Pourquoi l’OL peut-il espérer se qualifier face à Manchester City ?

 Pourquoi l’OL peut-il espérer se qualifier face à Manchester City ?

« On a l’ambition d’aller loin. En sortant cette Juve, on a le droit de voir plus haut, même si beaucoup de personnes n’y croient pas. On y croit dur comme fer », déclarait Anthony Lopes, pleins d’ambition après la qualification de son club face à la Vieille Dame, vendredi dernier. Dix ans plus tard, le club rhodanien retrouve les quarts de finale de la Ligue des Champions avec une étiquette d’outsider. Samedi soir, les Lyonnais affronteront les Skysblues qui veulent remporter la compétition après avoir laissé le sacre du championnat aux reds de Jürgen Klopp. Mais si les Citizens sont favoris, l’OL a des raisons d’y croire. Quelles sont les quatre raisons qui montrent que Lyon peut éliminer City ? Présentation.

1 – Sur un match à élimination directe, tout est possible.

Cette saison, le format de la Ligue des Champions est inédit. En effet, la fin de la compétition se présentera sous forme de « Final 8 », à huis clos, à Lisbonne. Et si ce format est inédit, c’est parce qu’il sera « impossible » de le reconduire dans les années à venir, annonce Aleksander Čeferin, président de l’UEFA. Le tableau final sera donc à élimination directe et à vrai dire, tout s’annonce possible. Ainsi, la formation entrainée par Rudi Garcia n’aura pas avoir peur et devra s’appuyer sur cet élément, qui va les avantager. Karl Toko-Ekambi, qui a rejoint le club en janvier, le sait, son équipe n’a pas le choix : « On veut se qualifier et on va tout faire pour se qualifier. On joue notre saison sur ce match. »  Si les Lyonnais parviennent à marquer un but rapidement dans la partie, ils parviendront à faire douter leur adversaire, qui aura davantage de pression car les Citizens ont laissé filer deux trophées ces derniers temps (Premier League + FA Cup) et n’auront par conséquent pas le droit à l’erreur.

Memphis et ses coéquipiers à l’entraînement (Crédit photo : OL Médias)

2 – Anthony Lopes et sa défense peuvent résister.

Et si les Gones parviennent à rapidement trouver une brèche en marquant, il sera plus dur pour les Anglais de revenir dans la partie. Pourquoi ? Car premièrement, l’OL est plus solide défensivement avec son dispositif en 3-5-2. Anthony Lopes, qui gardera les cages, est performant ces derniers temps et a rendu une belle copie contre la Juve, en sortant notamment une excellente parade face à un coup franc de CR7. Marcelo, souvent décrié, qui évoluera tel un libéro, s’est lui montré également à son avantage, contre les Italiens en étant très propre dans ses interventions. Avec une solidité défensive, les coéquipiers de Jason Denayer pourront y croire, d’autant plus que les joueurs de Manchester City ont souvent fait preuve d’inefficacité lors des grands rendez-vous. En demi-finale de FA Cup, les hommes de Guardiola ont frappé 16 fois au but pour aucun but. Contre Madrid, ils ont pu compter sur les boulettes de Raphaël Varane pour l’emporter.

Anthony Lopes après un but marqué par les Lyonnais (Crédit photo : Le Progrès)

3 – Parce que l’OL l’a déjà fait la saison dernière.

Une autre raison d’y croire est le fait que l’Olympique Lyonnais a déjà affronté ce club la saison dernière et que les débats étaient équilibrés, voyant même l’OL être invaincu sur les deux rencontres. Un argument qui est à prendre en compte, selon Bruno Genesio : « Le succès à City ? Ils doivent s’en servir car beaucoup d’entre eux ont participé à ce match. Ils l’ont fait. En plus, dans ce contexte, un seul match et à huis clos, l’équipe la moins forte est avantagée. Il faut qu’ils y croient. Mais tu ne dois pas avoir peur de prendre des risques sinon tu es mort car il faut sortir de leur pression. » Ce soir là, les joueurs s’étaient montrés engagés et avaient bien dérangé les mancuniens, remportant notamment la bataille du milieu par moment.

Maxwell Cornet, décisif l’an dernier face à City (Crédit photo : Le Progrès)

4 – Parce que l’OL pourra s’appuyer sur les failles athlétiques de son adversaire.

Enfin, l’OL peut y croire pour une autre raison. Si les coéquipiers de Raheem Sterling font souvent preuve d’imprécisions devant la cage, ils sont souvent moins présents dans le duel athlétique. Avec un Moussa Dembélé agile de la tête, à la pointe de l’attaque, l’OL devra mettre un maximum de ballons dans la boîte pour mettre un maximum du danger. City encaisse près de 20% de ses buts dans ce domaine.

Varane, tentant de stopper la course du jeune Phil Foden (Crédit photo : RMC Sport)

En outre, si City part logiquement favori, les Lyonnais auront une chance et devront s’appuyer sur ces raisons pour y croire. Un match alléchant où les Lyonnais auront une dernière possibilité, en allant au bout, de se qualifier pour la prochaine LDC.

Victor Girerd

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *