Digiqole ad

Portrait de la semaine #4 – Nobby Stiles

 Portrait de la semaine #4 – Nobby Stiles

Nobby Stiles est décédé ce vendredi à 78 ans. Il souffrait de démence suite à un cancer de la prostate. Lors de toutes les rencontres de Premier League ce week-end, un hommage lui est rendu. Pourquoi est-il si célèbre outre-manche ?

Qui était-il ?

Stiles naît en 1942 en Angleterre, il démarre sa carrière professionnelle à 18 ans à Manchester United. Le milieu défensif d’1m68 y jouera 11 ans, avant de partir à Middlesbrough pour 2 ans et finir sa carrière à Preston. Il compte 28 sélections avec l’Angleterre.

Source: plataformamedia.com

Après sa carrière il devient coach, où son succès avec les équipes premières est mitigé. Après Preston, Vancouver et West Brom, il revient à Manchester en 1989 pour s’occuper des jeunes. Il a participé à la formation et l’éclosion de la génération 1992, avec les Beckham, Giggs, Neville, Scholes notamment.

Pourquoi est-il connu ?

Stiles est l’un des trois seuls joueurs anglais à avoir remporté la Coupe du Monde 1966 et la Ligue des Champions (en 1968) avec Charlton et Callaghan. Il est un artisan important de ces deux succès, avec un poste de titulaire en tant que milieu défensif. Il est très célèbre pour avoir éteint à deux reprises Eusébio, alors dans le top 3 des meilleurs joueurs du monde.

Stiles défendant sur Eusébio (source: otbsports.com)

En effet, lors de l’Angleterre-Portugal en demi-finale de la Coupe du Monde et en finale de Ligue des Champions, Stiles a mangé Eusébio et l’a empêché d’exister. On peut comparer cette performance à celle de Kanté sur Messi en 2018, bien qu’un peu différente. Réaliser ce que Stiles a fait à un tel niveau de la compétition est exceptionnel, les matchs sont disponibles sur Internet et ce sont deux matchs à voir pour se rendre compte de qui était Stiles.

Son style de jeu :

Stiles ne mesure qu’1m68, mais son déficit de taille n’a jamais été un handicap pour lui. Il était une sorte de mélange entre Kanté et Roy Keane, un joueur intelligent, toujours bien placé mais aussi très violent. Si l’on revoit certains de ces matchs, on se dit que s’il jouait à notre époque il prendrait un rouge très vite. Si le ballon passait Stiles, le joueur lui ne passait pas, il finissait par terre. Il était le cœur de l’Angleterre et de Manchester, adoré des supporters qui aimaient cette partie de son jeu. Mais réduire Stiles à cela est une erreur, il était un excellent intercepteur, très difficile à dribbler en 1 contre 1 et toujours bien placé devant sa défense pour la protéger.

Il n’était pas très technique, après la récupération il effectuait des passes courtes vers Charlton, Ball ou Moore qui derrière peuvent créer, lancer les contres ou gérer le tempo. Il n’était pas un adepte des transversales ou des longs ballons, même si sur certaines phases il le faisait, techniquement il n’était pas le plus à l’aise. On ne le voyait que très peu aux avants postes, préférant rester derrière avec ces centraux.

Pour conclure, Stiles était un joueur adoré par les supporters, avec un palmarès exceptionnel et célèbre pour avoir éteint deux fois Eusébio. C’était un 6 dur sur l’homme et était un pilier de l’Angleterre de 1966 et du Manchester United de 1968.

Digiqole ad
Avatar

kilian Murtos

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *