe toujours à pic

 Ligue des Nations : La France tombe toujours à pic

Victorieuse du Portugal samedi dernier (1-0), la France est assurée de terminer en tête de son groupe C en Ligue des Nations. Elle balaye ainsi les quelques doutes survenus après la défaite à domicile infligée par la Finlande 3 jours plus tôt.

Il en ressort ainsi que cette équipe de France, même sujette aux critiques, a le don de se mobiliser, voire de se sublimer lorsque cela compte le plus.

Un constat déjà fait dans le passé pour les hommes de Deschamps. On a ainsi en mémoire la remontée spectaculaire contre l’Ukraine en 2013 pour arracher sa qualification pour le Mondial 2014 au Brésil, ou tout simplement les deux dernières compétitions internationales, avec toujours le même scénario : un démarrage poussif et critiqué en phase de poule, puis une mobilisation générale, où les talents et caractères se révèlent, et où les bleus se hissent au tour suivant, quelque soit l’adversaire. Une constante qui pousse à s’interroger sur les raisons d’un tel phénomène.

En premier lieu, la capitaine du navire mérite que lui soit rendu ce qui lui revient. Didier Deschamps semble définitivement avoir la recette pour sublimer un groupe, le focaliser sur l’objectif, et lui donner confiance. À la manière d’un général de guerre, ses soldats sont prêts à laisser leur vie sur le terrain pour lui donner satisfaction. Chose déjà observée à Monaco ou Marseille notamment, qu’il avait respectivement conduit à une finale de Champions League, et au titre en Ligue 1.

Si le style de jeu de son équipe et son supposé manque d’ambition demeure critiqué, ses qualités de meneur d’hommes demeurent indiscutables et indiscutées, de son rôle de joueur à celui d’entraineur.

Le choix des hommes

Les hommes justement… Face aux Portugais, certains joueurs absents ou en dessous contre la Finlande ont démontrés leur capacité à jouer un ton au-dessus. On pense à Pogba, Kanté, Kimpembé, Hernandez, Coman ou encore Rabiot. Les joueurs que l’on attendait au tournant se sont montrés à la hauteur lors de ce grand rendez-vous. Lorsque ses cadres sont au niveau, la France semble intouchable ou presque.

À noter aussi la capacité du sélectionneur à récupérer des joueurs semblant perdus pour l’équipe, ou du moins avec lesquels il a pu avoir des différents par le passé : On pense à Adrien Rabiot, lequel avait refusé d’être réserviste au mondial, ou encore Rami, Gignac, Payet… Autant de joueurs que DD a su intégrer, et desquels il a su tirer le maximum malgré des relations personnelles compliquées.

Un ensemble de caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler le Real de Zidane ayant remporté 3 Champions League consécutives : Pas toujours flamboyant, parfois en difficultés, parfois très en réussite, mais pouvant s’appuyer sur des cadres qui répondent présents dans les grands moments, un mental à toutes épreuves et une efficacité létale.

Il n’en fallait pas plus pour transformer une sélection amorphe en 2012 en épouvantail de la planète football. Le capitaine Deschamps et ses soldats mettent ainsi le cap sur l’Euro pour confirmer ce qu’on les sait capables de faire : Gagner lorsque cela compte le plus.

Digiqole ad
Avatar

David Onana

Journaliste sportif

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *