Que peut-on encore attendre d’Hatem Ben Arfa ?

 Que peut-on encore attendre d’Hatem Ben Arfa ?

À 33 ans, Hatem Ben Arfa se rapproche un peu plus de ses dernières années au haut niveau. Recruté par les Girondins de Bordeaux la semaine dernière par l’intermédiaire de Jean-Louis Gasset, l’ancien parisien figure dans le groupe bordelais pour affronter Marseille ce soir à 21 heures, un autre ex pour “HBA”. Mais après une longue période loin des terrains, que peut-on encore attendre de lui ?

Un éternel recommencement. Sourire et réponses désarçonnantes, Hatem Ben Arfa fait du Hatem Ben Arfa lors de sa conférence de presse de présentation à l’occasion de sa signature aux Girondins de Bordeaux. À 33 ans, le talentueux joueur Français n’en est pourtant pas à son premier club. En France, il a ainsi évolué à Lyon, Marseille, Nice, Paris ou encore Rennes.

Partout, le génie d’Hatem n’a pas fait oublié son inconstance et son comportement versatile. Sans aucun doute, les supporters Niçois sont bien les seuls qui garderont un souvenir heureux de Ben Arfa, tant son retour en France fut étincelant. Mais son départ à Paris est un véritable échec et un arrêt de plus dans sa carrière décidément bien mouvementée.

Un manque de compétition préjudiciable

Désormais à Bordeaux, Hatem Ben Arfa est arrivé “fit” d’après son entraîneur Jean-Louis Gasset qui confirme sa présence dans le groupe pour affronter Marseille dimanche :

“Je sens qu’il a envie, qu’il est motivé”

Qu’en attendre ?

“Déjà, qu’il retrouve le rythme, car il a eu un arrêt assez conséquent”

souligne l’ancien adjoint de Laurent Blanc. Le manque de compétition est évident après avoir participé à seulement cinq matchs avec Valladolid la saison dernière. Pour revenir à son meilleur niveau, HBA devra être patient et ne pas se griller trop vite en jouant chaque rencontre.

La principale inquiétude pour Bordeaux serait qu’il ne parvienne pas à tenir toute la saison à cause de son manque de préparation. Mais avec son expérience et sa poigne, Jean Louis Gasset est capable de gérer le temps de jeu de son joueur en lui imposant la patience.

Un rôle sur-mesure à Bordeaux

Dans le rouge financièrement, Bordeaux a vécu un mercato bien terne. Doté d’un effectif solide, certains manques sont criants notamment dans le secteur offensif. L’arrivée d’Hatem Ben Arfa offre un profil inexistant dans l’équipe : un milieu offensif technique, créateur et capable de faire des différences.

À Bordeaux, Hatem a déjà un rôle taillé sur-mesure pour lui, à l’instar de celui qu’il connaissait lorsqu’il évoluait avec les aiglons Niçois.

“On va essayer de le mettre dans les meilleures dispositions (…) Cette semaine, à travers des jeux, on a essayé plusieurs organisations, on sait très bien comment il a flambé à Nice avec beaucoup de liberté, comment il a été utilisé à Rennes où il a réussi un peu moins bien mais pas mal quand même. A nous de trouver la bonne formule et les joueurs qu’il va bonifier”

ajoute le technicien Bordelais. De la liberté, Ben Arfa ne risque pas d’en manquer dans cette équipe dont le jeu semble parfois trop stéréotypé. Mais si ses fulgurances peuvent permettre À bordeaux d’être plus dangereux offensivement, il faudra éviter que les attaques Bordelaises ne reposent trop sur lui.

Lorsqu’Hatem se mue dans le rôle de sauveur, son jeu devient aussitôt trop individuel et inefficace pour son équipe. Pour que la mayonnaise prenne, ses coéquipiers devront être acteurs plutôt que spectateurs de son talent. Une donnée qui semble déjà comprise par ses partenaires et notamment Yacine Adli :

“S’il faut que certains joueurs soient moins offensifs pour pouvoir défendre à sa place, on le fera”.

Si les compensations sont bien effectuées au milieu de terrain, l’arrivée d’Hatem Ben Arfa pourrait bien être du gagnant-gagnant pour les deux parties.

Malgré son génie, il ne faudra sans doute plus s’attendre à retrouver Hatem Ben Arfa à son meilleur niveau, il est trop tard. Mais à Bordeaux, sa relation “père-fils” avec Jean-Louis Gasset et son rôle de meneur de jeu dans l’équipe lui permettraient de finir sur une bonne note en France. Comme un clin d’oeil du destin, c’est à Marseille qu’Hatem Ben Arfa fêtera son énième retour ce soir, une équipe qui réussit plutôt bien aux Girondins de Bordeaux.

Avatar

Timothée Decaudin

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *