OM : Et maintenant, c’est quoi la suite ?

 OM : Et maintenant, c’est quoi la suite ?

Neuf ans plus tard, voilà l’Olympique de Marseille vainqueur du PSG, au terme d’une rencontre très engagée. Si les Marseillais ont enchaîné une deuxième victoire en deux matchs, la suite du calendrier va s’enchaîner par des matchs à domicile, contre deux équipes qui sont pour l’instant invaincus. Petit tour d’horizon.

Trois réceptions avant l’Olympico !

Fortement touché par la pandémie de COVID-19 en août dernier, Marseille avait vu son premier match de championnat être annulé, puis reporté contre l’AS Saint-Étienne. Ainsi, les joueurs d’André Villas-Boas s’étaient rendus à Brest, pour le compte de la deuxième journées où ils avaient souffert mais s’en étaient finalement sortis, grâce au retour tonitruant de Florian Thauvin.

Fort d’une grosse solidarité, l’OM a pu enchaîner par un match nul en amical contre les Crocos, lors de la trêve internationale pour garder le rythme de la compétition avant le « Classico ». Ce classique, a pu mettre en lumière l’esprit des joueurs qui n’ont rien lâché durant la partie. Solide défensivement, grâce à un grand Mandanda qui a multiplié les arrêts réflexes, Marseille a pu compter sur son réalisme offensif et aurait même dû doubler la mise si la VAR avait été consulté par un Jérome Brisard, dépassé.

Dario Benedetto pense doubler la mise avant que son but soit injustement refusé pour une position d’hors jeu de Thauvin au départ de l’action (Crédit photo : Nicolas Vallauri)

En effet, l’arbitre français, âgé de 34 ans, n’est pas parvenu à contrôler le match, en distribuant à tort et à travers des cartons sur la pelouse du Parc. Si le cas Álvaro est en pleine étude et qu’il est difficile de se prononcer, l’OM devra faire les frais des autres altercations avec un Jordan Amavi, qui risque gros. Auteur d’une bagarre avec Kurzawa, l’ancien Niçois pourrait prendre 7 matchs et ne pourra pas être suppléé par Nagatomo, qui n’est pas qualifié pour la prochaine rencontre décalée. Si Sarr postule à un retour, Sanson ne s’est pas entraîné et Benedetto sera suspendu comme Amavi, de quoi faire les affaires des prochains adversaires. Mais qui sont-ils vraiment, ces prochains adversaires ?

Jeudi, réception de l’AS Saint-Etienne (21h00)

« C’est un bon match à jouer », a déclaré un Claude Puel à la fois satisfait et prudent devant les journalistes. En effet, le club Stéphanois, qui a connu un été agité par le départ de nombreux cadres, réalise un début de championnat parfait. Vainqueurs à deux reprises sur le score de 2 buts à 0, les coéquipiers de Jessy Moulin semblent mieux préparés que la saison dernière, physiquement.

Claude Puel a répondu à la presse avant ce match (Crédit photo : ASSE Médias)

Effectivement, les hommes de Puel ont réalisé de bonnes rencontres mais doivent encore peaufiner leur système offensif par le biais d’un nouveau buteur notamment. Si Romain Hamouma peut occuper cette position, l’ancien Caennais semble être trop friable à long terme et la vente de Diony laisse l’ASSE sans aucune autre possibilité, si ce n’est Charles Abi mais qui paraît cependant trop jeune pour ce poste clé. 

Dans le vert financièrement et capable de rembarrer Leicester pour Fofana, Saint-Étienne aura par conséquent la tête à l’endroit mais devra faire face à un sacré défi : prendre les trois points à Marseille, ce qui n’est plus arrivé depuis plus de 40 ans ! En effet, la dernière victoire Stéphanoise en terre marseillaise remonte au 10 août 1979.

Cliché de la dernière victoire Stéphanoise en terre Marseillaise, en 1979 (Crédit photo : Le Parisien)

Dimanche, réception du LOSC (21h00) !

Après avoir donc rattrapé ce match de la première journée, l’OM enchaînera à 21h, dimanche, sur les antennes de Téléfoot, un match contre le LOSC. Cette rencontre, pour le compte de la quatrième journée, se jouera très certainement à huis clos puisque le préfet des Bouches-du-Rhônes a limité la jauge des salles de spectacle à 1000 personnes.

Les Dogues de Christophe Galtier, qui ont pris 7 points en 3 matchs, voudront poursuivre sur leur série de 6 matchs sans la moindre défaite. À l’image de l’ASSE, les Lillois ont démontré de la solidité en ce début de championnat en concédant un seul but, grâce à une charnière centrale très complémentaire. En effet, débarqué en provenance de l’Ajax Amsterdam, Sven Botman est un véritable roc derrière, qui n’a pas peur d’imposer son corps dans les duels. Une défense bien organisée, avec un gardien qui n’a pas bougé et qui pourrait rester une saison de plus, faute de courtisans.

L’arrière garde lilloise a retrouvé de la solidité (Crédit photo : LOSC Médias)

Si Lille est donc efficace derrière, ils le sont moins devant depuis le départ du duo Rémy-Osimhen. Les débuts de Jonathan David sont poussifs tandis que Burak Yilmaz, qui affiche du mieux dans la conservation du ballon, n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. Ce match sera aussi marqué par le retour du jeune Isaac Lihadji à Marseille, qui risque d’y vivre un accueil particulier.

En outre, l’OM s’apprête donc à accueillir deux adversaires coriaces qui voudront poursuivre sur leurs belles dynamiques respectives. Si les coéquipiers de Kamara voudront continuer sur leur lancée, ils devront ainsi être tueur offensivement face à des écuries qui affichent des statistiques solides dans cet exercice. 

Victor Girerd

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *