OL 3-1 Benfica : Lyon respire un grand coup

 OL 3-1 Benfica : Lyon respire un grand coup
Pour la deuxième de Rudi Garcia en Ligue des Champions, l’OL s’est imposé 3 buts à 1 grâce à une prestation collective très convaincante.

D’une tête à bout portant amenée par Dubois sur un corner joué en trois temps, Andersen inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs et lance parfaitement son équipe dés la 4ème minute de jeu. Calqué sur le 4-4-2 de Benfica, les lyonnais n’ont pas subit de grosses occasions en première mi-temps ; un bloc compacte qui n’a pas hésité à venir presser assez haut les portugais. Patient à la construction et abusant de ballon entre les lignes pour toucher Depay ou Aouar, les homme de Garcia ont fait mal à une défense portugaise dépassée par la vivacité des mouvements lyonnais. De l’autre coté, la charnière Denayer-Andersen, combative dans les duels et intelligente dans la relance, a fortement rassuré. Le deuxième but arrive à sur un rush en solitaire de Houssem Aouar, déboulant sur son côté gauche et prenant de vitesse Tomas Tavares, il sert Memphis Depay en retrait qui ajuste le portier de Lisbonne, 2-0 à la 33ème minute. Au retour des vestiaires, Rudi Garcia revoit son plan de jeu en passant en 4-2-3-1 avec Reine-Adelaïde en meneur et change Memphis Depay pour Cornet qui prend l’aile droite.

Un changement de système qui déstabilise les hôtes : plus de joueurs de Lisbonne libres, un milieu qui laisse trop d’espace et une relance lisboète facilitée par l’unique pressing de Dembélé. L’OL a été bousculé et n’a pas retrouvé la même énergie que la première période. Garcia change de nouveau de système (passage en 4-3-3) en faisant rentrer Traoré, qui n’empêchera pas la réduction du score de l’entrant Seferovic à la 76ème après confirmation de la VAR. Des sifflets pour l’entrée du Burkinabé qui se transforment en applaudissements après son but à la 89ème minute, d’un plat du pied gauche terminant dans le petit filet. Un gros soulagement pour tout le monde qui s’attendait à une fin de matchs asphyxiante, ravivant les mauvais souvenirs de l’année dernière contre Hoffenheim et Manchester City. Mais le principal est là : l’OL accroche sa deuxième victoire en poule et remonte à la 2ème place, laissant le Zénith à 3 points et Benfica a 4 unités.

Le joueur : Houssem Aouar

Positionné dans un rôle de meneur de jeu excentré sur le côté gauche, l’espoir français a sublimé son équipe. En effet, le petit prodige de la formation lyonnaise semblait être partout. D’abord en défense puisqu’il n’a pas renoncé aux efforts défensifs en harcelant son vis-à-vis, ce qui lui a permit de gratter plusieurs ballons précieux (15 duels remportés). Mais c’est surtout dans son apport offensif qu’Aouar a le plus apporté. Vrai régulateur au milieu, il a su faire la transition défense-attaque par des déplacements intelligents et des prises de balles déterminantes vers l’avant. En plus de passes précises aérant et distribuant le jeu lyonnais, il a également délivré quelques caviars (3 passes clés) et évidemment une passe décisives pour Memphis Depay. Un nouveau match référence pimenté par des petits dribbles qui ont conquis le public lyonnais.

Le chiffre : 4

4 comme le nombre de buts marqués par Memphis Depay en autant de rencontres jouées. Il poursuit également sa série en inscrivant son troisième but en trois matches après Toulouse et Metz. L’hollandais remet l’OL sur les bons rails depuis l’arrivée de Garcia.

Tops : Joachim Andersen, Thiago Mendes et Houssem Aouar

Flops : Gedson Fernandes, Tomas Tavares

Thibaud Convert

En attente du futur Fekir au Parc OL et admirateur des pénaltys de Messi. OL et Barça enthusiast.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *