L’OL peut-il rater le podium ?

 L’OL peut-il rater le podium ?

Candidat au titre il y a quelques semaines, l’Olympique Lyonnais se retrouve désormais à devoir se battre pour conserver une place sur le podium. Après sa victoire contre Angers (3-0) le week-end dernier, les Rhodaniens peuvent enchaîner deux succès d’affilée en Ligue 1 pour la première fois depuis début février. Il faudra s’imposer ce soir sur la pelouse du relégable nantais pour reprendre en main une partie de son destin.

Des sprints de fin de saison dans l’ADN de l’OL

Il y a encore un mois, Lyon y croyait. Avant le déplacement à Reims, les Bad Gones avaient tenus à passer un message à leurs joueurs : « 10 matches, 10 finales ». Ce titre, ils en rêvaient. Malheureusement depuis, les hommes de Rudi Garcia n’ont gagné qu’à une seule reprise. Un bilan décevant, qui s’inscrit dans une dynamique globale pas à l’avantage des Gones. Même si ce titre de champion est encore atteignable, le rythme imposé par les rivaux fait que l’OL apparaît comme le moins méritant, et doit d’abord penser à assurer sa place sur le podium.

Leaders à la trêve hivernale, 2021 aura ramené les Lyonnais sur terre. Désormais en ballottage défavorable et hors du podium, Lyon peut se rassurer avec sa capacité à performer historiquement sur les fins de saison. Il faudra certainement faire un sans faute pour les Gones, ne serait-ce que pour obtenir une qualification en Ligue des Champions.

Les Lyonnais ont donc l’obligation de faire le plein de points dès ce soir, d’autant plus que Lille a été freiné par Montpellier (1-1). L’occasion rêvée pour revenir à trois longueurs du LOSC avant l’affrontement de la 34ème journée.

Des confrontations directes à ne pas manquer

Après un déplacement en terres nantaises où le faux-pas est interdit, l’OL aura ensuite trois rendez-vous cruciaux : deux en championnat, contre le leader lillois et Monaco, et un en 1/4 de finale de Coupe de France, une nouvelle fois contre les Monégasques. Des affiches qu’il ne faudra pas rater si les Lyonnais veulent continuer à rêver. En cas de carton plein lors des rencontres restantes, et avec les affrontements directs contre les Nordistes et Monaco, les Gones seraient désormais sûrs de terminer au moins à la deuxième place.

« On est tombé du podium, on va être chasseur face aux trois autres équipes » disait Rudi Garcia au soir du match nul contre Lens (1-1).

Si les Gones termineront la saison contre une équipe de Nice dans le ventre mou, il faudra aussi garder ses nerfs contre Lorient et Nîmes. Lyon sera favori, mais devra se battre férocement contre des équipes qui chercheront à obtenir leur maintien en Ligue 1. Les derniers matches risquent donc d’être particulièrement difficiles pour l’OL.

Des changements tactiques et une confiance retrouvée

Fidèle à son 4-3-3 depuis le début de la saison, la machine lyonnaise a fini par ralentir. Le onze-type de Rudi Garcia a été exploité jusqu’à l’essoufflement, ce qui a poussé l’entraîneur à changer son attaque, mais aussi son milieu.

Désormais, depuis la qualification face au Red Star en Coupe de France et le succès face aux Angevins, l’équipe se présente en 4-2-3-1, avec un Memphis Depay repositionné sur le côté gauche et un Lucas Paquetá au coeur du jeu. Le Néerlandais est à l’origine de plusieurs actions dangereuses des siens, tandis que le Brésilien s’impose comme l’homme en forme et paraît prendre le relais comme dépositaire du jeu. Après avoir perdu sa place, Maxence Caqueret est également revenu à son meilleur niveau, et est aussi brillant à la récupération que lors du Final 8 l’été dernier.

Dans ce dispositif, l’OL semble avoir retrouver la formule l’amenant au succès. Maintenant quatrièmes, il ne peut de toute façon rien arriver de pire aux Lyonnais. « Il faut prendre tous les risques et se lâcher pour gagner les matchs. On ne peut pas faire de calculs. On ne peut pas en faire dans la position que l’on occupe », a lâché le technicien français en conférence de presse. Difficile de lui donner tort, si les Lyonnais veulent encore croire au titre, ou se contenter d’une qualification en Ligue des Champions.

Affichant les signes d’une confiance retrouvée pour ce déplacement en Loire-Atlantique, l’Olympique Lyonnais doit cependant faire attention à ne pas sous-estimer ces Canaris, capables d’aller gagner à Paris récemment (1-2). N’ayant joué aucune compétition européenne cette saison, l’OL ne peut pas se permettre de finir hors du podium, ce qui serait un échec retentissant. Le dénouement de cette saison de Ligue 1 est à suivre sur notre compte Twitter.

Hugo Guérin

Supporter inconditionnel de l'Olympique Lyonnais. Comme le dirait Albert Camus : « Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'homme est plus heureux que dans un stade de football ».

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *