5 ans après, souvenons-nous…

 5 ans après, souvenons-nous…

« Le temps passe et chaque fois qu’il y a du temps qui passe, il y a des choses qui s’effacent… » – Jules Romains.

Il y a 5 ans nous vivions, tristement, un moment d’histoire, et pour que le temps n’efface pas ce que le peuple français a vécu le 13 novembre 2015, revivons cette triste soirée à travers les yeux du football où ce soir-là, notre très chère Équipe de France était opposé à son plus vieux rival historique l’Allemagne, champion du monde en titre.

Au sorti du premier 1/4 d’heure, une première détonation retentit aux abords du Stade de France, détonation inhabituelle du public familiale du Stade de France. Patrice Évra esquive un regard puis s’arrête un instant avant de continuer le jeu…

Cette première détonation sera suivie de deux autres détonations par la suite jusqu’à la mi-temps. Aucun joueur ne peut alors imaginer ce que la France est en train de vivre. Pour l’anecdote l’Equipe de France mène à la mi-temps 1-0 sur un but de l’inévitable Olivier Giroud sur une offrande d’Anthony Martial dans les arrêts de jeu.

Les joueurs peuvent rentrer au vestiaire tranquillement sans se douter toujours de ce qui se passe à quelques kilomètres de là. Choix difficile mais terriblement compréhensible, le staff de l’Équipe de France et à sa tête Noël Le Graët décide de garder sous silence ce qui se passe auprès du vestiaire pendant que François Hollande : président de la République est exfiltré du Stade de France… Le jeu peut alors répondre…

Quand on sait en tant que spectateur ce qui se joue alors, c’est juste lunaire de voir ce match de foot reprendre, mais la FFF n’a qu’une seule idée en tête : éviter la panique de ces milliers de supporteurs et les terribles conséquences d’un mouvement de foule.

Le président de la fédération dira d’ailleurs à RTL :

“C’était très difficile de passer une heure à faire semblant. La deuxième période était très, très, très longue”

Le match se poursuit et verra la victoire de l’Équipe de France se dessiner après un but de Gignac dans les dernières minutes du match. La rencontre est pliée et l’Equipe de France bat l’Allemagne champion du monde en titre sur le score de 2-0.

Pour être honnête, au moment d’écrire ce papier, il m’était strictement impossible 5 ans après de vous dire qui de l’Allemagne ou de la France avait gagné, par contre comme tous français je peux vous dire où j’étais et ce que je faisais ce soir-là, dans les moindres détails.

Les joueurs puis les supporteurs sont mis au courant au coup de sifflet final. Le monde du football ne fait plus qu’un, chacun se prend dans les bras, les Allemands et les Français font corps ensemble comme un clin d’œil à l’histoire.

On apprendra plus tard que deux joueurs seront terriblement touchés ce soir-là. D’abord Griezmann dont la sœur qui en sortira indemne, était au concert du Bataclan où 130 personnes vont perdre la vie, et surtout Lassana Diarra qui apprendra un peu plus tard le décès d’une de ses cousines : Asta Diakité, froidement assassinée rue Bichât.

Toutes nos pensés encore aujourd’hui à Lassana et sa famille ainsi qu’à toutes les familles endeuillés ce soir-là.

Oliver Bierhoff : manager général de la Mannschaft expliquera que les joueurs allemands étaient tellement sous le choc qui leurs étaient impossible de bouger. Ils resteront d’ailleurs jusqu’au matin dans les vestiaires de l’enceinte Dionysienne avant de s’envoler finalement pour l’Allemagne.

Une des images les plus fortes ce soir-là restera cette Marseillaise que vont entonner des milliers de spectateurs alors réunis sur la pelouse, faisant écho à ces criminels !

Le bilan aurait pu être tellement plus lourd aux abords du stade mais grâce aux décisions exceptionnelles prises ce soir par la fédération, au calme dont ont su faire preuve les spectateurs, au travail extraordinaire des agents de sécurité et des forces de l’ordre du stade de France et enfin à l’élan de générosité des taxis parisiens et chauffeurs VTC qui ont ramené petit à petit les spectateurs du stade de France bénévolement. Quand on touche aux citoyens français, c’est à toute la nation qu’on touche !

Ce match restera l’un des symboles forts de cette terrible soirée. Pour faire face au terrorisme, et montrer que rien ne sera plus fort que le courage du peuple français, l’Equipe de France décidera 3 jours après de revenir sur les terrains et d’affronter l’Angleterre dans une ambiance lourde en émotion. Plus que jamais, par cette soirée, notre lien avec l’équipe de France est à jamais lié.

Et comme disait Bill Shankly : « Le football n’est pas une question de vie ou de mort, c’est bien plus important que ça ! »

Avatar

Jeremy teamYAT

https://www.yat-agency.com

Cabinet de gestion de carrière de joueurs de Football "Ensemble on va plus loin"

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *