Thierry Henry, impact imminent

 Thierry Henry, impact imminent
Presque un an après une première expérience d’entraineur peu concluante à Monaco, l’ancien avant centre des bleus va enfin rebondir à l’Impact de Montréal où il s’est engagé pour les deux prochaines saisons.

Le choix a de quoi surprendre. On pouvait s’attendre à un club de Ligue 1 ou de Premier League, voire même un retour en sélection Belge. Il n’en est rien. Thierry Henry, 42 ans, se dirige vers la Major League Soccer, et prendra ses fonctions d’entraineur du club de Montréal à compter de mi-janvier.

Pas nécessairement évident au regard de l’aura du champion du monde 98 de déterminer les raisons de ce choix de carrière. Ce qui n’empêche pas d’essayer.

Tout d’abord, Henry arrive sur un terrain qui lui est familier, lui qui a porté pendant plusieurs saisons les couleurs des New York Red bulls, où il a terminé sa carrière en 2014.

Ensuite, la quiétude. Loin de la France qui a vue sa première expérience d’entraineur tourner au fiasco, et de l’Angleterre où son passif de joueur et de consultant aurait rendu les critiques impatientes et impitoyables, Henry s’est offert un peu de tranquillité et de temps pour développer ses compétences de coach. Il intègre ainsi un environnement peut être plus indulgent et moins intéressé par le Football que par le Basket ou le Hockey par exemple. Moins de pression et d’attentes donc.

Enfin, son expérience Monégasque lui a peut être valu une absence d’opportunités en Europe : Echaudées par l’échec de l’ASM version Henry, ainsi que par sa personnalité critiquée après coup par plusieurs éléments du vestiaire monégasque, les formations du vieux continent ne se bousculaient peut être pas pour lui offrir ce nouveau défi qu’il attendait tant.

De la lumière sur Montréal 

Si ses qualités d’entraineurs restent à démontrer, Henry mettra à coup sûr un sacré coup de projecteur sur une ville et un club plus réputés pour le Hockey que pour le Football.

Il serait donc à lui seul un outil de promotion du « soccer » comme on l’appelle outre Atlantique. Gageons qu’il ne se contentera point de ce rôle d’ambassadeur.

David Onana

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *