MSN : l’histoire d’un trio légendaire

 MSN : l’histoire d’un trio légendaire

Nous sommes au mercato estival de 2014 : Luis Suarez, âgé de 27 ans, rejoint le FC Barcelone après une saison stratosphérique à Liverpool : 31 buts en 33 matchs. On ne le sait pas encore, mais cette arrivée va marquer la naissance de l’un des meilleurs trio de l’Histoire : la MSN, avec Lionel Messi, formé à la Masia (centre de formation du FC Barcelone) et qui fera ses débuts en 2004 sous la tunique bleu et grenat, et Neymar Jr, brésilien arrivé en 2013 en provenance de Santos et qui représente parfaitement le Joga Bonito traditionnel. Des prestiges et des performances extraordinaires marqueront la période du trio, qui sera d’ailleurs déchu lors du départ de Neymar au PSG, en 2017.

Mais qu’est-ce qui a rendu ce trio si fabuleux ? Contons son histoire, pour le comprendre, en passant par l’usage de la MSN sous Luis Enrique et ensuite, par l’arrivée de la MSN sur le toit de l’Europe.

La “MSN” sous Luis Enrique

Durant la MSN, le FC Barcelone est devenu la meilleure équipe d’Europe, tout en se détachant pour de bon de l’Ère Guardiola. Cet ère n’était pas disparu lors du départ de Pep Guardiola : Tito Villanova, successeur à Pep, avait tenu à conserver le jeu de Guardiola, qui se tenait à effectuer plusieurs passes courtes jusqu’à se projeter au but et inscrire un but, le fameux Tiki-Taka. Avec la MSN et Luis Enrique, la physionomie du FC Barcelone n’était plus la même : on se basait moins sur la possession, et plus sur les transitions rapides. Avec le milieu qui sort de l’ordinaire, Xavi – Iniesta – Busquets, on cherchait à servir les ailes, pour trouver notamment sur le flanc gauche, Neymar.

Après chose faite, il ne fallait, généralement pas longtemps, pour les ailiers servis, à concrétiser l’action. On avait néanmoins garder un 4-3-3 traditionnel, avec la MSN à l’œuvre en attaque. Barcelone a toujours gardé le ballon, mais plus de la même manière. Le cœur du jeu était concentré dans le milieu de terrain, avec notamment Xavi et Iniesta à l’œuvre et un Messi qui effectuait des déplacements plus axiaux, et était devenu, à partir de 2014, un joueur beaucoup plus altruiste, qui privilégiait davantage les passes clés.

Résultat, lors de la saison 2014-2015, Leo Messi a délivré pas moins de 33 passes décisives, et cela a grandement contribué au bonheur de Suarez et Neymar. Néanmoins, Luis Enrique a beaucoup été critiqué plus tard, durant son temps d’entraîneur : on reprochait à l’espagnol, de trop dépendre de la MSN sans derrière, proposer des tactiques convaincantes. Cela s’est accentué après la déroute 4-0 face au PSG en 2017, même si derrière, le FC Barcelone de Luis Enrique est parvenu à sortir 6-1 le PSG. Mais si le tacticien espagnol était jugé trop “dépendant” de la MSN, c’est tout simplement parce que les performances du Trio parlaient d’elles-mêmes…

La “MSN” sur le toit de l’Europe

Qu’on aime le Barça ou non, qu’on aime les joueurs formant le trio ou non, les vrais amoureux du Football doivent reconnaître que ce trio aura marqué l’Histoire ce sport. Avec 350 buts inscrits par le trio en seulement 3 ans, il a fait du Barça, la meilleure attaque d’Europe en inscrivant le 3/4 des 338 buts inscrits par le Barça, en Liga. S’il était un club, le trio serait 4e au rang européen sur les buts marqués, devant le Bayern mais derrière le Real Madrid, qui comptait 334 buts. Néanmoins, sur la saison 2014-2015, la MSN c’est 121 buts marqués, soit plus de buts inscrits que le Real Madrid ( 108 ) ou bien encore le PSG ( 119 buts ). Ces statistiques parlent d’elles-mêmes, la MSN est l’une des attaques les plus efficaces et les plus prolifiques du Monde.

Cette attaque portera le FC Barcelone sur le toit de l’Europe le 6 juin 2015, puisque le club catalan remportera la 5e Ligue des Champions de son Histoire face à la Juventus, sur le score de 3 buts à 1 avec notamment un but de Neymar et de Suarez. Par ailleurs, durant l’ère MSN, le Barça remportera le championnat deux fois d’affilé lors de la saison 2014-2015 et la saison 2015-2016, 3 Coupes du Roi en 2015, 2016 et 2017, 1 Supercoupe d’Espagne en 2016 et enfin, 1 Coupe du Monde des Clubs et 1 Supercoupe de l’UEFA, en 2015. Un palmarès donc, très enrichi, qui relève d’une période en or du FC Barcelone.

S’affilier à Messi sur un terrain n’a jamais été une tâche facile, demandez à Ibrahimovic ou bien à Ronaldinho. Durant la naissance du trio, la physionomie du Barça n’a pas pour autant changé : tout pour Messi. Mais l’uruguayen et le brésilien ont réussi à cohabiter parfaitement aux côtés de l’argentin, ce qui a relevé d’une certaine affinité entre les 3 sud-américains qui se sont souvent affichés ensemble, hors des terrains. Neymar a d’ailleurs dit en 2016 :

“Aujourd’hui je peux dire que nous sommes devenus amis, et quand cela arrive dans le football, vous avez encore plus envie d’aider vos coéquipiers pendant les matchs”

En 2014 – 2015, la MSN c’est 121 buts sur la saison : Messi 58 buts, Neymar 39 buts et Suarez 25. Lors de la saison 2015-2016, la MSN a encore plus performé en inscrivant 131 buts cette saison, toute compétition confondue : Suarez 59 buts, Messi 41 et Neymar 31. Sur l’année 2015, la MSN a inscrit 142 buts sur les 176 inscrits par le FC Barcelone. Ces statistiques sont tout simplement stratosphériques. En 2017, 4 rencontres avant la fin de la saison, le trio magique comptait 49 passes décisives et 98 buts : le trio brille et fait briller.

Le trio fera également parti du plus grand match de la décennie si ce n’est du siècle pour certains, la fameuse “Remontada” face au PSG, le 8 mars 2017, avec une victoire historique sur le score de 6 buts à 1, alors que les Blaugranas avaient perdu l’aller 4 à 0. Aucune équipe, dans l’Histoire de la Ligue des Champions, n’avait remonté un tel score, et le Barça, porté par un Messi et un Suarez buteurs et un Neymar buteur à deux reprises, parviendra à écrire l’Histoire.

De par ses performances incroyables, l’attaque du Barça a souvent fait l’éloge des autres grands noms du Football : on pense à Jorge Sampaoli, actuel entraîneur de l’Olympique de Marseille, qui a dit en 2017, sur le ton de l’humour :

” L’amitié entre Messi, Suarez et Neymar est la pire chose qui soit arrivée au football, la FIFA devrait interdire ce trio. “

Tout semblait aller pour le mieux pour le trio mais aussi pour les supporters catalans, quand la fin d’un rêve s’est brusquement terminé…

La fin d’une ère… historique !

Car toute bonne chose à une fin, la fin de ce trio magique devait forcément arriver. Le jeudi 3 août 2017, le PSG officialise le transfert du siècle : Neymar Jr rejoint le club de la capitale pour une somme astronomique de 222 millions d’Euros. La fin d’une histoire emblématique pour l’histoire du FC Barcelone mais aussi du Football. Au-delà de l’argument financier, le PSG a su répondre aux désirs du brésilien, vu que l’équipe et le club lui seront entièrement dévoués. Neymar ne voulait plus jouer dans l’ombre de Messi, le brésilien souhaitait voler de ses propres ailes, en laissant le côté affectif de côté. Par ” voler de ses propres ailes “, le brésilien entendait évidemment porter son équipe pour remporter la distinction qui lui manquait : le Ballon d’Or.

Néanmoins, en été 2019, le côté affectif du trio historique est revenu dans la tête de Neymar. L’argentin et l’uruguayen lui manquaient, c’est pourquoi, il fera comprendre au président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, son envie de retourner au club catalan. Une multitude de détails feront de ce transfert finalement impossible, même si le brésilien était prêt à débourser 20 millions d’Euros de sa poche, pour contribuer à son transfert vers le Barça. Cette affaire a laissé un goût amer pour les supporters parisiens jusqu’à porter des injures envers le brésilien mais aujourd’hui, en 2021, Neymar Jr est remonté largement dans l’estime des parisiens, étant donné qu’il a porté le PSG en finale de Ligue des Champions la saison passée. Aujourd’hui, tout semble aller pour le mieux dans la tête de Neymar, et une prolongation au PSG est d’actualité.

Pour revenir au Trio MSN, on retiendra pour conclure l’énorme record explosé par les 3 sud-américains, celui de 350 buts inscrits en 3 ans, et ce, toute compétition confondue.

frenkinhofcb

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *