OM 3-1 Bordeaux : L’OM reste sur son nuage

 OM 3-1 Bordeaux : L’OM reste sur son nuage

Une affiche du haut de tableau a eu lieu hier soir entre l’OM et les Girondins de Bordeaux au Vélodrome. Deux équipes qui proposent un jeu très interessant depuis quelques semaine.

Dans l’avant match, André Villas Boas devait composer avec une mauvaise nouvelle pour son onze de départ avec la blessure au dos de Dario Benedetto. Poste pour poste, c’est Germain qui débute. Autre décision forte, c’est de nouveau le placement de Kamara au milieu de terrain. C’est Strootman qui en fait les frais. A noter que Sakai est bien là aussi.

Coté bordelais, Paulo Sousa peut compter sur les retours de Sabaly et de Briand. Sabaly est de suite titulaire en tant que piston ou milieu de terrain.

Même si la première frappe est marseillaise, les Marseillais ne laissent pas l’impression habituelle au niveau du pressing et ils sont surtout gênés par la défense à 3 bordelaise. Tactiquement, Paulo Sousa a essayé des choses. D’une défense en trois quand son équipe attaque, celle-ci passe à 4 derrière en phase défensive. Sur le plan offensif, cela va permettre à Sabaly et Benito d’exploiter les espaces dans les couloirs.

Cette tactique est osée de la part de l’entraîneur bordelais car de l’autre côté, Jovanovic se retrouve en duel contre Payet. Dans la lignée de ces derniers matchs, celui-ci reste une grande partie de la première mi-temps le long de la ligne de touche. Le serbe est en difficulté face à la vivacité du réunionnais.

La première période est aussi le symbole de nombreuses erreurs techniques que ce soit pour Marseille ou pour Bordeaux. Mais si un vainqueur doit être désigné au milieu dans le premier acte, c’est bien le milieu bordelais. En effet, ceux-ci perturbent leurs homologues avec de nombreux mouvements et Adli qui rentre beaucoup à l’intérieur du jeu permet aux bordelais d’être en supériorité numérique et le marquage marseillais n’est pas présent.

Marseille laisse parfois le ballon aux bordelais et ils ont parfois le loisir de faire tourner en défense. De façon parcimonieuse, les Olympiens lancent des phases de pressing et provoquent alors de nombreuses erreurs techniques dans le camp d’en face.

Dès que le pressing se relâche, le souci du milieu de terrain réapparaît. Le but est la parfaite illustration de ce souci. Maja est trouvé dans l’axe et effectue une belle remise à Adli qui envoie une frappe limpide sur laquelle Mandanda ne peut rien (31’). Sur le but, les milieux marseillais sont loin, à l’image de Rongier notamment.

L’absence de Benedetto est aussi préjudiciable pour André Villas-Boas car habituellement il lance le pressing et surtout son jeu en déviation est particulièrement performant. Germain pouvait marquer des points ce soir mais il a souffert de la comparaison avec l’argentin.

Juste avant la mi-temps, Costil sauve Bordeaux sur une contre-attaque marseillaise. Tactiquement, Paulo Sousa gagne ce premier acte. Le match des vestiaires est visiblement gagné par AVB tant Marseille a montré beaucoup plus d’envie en seconde mi-temps contrairement à Bordeaux qui a totalement raté la sienne.

La meilleure solution pour vite se remettre dans le match est de rapidement égaliser et ce fut le cas avec Amavi (48’) sur un corner de Payet. Parfaitement tiré, l’absence totale de combativité des bordelais sur le corner est à souligner. Pour Jordan Amavi, son retour en grâce se confirme et c’est son premier but depuis le 16 mai 2015 pour l’ancien niçois.

Du côte du club au scapulaire, les erreurs techniques vont se mutiplier. Pablo est l’exemple même de cette baisse de niveau. Sur chaque but marseillais, il commet une erreur. Sur le premier but, il rate sa passe à Costil et c’est celle-ci qui amène le corner. Sur le deuxième but, il effectue une mauvaise relance qui arrive à Sanson qui inscrit le deuxième but dans la foulée (60’). Bordeaux fait certainement une erreur en voulant relancer court alors que Marseille avait enclenché un pressing tout terrain.

Peu de temps avant ce second but, Paulo Sousa fait sortir Adli, l’un des meilleurs bordelais ce soir pour Hwang faisant encore diminuer la qualité technique du milieu de terrain bordelais. Rongier et Sanson ont totalement pris le pas sur le milieu adverse grâce à leur volume de course.

Même Mandanda, le capitaine marseillais pousse ses coéquipiers à démarrer le pressing et à monter le bloc.

La première incursion bordelaise dans le camp adverse n’intervient que vers la 75ème minute de jeu démontrant la régression du jeu des visiteurs en seconde période.

Paulo Sousa tente le tout pour le tout en fin de match avec l’entrée de Briand (80’) qui effectue son retour à la compétition. Dans la foulée, son compatriote change Sanson par Strootman. Le néerlandais se place au niveau de Kamara laissant Rongier en 10. C’est d’ailleurs Rongier qui est à l’origine du dernier but en récupérant le ballon sur une nouvelle erreur de Pablo.

L’ancien Nantais remonte le terrain à grandes enjambées. Profitant des appels de Payet et de Lopes, il décale Radonjic, libre, qui scella le score (90+2’).

A l’image du match contre Brest, Marseille a encore énormément frappé hier soir 25 frappes, a démontré une intensité et un volume de jeu intéressant.

Surtout, cette nouvelle victoire marseillaise leur permet de consolider leur deuxième place avec 34 points et surtout 6 points d’avance sur leur premier poursuivant, Lille. Bordeaux rétrograde à la 5ème place avec 26 points.

Aurelien Schwartz

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *