On vous raconte… l’Euro 2004 de la Grèce ! 🇬🇷

 On vous raconte… l’Euro 2004 de la Grèce ! 🇬🇷
Si on vous parle de prestige Grec au Football, vous pensez forcément à l’Euro 2004. Bien qu’il soit considéré comme l’un des plus grands exploits de l’Histoire de l’Euro, il est peut-être nécessaire de vous conter ce parcours historique, afin de réaliser à quel point celui-ci est phénoménal. À quelques semaines de l’Euro 2021, faisons un bond en arrière, pour raconter l’Euro 2004 de la Grèce.

Le contexte avant le début de l’Euro

euro

Avant le début de la compétition, la Grèce va accueillir son nouveau sélectionneur : Otto Rehhagel qui arrive dans une sélection plutôt en détresse. En effet, la Grèce restait sur trois échecs de suite lors des qualifications pour l’Euro de 1996, la Coupe du Monde de 98 et l’Euro 2000. Vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 1996 avec le Bayern Munich, Otto Reggahel apparaît alors, dès son arrivée, comme le sauveur de la sélection grecque.

Néanmoins la tâche s’annonce compliquée, et Otto en est conscient. L’effectif grec n’est composé d’aucune star, reconnue à l’internationale. En face, on retrouve des superstars mondiales, comme Ballack pour l’Allemagne, Lampard, Gerrard ou bien encore Beckham pour l’Angleterre, Henry et Zizou pour la France, Totti, Pirlo et Cannavaro pour l’Italie, Figo, Rui Costa ou bien encore Deco pour le Portugal et pour finir, Seedorf, Kluivert et Overmars pour les Pays-Bas.

Les pronostics sont clairs : l’Euro se jouera entre ces pays-là. La France, qui avait fait le doublé Mondial 98 + Euro 2000, est la tenante du titre. En 2004, la France est composée d’un effectif encore hors-norme, et elle est clairement favori au titre. En Grèce, sur vingt-trois joueurs, quinze évoluent au championnat Grec, le reste étant éparpillé dans les grands championnats d’Europe. Petite précision avant de passer au vif du sujet, l’Euro 2004 se déroule au Portugal.

La phase de qualifications pour l’Euro

euro

La Grèce tombe dans une poule de qualifications largement à sa portée : la Poule 6. Elle est constituée de l’Espagne, grand favori de la poule, l’Arménie, l’Ukraine et l’Irlande du Nord. Le premier match des Grecs dans la poule se déroule le 7 septembre 2002 où la Grèce, reçoit, à Athènes, l’Espagne de Raul. Comme prévu, les Espagnols s’imposent tranquillement sur le score de 0-2. Le mois d’après, soit le 12 octobre 2002, la Grèce perd son second match de poule sur le même score de 2-0, face à l’Ukraine. Les Grecs de Rehhagel ne pouvaient pas rêver pire comme début.

Pourtant, quatre jours après, la Grèce reçoit l’Arménie et s’impose sur le score de 2-0. Un bon coup réalisé par les Grecs qui va alors les mettre en confiance et à partir de là, ils vont gagner le reste de leurs matchs de poule, sans encaisser le moindre but. Le plus surprenant dans cette histoire, c’est la victoire arrachée à Sarragosse le 7 juin 2003, face à l’Espagne, où les Grecs se sont imposés sur la plus petite des marges. La Grèce terminera alors première de sa poule, situation alors surprenante, avec dix-huit points obtenus en huit journées. Juste derrière, on retrouve l’Espagne, avec dix-sept points obtenus. Cette phase de qualifications alors achevée, la Grèce valide alors son billet pour l’Euro 2004.

La phase de groupe

La Grèce tombe dans un groupe plus compliqué que lors des qualifications. En effet, les Grecs tombent dans une poule constituée du Portugal, l’Espagne et la Russie. Si on voyait la Grèce faire quelque chose d’intéressant dans sa poule de qualifications, là, on ne les voit pas aller plus loin que la phase de poule. Pourtant, la Grèce démarre fort. En effet, l’Euro 2004 démarre le 12 juin 2004 pour les Grecs, avec comme premier match, un déplacement au Portugal. Au terme d’un match surprenant, la Grèce s’impose 1-2 face au Portugal.

euro

Quatre jours après, les Grecs obtiennent le nul à domicile, face à l’Espagne. Cependant, le 20 juin 2004, la Grèce chute à l’extérieur face à la Russie, sur le score de 2-1. Mais la Grèce ne reste pas mécontente de ce résultat puisque elle obtient son billet pour les quarts de finale de l’Euro, en finissant deuxième de la poule A derrière le Portugal mais devant l’Espagne. À ce moment-là, l’exploit Grec commence à prendre forme… Et pourtant, ce n’est que le début.

Les phases à élimination directe : la grande ligne droite

Les affiches des quarts de finale sont tombées. La République-Tchèque va jouer le Danemark, l’Angleterre fera face au Portugal, la Suède aux Pays-Bas et la Grèce.. à la France. Une sélection qui ne paie pas de mine sur le papier, qui affronte les superstars Thierry Henry, Zinédine Zidane, David Trézeguet, Lilian Thuram ou bien encore Robert Pirès. Mais au-delà des individualités, se cache un collectif et un jeu proposé tout à fait redoutables.

En effet, la Grèce va s’imposer sur le score de 1-0 face à la France, et on va alors clairement voir la pensée du coach Otto Rehhagel se mettre en place : compenser le manque de talents individuels par une supériorité numérique défensive. De plus, l’autre stratégie parfaitement adoptée par les Grecs, est celle de s’adapter à l’adversaire avec comme principal objectif la destruction du jeu adverse. La Grèce se hisse alors dans le dernier carré de cet Euro, et va affronter la République-Tchèque.

L’autre demi-finale opposera le pays hôte, le Portugal, aux Pays-Bas. Au terme d’un match similaire à celui contre la France, c’est-à-dire, loin d’être riche en but, la Grèce va de nouveau s’imposer 1-0, mais cette fois aux prolongations, en adoptant toujours la même stratégie face à son adversaire. De son côté, le Portugal se qualifiera lui aussi en finale en éliminant les Pays-Bas sur le score de 2-1. C’est déjà extraordinaire de voir la Grèce en finale de cet Euro. Le 4 juillet 2004, se déroule la finale tant attendue de cet Euro 2004. Dans un Estadio da Luz plein à craquer, la Grèce va écrire l’Histoire de la compétition en s’imposant, une nouvelle fois sur le score de 1-0.

euro

Ce match est à la fois vécue comme un drame pour les Portugais qui n’avaient toujours pas remporté la moindre compétition internationale dans son Histoire, mais aussi comme un exploit, un moment de joie intense pour les Grecs, qui étaient loin d’être annoncés comme les vainqueurs de l’Euro avant le début de la compétition, et qui sont revenus de loin, amenés par un grand coach qui a écrit son nom dans la liste des plus grandes Légendes du Football Grec

Cet Euro 2004 restera à jamais gravé dans les mémoires pour ceux qui l’ont vécu, et ne cessera jamais d’être conté aux générations futures, au vu de l’incroyable exploit qu’a réalisé la Grèce. Vivre un tel Euro cet été, ne serait pas de refus ! Vivement cet été. Suivez l’Euro 2020 sur notre compte Twitter.

frenkinhofcb

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *