Real Madrid 2-2 PSG : Paris s’en tire avec un miracle

 Real Madrid 2-2 PSG : Paris s’en tire avec un miracle
Solide leader avec 4 points d’avance sur son adversaire du soir et déjà qualifié, le PSG était au Bernabeu avec l’objectif d’assurer la 1ère place du groupe A. Mais pas que…

Ce choc de la 4ème journée de la Ligue des Champions était non seulement une occasion de verrouiller la tête du groupe, mais également de se montrer capable de l’emporter sur la pelouse d’un monstre Européen, une performance jamais réalisée sous l’air Qatari (sauf à considérer Chelsea comme tel). Pour se faire, Thomas Tuchel alignait son désormais traditionnel 4-3-3 sans réelle surprise, si ce n’est l’absence de Neymar, sur le banc, pas encore apte à jouer 90 minutes à une telle intensité. Kimpembe occupait l’axe aux côtés de Silva, avec devant eux l’habituel trident Gueye-Verratti-Marquinhos. Mbappe, Di Maria et Icardi menaient l’attaque Parisienne. Côté Real, également qualifié au coup d’envoi, Valverde enchainait au milieu aux côtés des tauliers Kroos et Casemiro dans un 4-3-3. À noter la présence d’Isco sur l’aile droite en lieu et place de Gareth Bale. Du classique pour le reste.

Sous une pluie battante, les débats étaient équilibrés. Le Real jouait très haut, gênait la relance Parisienne, et la possession était clairement Merengue. Pas de réelles situations à signaler toutefois, le match se déroulant sur un petit rythme. Icardi se signalait en reprenant un centre de Bernat, puis de Mbappe, mais l’Argentin ne cadrait pas. Le Real répliquait par Kroos dont la lourde frappe de 25 mètres passait de peu au dessus.

Et à la 17ème minute, alors que rien ne le laissait présager, le Real trouvait la faille. Carvajal et Valverde combinaient côté gauche. L’Uruguayen trouvait Isco en retrait qui frappait le poteau, mais Benzema avait bien suivi et mettait fin à l’invincibilité de Navas en Ligue des Champions (1-0). Douche froide pour des Parisiens pas vraiment en difficultés jusqu’ici. Boosté par cette ouverture du score, le Real prenait confiance. Kroos tentait même un corner direct, mais Navas était vigilant. Bien trop loin de leurs adversaires, les Parisiens passaient le plus clair de leur temps à courir après le ballon. Benzema décalait Kroos pour une nouvelle mine sortie par Navas (27ème).

Verratti s’essayait lui aussi de loin. Et pour que Verratti en vienne à frapper, c’est que ça va mal. Mbappe et Di Maria combinaient ensuite, mais le Français oubliait Icardi au second poteau et frappait directement en angle fermé. L’Argentin en cognait le poteau de rage. Mais après cette timide réaction l’orage reprenait, et c’est Carvajal, puis Casemiro, qui allumait Navas de loin cette fois-ci. Sur le corner joué rapidement, Marcelo manquait de sanctionner un Paris inattentif, mais le Costa Ricien veillait.

Et alors que Paris prenait l’eau, coup de théâtre : Di Maria servait Icardi dans la profondeur. Ce dernier était fauché par Courtois dans la surface. Penalty et carton rouge pour le Belge (42ème). Mais l’arbitre, après visionnage de la VAR, revenait sur sa décision pour une faute de Gueye sur Marcelo à l’origine de l’action. Incroyable ! Encore une décision arbitrale qui fera parler à n’en pas douter.

À la pause, Neymar remplaçait un Gueye en grandes difficultés.

On prend les mêmes et on recommence

Et dès le retour des vestiaires, Benzema manquait de tromper Navas sur un centre de Marcelo (46ème). Encore un arrêt crucial de l’ancien Madrilène.

On repartait donc sur les mêmes bases en seconde période : Un Real tout en maitrise, et un Paris sur le reculoir sans le ballon, imprécis avec. Benzema faisait lui des misères de par ses prises de balle. À l’heure de jeu, Navas sauvait encore Paris devant Isco à bout portant après un centre de Marcelo, intenable sur son côté gauche. Seul accroc côté Real, Hazard devait céder sa place après une vilaine faute de Meunier. Madrid gérait ensuite, puis portait l’estocade par Benzema de la tête sur un centre de Marcelo (2-0, 80ème). Du moins le croyait on, puisque sur l’engagement, Varane enlevait le ballon à Courtois sur un centre de Meunier, permettant à Mbappe de réduire le score (2-1, 81ème). Sarabia égalisait dans la foulée en reprenant une frappe contrée de Draxler en pleine lucarne (2-2, 82ème). Quel but et quel scénario ! Les changements de Tuchel s’avéraient payants. Le Real repartait de plus belle, et Navas (oui, encore) sortait une frappe de Carvajal pour préserver les siens. Le portier francilien était en revanche tout heureux de voir le coup franc de Bale s’écraser sur son poteau (94ème). Une faute de Draxler aux 25 mètres qui aurait pu coûter cher. On en reste là donc.

À la vue du scénario du match, c’est fort mal payé pour un Real archi dominateur, mais qui offre un point inespéré à des Parisiens qui devront tirer les enseignements d’une aussi piètre performance. Un euphémisme.

David Onana

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *