Ligue 1 : qui est Mohamed-Ali Cho, la nouvelle pépite d’Angers et des Bleuets ?

 Ligue 1 : qui est Mohamed-Ali Cho, la nouvelle pépite d’Angers et des Bleuets ?
Du haut de ses 17 ans, il est le petit protégé du SCO d’Angers. Après avoir inscrit son premier but en Ligue 1, Mohamed-Ali Cho a fait ses premiers pas avec l’Équipe de France Espoirs de Sylvain Ripoll, début septembre. Le début d’une ascension pour le jeune ailier droit, qui a grandi entre France et Angleterre, en jouant notamment au PSG et à Everton.

La Ligue 1, aussi appelée « Ligue des talents », n’est pas qu’un championnat où seules des stars internationales comme Messi, Neymar ou Mbappé évoluent. La première division française est aussi un bel édifice à pépites. Et chaque année, de nouveaux prodiges éclosent aux yeux du grand public. Depuis plusieurs semaines, c’est Mohamed-Ali Cho qui fait énormément parler de lui. À 17 ans, ce grand gaillard d’1m82, virevoltant et puissant sur son côté droit, gravi les échelons, semaine après semaine, dans l’impressionnant SCO d’Angers de Gérald Baticle, deuxième de Ligue 1 après quatre journées. Et bien-sûr, quatre titularisations pour le jeune attaquant.

Le plus jeune buteur de l’Histoire du SCO

Tout va très vite pour le natif de Stains en Seine-Saint-Denis. Lors de la deuxième journée de championnat, Mohamed-Ali Cho se fait déjà bien remarquer lors de la victoire des siens face à l’Olympique Lyonnais à Raymond-Kopa (3-0). Titulaire ce jour-là, il a véritablement fait imploser la défense de l’OL. Mais deux semaines plus tard, il fait encore mieux. Une nouvelle fois devant son public, l’ailier a marqué son tout premier but en pro avec Angers lors de la réception du Stade Rennais (2-0), après un superbe rush côté droit. Alors âgé de 17 ans et 222 jours, il devient le plus jeune buteur de l’Histoire du club angevin. Il est aussi devenu le plus jeune joueur à inscrire un but dans l’élite depuis Eduardo Camavinga en décembre 2019. Et comme si cela ne lui suffisait pas, Cho est aussi devenu le premier joueur né en 2004 à inscrire un but dans le championnat français.

La saison dernière, l’adolescent foulait pour la première fois les pelouses de Ligue 1 à 16 ans et 7 mois, face aux Girondins de Bordeaux, pour son plus grand plaisir.

« C’était quelque chose d’extraordinaire, ça m’a fait très plaisir. Moi, je me suis juste dis de rester tranquille, d’être détendu, de jouer comme je sais faire et que tout allait bien se passer »

Il vient de découvrir l’Équipe de France Espoirs

Même pas majeur, Mohamed-Ali Cho a déjà porté le maillot de l’Équipe de France des moins de 21 ans. Le 26 août dernier, l’Angevin apprend la bonne nouvelle : il est appelé par Sylvain Ripoll pour représenter l’Équipe de France Espoirs lors de deux rencontres de qualification à l’EURO 2023. À l’origine, le gaucher avait été appelé avec les U18 pour le tournoi de Limoges début septembre. Mais le prodige, qui n’avait porté qu’une seule fois le maillot tricolore en U17 en janvier dernier, a tellement impressionné dans son début de saison qu’il a été surclassé.

Et son sélectionneur le plonge directement dans le grand bain. Cho est titulaire pour affronter la Macédoine du Nord. C’est d’ailleurs lui qui délivre une passe décisive à Eduardo Camavinga, buteur ce jour-là. Face aux Îles Féroé quelques jours plus tard, le nouveau bleuet entre en jeu en cours de match.

Avant de porter le maillot bleu, Mohamed-Ali Cho avait commencé par porter celui de l’Angleterre, chez les moins de 16 ans, en 2019. Mais le joueur offensif est éligible pour deux autres nations : le Maroc, pays de sa mère, et la Côte d’Ivoire, pays de son père. Deux sélections qui auraient déjà fait du pied au jeune joueur et à sa famille pour tenter de le faire venir dans leurs rangs.

Un ancien d’Everton et du Paris Saint-Germain

Dans son enfance, le numéro 21 du SCO a fait des allers-retours entre la France et l’Angleterre. Né dans la banlieue parisienne, Mohamed-Ali Cho vit jusqu’à ses 6 ans de l’autre côté de la Manche. Il suit ensuite ses parents et retourne s’installer dans son pays natal. Il joue à l’US de Chantilly, dans l’Oise, de 2010 à 2011 et rejoint ensuite le Paris Saint-Germain, où il restera pendant un peu plus de 4 ans.

Puis, en 2015, « MAC » fait son retour en Angleterre, où ses parents doivent se rendre pour des raisons professionnelles. Ces-derniers décident d’inscrire leur enfant au Everton FC, où il jouera des U12 aux U16. C’est le début de l’éclosion. Ses parents, qui deviennent aussi ses agents, veulent que leur fils puisse progresser tranquillement. C’est alors qu’ils choisissent le SCO d’Angers début 2020.

« Momo avait tous les plus grands clubs d’Europe à ses pieds. Nous lui avons proposé un vrai projet en lui garantissant qu’il intégrerait rapidement le groupe et qu’il jouerait dans les 4 à 12 mois (…) Puis le président a fait le nécessaire pour qu’il nous rejoigne », se rappelait Philippe Leclerc, ancien responsable du recrutement d’Angers, pour So Foot.

« C’est un garçon très attachant, d’une politesse sans nom, toujours souriant. Il a du monde derrière lui, une très bonne structure familiale où il y a plein d’amour. Je ne pense pas qu’il changera dans sa façon de penser, car sa famille le recadrera rapidement ».

Ce n’est peut-être que le début d’une belle histoire entre Mohamed-Ali Cho et le club angevin. Rapide, fort, puissant, technique, à l’aise avec le ballon… À bientôt 18 ans, l’international U21 s’affirme déjà comme un élément à surveiller de très près cette saison dans notre beau championnat français. 

Adrien Deschepper

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *