Digiqole ad

OL – Juventus : À quoi peut-on s’attendre ?

 OL – Juventus : À quoi peut-on s’attendre ?

Après un quart de finale de Ligue Europa en 2014 et deux rencontres en poule pour la Ligue des Champions 2016/2017, l’OL retrouve la Vieille Dame dans le cadre des huitièmes de finale de la coupe aux grandes oreilles mercredi (21h). Très inconstants cette saison, les Gones devront créer l’exploit s’ils veulent entrevoir la suite de la compétition. 1er round au Groupama Stadium.

Un OL inconstant

Malgré un mois de janvier performant, l’Olympique Lyonnais est toujours maintenu à distance du podium par ses concurrents : 7ème de Ligue 1, les hommes de Rudi Garcia comptent 7 points de retard sur la 3ème place occupée par le Stade Rennais. Fébriles et parfois même médiocres, les performances sportives impacts évidemment sur l’extra sportif, et les relations entre les supporters et le club semblent se dégrader jours après jours.

De communiqués en communiqués, les deux camps sensés ne faire qu’un se renvoi la balle sur divers sujets, allant de la gestion du club jusqu’à l’installation de filets de sécurité derrière les buts. Lassé, le groupe des Bad Gones à déployé une banderole au dessus de la boutique du club où on peut lire ceci : “Méthode Coué, valeurs et identités envolées, supporters baladés … Président, où est passé notre OL ?”. Interrogé par le journal Le Progrès, Juninho a tenu à répondre aux supporters : “Ils ont perdu patience car le club n’a rien gagné depuis longtemps. Je ne les culpabilise pas. On vit des moments un peu difficiles. Cela ne nous donnes pas d’excuses, mais on ne peut pas tout remettre en cause en février, et faire encore monter la pression sur l’équipe. On ne peut rien promettre mais ont ne peut pas imaginer que l’on ne va pas tout faire pour battre la Juve, gagner le derby ou une Coupe”.

Dans un contexte quelques peu tendu et loin de l’union sacrée demandée, Lyon ouvre ce mercredi une parenthèse magique. Magique car d’une part, recevoir la Juve en huitièmes de finale de Ligue des Champions n’est pas donné à tout le monde, et puis lorsqu’on connaît la façon dont Lyon s’est hissé au tour suivant en arrachant un match nul synonyme de qualification face à Leipzig. L’OL sait qu’il ne possède pas tous les moyens mis à sa disposition pour l’emporter, étant privé notamment de Memphis Depay et Jeff Reine Adélaïde. Rudi Garcia peut compter néanmoins sur le retour de blessure de Léo Dubois et sur la recrue Bruno Guimaraes, auteur d’une belle performance vendredi soir à Metz.

Des Bianconeri secoués

Oui, la Juve est moins performante cette saison. En Série A, le club piémontais ne comptabilise qu’un petit point d’avance sur la Lazio, son dauphin, et 6 points sur l’Inter (qui compte un match de retard). Sous pression, les hommes de Sarri ont déjà perdus 3 matchs depuis l’entame du Calcio, sois un de moins que sur toute la saison dernière (4 défaites).

Mais est-ce un argument suffisant pour dire que la Juventus Turin va mal ? Pas tout à fait. Auteur de déjà 12 buts en 2020, Cristiano Ronaldo viens d’égaliser le record de Gabriel Batistuta (1994/1995) et Fabio Quagliarella (2018/2019) ce weekend en marquant sur onze matchs d’affilés. Intraitable, le portugais est assurément l’arme numéro 1 de la Juventus.

De plus, la défense s’est vue renforcée avec le retour de Giorgio Chiellini et peut s’appuyer sur leur rempart Szczesny, qui n’a encaissé que 24 buts en Série A (3ème meilleure défense du championnat italien). Même si l’OL était dans de meilleures conditions, et désolé pour leurs supporters, on ne pourrait s’empêcher d’exciser un sourire face à l’idée d’une victoire lyonnaise, eux qui n’ont jamais battus les italiens en Coupe d’Europe. Turin est donc ultra favori, et l’entraîneur bianconeri n’est pas mécontent de tomber sur le club de l’hexagone : “La grande crainte était de tomber sur le Real Madrid. On doit pouvoir s’en sortir avec ce tirage. Mais un huitième de finale est toujours compliqué, peu importe l’adversaire”.

Quel scénario ?

Depuis la fameuse remontada du Barca face au PSG en 2017, tout le monde sait que la vérité du match aller n’est pas forcément celle du match retour. Mais est ce valable dans un match ou la différence de niveau des deux équipes est flagrante ?

Dans l’optique d’une lourde défaite, l’OL pourrait s’inspirer de l’exploit réalisé par les romains face au FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des Champions en 2018 (défaite 4-1 à l’aller, victoire 3-0 au retour de la Roma). Mais l’OL peut aussi compter sur l’expérience acquise lors de la dernière LDC. Opposés au barcelonais et Messi, les Gones avait fait le dos rond et tenu le match nul (0-0) à domicile au match aller. Pas suffisant pour se qualifié au Camp Nou, écrasé 5 buts à 1. Le déplacement chez un gros d’Europe, qui plus est au match retour, est extrêmement compliqué. Il faudra donc tout faire pour prendre une option dès le premier match si Lyon veut se mettre à rêver.

Au vu de sa situation extra-sportive, de ses performances moyennes et malgré une victoire contre Metz vendredi dernier, l’OL n’aborde pas de la meilleure des manières ce grand rendez-vous européen. Fort de sa réputation, Cristiano Ronaldo et ses partenaires pourrait ne faire qu’une bouchée des lyonnais. Les joueurs de Rudi Garcia devront lever leur niveau de jeu s’il veulent poser des problèmes aux bianconeri. Le football nous réserve des surprises, et pourquoi pas aujourd’hui ?

Digiqole ad
Avatar

Raphaël LG

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *