Digiqole ad

Sassuolo : Comme dans un rêve…

 Sassuolo : Comme dans un rêve…

Sassuolo réalise un début de saison exceptionnel en Serie A, l’équipe de Maxime Lopez est deuxième et est toujours invaincue après 8 journées. Nous allons tenter de vous expliquer, les clés de ce succès.

Un club avec une petite histoire

Ces derniers mois, de nombreuses surprises sont apparues dans la planète football, mais voir Sassuolo sur le podium de Serie A, on ne s’y attendait pas. En effet, les Neroverdi n’ont jamais été à cette place après 8 journées en presque 100 ans d’existence. Le club a oscillé dans les divisions inférieures pendant de très longues années, avant d’être sacré champion de Serie C1 (3ème division italienne) en 2008.

Après 4 saisons en Serie B, la cinquième est la bonne et Sassuolo termine champion, validant son accès à la Serie A, une première pour le club. Le club est resté en Serie A depuis 7 ans, avec la manière. Si la première saison a été compliquée avec une 17ème place obtenu de justesse, les autres sont très solides avec aucune saison au-delà de la 12ème place. Les Neroverdi ont même terminé 6ème en 2015-2016, se qualifiant pour la première fois en Europa League. Après avoir passé les barrages, Sassuolo termine dernier de son groupe, mais assure en championnat. Depuis, le groupe MAPEI (constructeurs de matériaux chimiques, propriétaire du club) souhaite viser l’Europe régulièrement. Avec une belle huitième place l’an passé, Sassuolo peut viser l’Europe cette année grâce à leur magnifique début de saison.

Quelles sont les clés du succès de Sassuolo ?

La première clé qui paraît essentielle dans le succès d’une équipe est l’entraîneur, De Zerbi en l’occurrence. Le coach italien qui a réalisé une carrière de milieu de terrain dans les divisions inférieures n’a que 39 ans quand il prend les rênes de Sassuolo. Un pari pour les dirigeants qui s’avère payant. De Zerbi est très bon dans sa gestion des hommes, lui qui sait mettre en confiance ses joueurs. Il a notamment comparé Jérémie Boga, son attaquant en pleine forme à Lionel Messi, dans leur qualité d’éliminations en 1 contre 1. Il a également pris Lopez sous son aile pour l’intégrer à son système avec Locatelli au milieu de terrain. Sa déclaration après la victoire face à Naples montre bien sa volonté de créer un groupe uni :

« Je dis que si l’on peut battre Naples, on peut battre n’importe qui, j’espère que le groupe va prendre conscience à quel point il est fort »

De Zerbi est également un entraîneur qui veut du jeu, du beau jeu, comme il l’a dit au micro de Tuttosport ce week-end :

« Samedi nous jouons l’Inter, j’espère que ce sera un bon match car il faut essayer de bien jouer contre n’importe qui »

Source: sofoot.com

De Zerbi est un excellent tacticien, il monopolise le ballon avec 60% de possession de balle en moyenne mais cherche à l’utiliser efficacement. Avec un jeu très offensif, 20 buts en 8 matchs, Sassuolo cherche à marquer plus que l’adversaire plutôt qu’à prendre moins de buts, cela change des philosophies habituelles en Italie.

Bons face aux grosses équipes ?

La question que l’on se pose, est si Sassuolo est capable de tenir ce rythme et de se qualifier pour la ligue des champions ? L’Europa League serait plus raisonnable mais il ne faut pas craquer dans une Serie A de plus en plus relevée. Sassuolo a essentiellement joué des petites équipes lors des 8 premières journées. Avec La Spezia, Bologne, Udinese, Crotone, Torino, Hellas Verone, Naples et Cagliari, seules 2 équipes sont dans le top 10 de Serie A actuellement, Naples et Vérone. Cela pose des questions sur la capacité de Sassuolo à réaliser de belles performances lors des 11 prochains matchs de la phase aller face à des adversaires plus corsés. Nous aurons une partie de la réponse Samedi avec le match face à l’Inter puis avec la Roma la semaine prochaine.

L’effectif est-il trop juste pour tenir une saison ?

Sassuolo possède un quatuor qui fonctionne à merveilles au milieu, avec Lopez, très technique et bon offensivement et Locatelli, vrai 6 devant la défense, le tandem au milieu de terrain fonctionne très bien. Leurs deux ailiers, Boga et Berardi réalisent un très bon début de saison. Berardi, capitaine et meilleur buteur de l’histoire du club est déjà à 4 buts et 3 passes décisives en 7 matchs joués en championnat.

Source: rivistaundici.com

L’expérience est présente derrière avec Consigli et ses 250 matchs en Serie A avec Sassuolo dans les buts et Chiriches en défense. Muldur et Rogerio représentent l’avenir, les deux latéraux de moins de 23 ans jouent presque tout les matchs, Sassuolo donne sa chance aux jeunes. Caputo et Duricic sont très décisif devant mais les deux joueurs se sont blessés en novembre et la rotation n’est pas aussi efficace. Le problème des Neroverdi est la profondeur de banc, qui pourrait coûter cher en cas de qualifications en coupes d’Europe. S’ils atteignent leur objectif il faudra recruter pour doubler les postes en gardant de la qualité.

Sassuolo réalise un début de saison de haute qualité, il va falloir confirmer lors de ses deux prochaines rencontres face à l’Inter et la Roma pour savoir si l’Europe est bien jouable pour eux cette année. L’équipe est offensive et belle à voir jouer, cela donne du sang neuf en Serie A, pour notre plus grand bonheur.

Digiqole ad
Avatar

kilian Murtos

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *