Atalanta – Valence : Un match plus alléchant qu’il n’y paraît

 Atalanta – Valence : Un match plus alléchant qu’il n’y paraît

Qualifiés pour leur première Ligue des Champions cette saison, les bergamasques sont même parvenus à faire mieux : arracher une qualification pour les 1/8ème de finale après un zéro pointé lors des 3 premières journées. Face à eux se dresse le club de Valence, bien plus habitué des joutes européennes. Pourquoi faut-il porter un intérêt à la confrontation la moins « sexy » des 1/8ème de finale ?

Un possible 1/4 de Finale historique pour les 2 équipes

A gauche, Alejandro Gomez, attaquant et capitaine de l’Atalanta Bergame. A droite, Dani Parejo, milieu de terrain et capitaine de Valence. (Source photo : calciomio.fr)

Les deux camps devait être comblés à la suite du tirage au sort des 1/8ème de finale effectué à Nyon (Suisse) début décembre. Miraculeux 2ème de son groupe derrière Manchester City, l’Atalanta Bergame s’attendait à tirer un gros poisson. On pouvait trouver des clubs comme le PSG, Liverpool, le Bayern ou Barcelone comme adversaires potentiel des bleus et noirs. Mais le hasard à désigné Valence, considéré comme une des équipes la plus faible du chapeau 1. Ce tirage au sort inattendu permet donc aux deux équipes d’entrevoir un réel espoir de rejoindre le tour suivant de la compétition pour la toute première fois de leur histoire.

Une opposition de style qui promet

Ce match a des allures d’Europa League, mais il n’en comporte que les contours. Cette double confrontation propose une opposition de style intense : d’un côté le jeu offensif de l’Atalanta et de l’autre le collectif performant de Valence.

Meilleure attaque de Série A avec 63 buts marqués, l’Atalanta ne trouve pas la même réussite sur la scène européenne (8 réalisations) même si elle à su se montrer dangereuse en permanence et notamment tenir Manchester City en échec (1-1). Outre Duvan Zapata, le club de Bergame peut s’appuyer sur le duo Josip Ilicic – Alejandro Gomez. L’attaquant slovène à marqué à 14 reprises en Série A, faisant de lui le 4ème meilleur buteur du championnat derrière Immobile, Ronaldo et Lukaku. Concernant l’argentin « Papu » Gomez, il est le second meilleur passeur du Calcio avec 10 passes décisives.

L’attaque est l’atout majeur de l’Atalanta Bergame pour espérer se qualifier en 1/4 de finale. (Source photo : dicodusport.fr)

Les espagnols devront donc grandement se méfier de ce duo qui sent la poudre. Contrairement à leur adversaire, Valence mise plutôt sur une discipline exemplaire assorti d’un 4-4-2 efficace. Le milieu occupe une place importante dans le système avec Parejo et Kondogbia. Le but est de distribuer les ballons sur les côtés pour ensuite trouver des attaquants qui savent se montrer réalistes (Maxi Gomez et Rodrigo). Peu spectaculaire, ce style de jeu ne s’avère pas moins efficace et intéressant.

L’occasion de retrouver des anciens de Ligue 1

Les « aficionados » du championnat de France reconnaîtrons sûrement quelques visages familiers. On trouve à l’Atalanta deux anciens pensionnaires de Ligue 1. Le premier se nomme Mario Pasalic (25 ans), prêté à Monaco par Chelsea lors de la saison 2015/2016. C’est bien plus récent pour le second car il s’agit d’Adrien Tameze (26 ans), transféré cet hiver de Nice à Bergame.

La Ligue 1, un championnat apprécié par les dirigeants valenciens pour étoffer leur équipe. Source photo : footballticketnet.fr)

Côté espagnol, l’effectif comprend 7 anciens joueurs du championnat de France : Kevin Gameiro (32 ans) passé par le FC Lorient de 2008 à 2011 puis par le PSG de 2011 à 2013, Gonçalo Guedes (23 ans) qui a passé un an et demi au PSG, Geoffrey Kondogbia (27 ans), ancien joueur du RC Lens et de l’AS Monaco. N’oublions pas Francis Coquelin (28 ans – FC Lorient), Mouctar Diakhaby (23 ans – Olympique Lyonnais) et le danois Daniel Wass (30 ans – Evian TG).

Les compositions probables

Cette double confrontation entre l’Atalanta et Valence s’annonce donc explosive et extrêmement indécise. Aucune des deux équipes ne voudra laisser passer l’opportunité d’atteindre les quarts de finale, et personne n’abdiquera tellement l’enjeu est grand.

Raphaël LG

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *