PSG – Dortmund : Des raisons d’y croire

 PSG – Dortmund : Des raisons d’y croire

Solide leader de Ligue 1 et récent finaliste de la Coupe de France après avoir surclassé l’Olympique Lyonnais (5-1), le Paris Saint Germain nage pourtant en pleine incertitude à l’heure de retrouver la Ligue des Champions face au Borussia Dortmund. Blessures, suspensions, absence d’équipe et de système type, de fond de jeu… Les raisons sont nombreuses de douter de la capacité des rouges et bleus à inverser la tendance après leur défaite du match aller. Et pourtant, il faudra bien trouver des motifs d’espoirs.

Il est d’abord bon de rappeler, à toutes fins utiles, que le PSG possède des joueurs que le monde entier leur envie bien que l’on s’y soit habitué jusqu’à les banaliser. Di Maria, Cavani, Icardi, Mbappé, Silva, et bien sûr Neymar pour ne citer qu’eux. Autant de joueurs capables de faire la différence dans n’importe quel contexte, et qu’aucun adversaire ne serait serein à l’idée d’affronter. On comprendrait mal qu’une équipe armée de la sorte ne croit pas en ses chances.

Ensuite, il n’y a qu’un seul but d’écart. Si la performance collective du Borussia a tranché avec l’indigence de celle du PSG, l’écart constaté sur le terrain ne s’est pas refleté au tableau d’affichage. Et une équipe dominatrice mais incapable de porter le coup de grâce se faisant sanctionner ne serait pas un scénario inédit.

Paris pourra également compter, pourquoi pas, sur les ambitions individuelles de ses stars, qui auront elles aussi des choses à prouver sur ce match. Kylian Mbappé, qui demandait il y’a un an « plus de responsabilités » se voit là offrir une occasion en or de démontrer qu’il a les épaules pour porter son équipe dans des matchs couperets, comme se doit de le faire tout aspirant grand joueur. Il en va de même pour son coéquipier Neymar, qui se trouve toutefois dans une situation quelque peu différente : Arrivé en superstar à l’été 2017, le Brésilien de 28 ans vit un moment charnière de sa carrière. Présenté comme celui capable de faire franchir un cap au club de la capitale en Europe, il a pour l’heure été aux abonnés absent, manquant la plupart des matchs à élimination directe sur blessure. Nul doute qu’il aura à cœur de justifier son statut et sa réputation, pour retrouver la saveur d’un parcours Européen au delà du mois de mars.

On pense également à Mauro Icardi. L’Argentin avec peu de références Européennes et internationales aura l’opportunité de s’illustrer, et de prendre de l’épaisseur. À moins que Cavani, revenu dans les bonnes grâces de Thomas Tuchel ces dernières semaines, ne la lui enlève. En fin de contrat en Juin prochain, l’Uruguayen aura là une dernière chance de briller avec le club dont il a défendu les couleurs durant 7 ans, et sortir par la grande porte.

Enfin, à la différence des saisons précédentes, le PSG possède un grand gardien au sommet de son art : Keylor Navas, transfuge du Real Madrid et triple champion d’Europe avec les Merengue, apportera son expérience, mais surtout son immense talent dans les cages Parisiennes. Un talent qui, sans faire injure à ses prédécesseurs, a fait défaut ces dernières saisons à ce poste clé pour toute équipe inspirant au dernier carré Européen.

À l’approche du match aller, le directeur sportif Parisien Leonardo réclamait de la confiance et du positivisme. Si ses joueurs ne le lui ont pas rendu en Allemagne, il faudra bien trouver des raisons d’y croire pour le club de la capitale, sous peine de passer à côté d’une qualification qui, quoi qu’on en dise, est à portée de main.

Avatar

David Onana

Journaliste sportif

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *