Barcelone : Une relative fin de cycle ?

 Barcelone : Une relative fin de cycle ?

Sèchement battu par le PSG au Camp Nou mardi en Ligue des Champions (une première depuis 2013 face au Bayern), le FC Barcelone semble depuis quelques temps déjà sur une fin de cycle. Mais qu’en est-il réellement ?

Il est vrai que les cadres Barcelonais ne sont plus ce qu’ils étaient. Xavi, Suarez et Iniesta s’en sont allés, pendant que Piqué, en grandes difficultés pour son retour à la compétition contre Paris, Busquets ou encore Messi ne rajeunissent pas. Un vieillissement inéluctable pas suffisamment anticipé par la direction Catalane, dont la politique sportive fut fustigée par bon nombre d’observateurs, dont Lionel Messi lui-même, pourtant pas coutumier de ce type d’intervention. Tout un symbole pour la Pulga, qui a, pour la première fois de sa carrière, exprimé publiquement l’envie de changer d’air. Il est vrai que Barcelone continuait à gagner uniquement par les exploits individuels de ses cadres, et qu’il paraissait inévitable qu’au déclin de ces derniers le Barça vivrait des heures difficiles. D’autant que la situation financière liée à la crise du COVID 19 n’a certes pas arrangée les finances du club, qui s’est ainsi contenté d’un mercato tout en sobriété.

Barcelone

De la gestion sportive en coulisse au terrain il n’y a bien sûr qu’un pas : le Barça peine à bâtir un 11 complémentaire et cohérent. Griezmann, joueur axial se retrouve sur un côté, tandis que Messi navigue entre le milieu et l’axe en l’absence de véritable avant-centre. Un rôle dévolu à Martin Braitwaithe, loin du niveau de son illustre prédécesseur Luis Suarez. Et si l’attaque est un chantier, la défense n’est pas en reste : Serginho Dest, en grandes difficultés contre Paris n’a toujours pas fait oublier Dani Alves, tandis que Gerard Piqué est clairement sur la fin. On n’oubliera pas de mentionner les performances pour le moins chaotiques de Samuel Umtiti, jamais vraiment remis de ses graves blessures au genou, et les irrégularités de Clément Lenglet.

Quelques motifs d’espoir du côté de FC Barcelone ?

Alors le Barça est-il réellement sur une fin de cycle ? Car s’il a incontestablement perdu de sa superbe, ce dernier demeure deuxième de Liga. Une fin de cycle que beaucoup aimeraient connaitre. Au milieu d’une pluie de difficultés, quelques éclaircies ont tout de même pointées le bout de leur nez, parmi lesquelles l’éclosion de Pedri. Désormais un habitué du 11 de Koeman, le jeune Espagnol de 18 ans est l’un des rares constantes satisfactions Catalane cette saison. Son mélange de technique et de prises de risques en fait l’un des meilleurs atouts de son équipe en cette période tumultueuse. On notera également le retour en forme d’Ousmane Dembele. Souvent freiné par un physique capricieux, l’international Français peut s’exprimer pleinement depuis plusieurs semaines, et fut l’un des rares à se montrer dangereux face au PSG. De Jong tient sa place au milieu, Ter Stegen demeure la référence qu’il est, et Griezmann a semblé revenir en grâce en ce début d’année.

Barcelone

Si le Barça récolte les fruits amers de son absence d’anticipation d’un point de vue sportif, le club se maintient toute de même à flot sur la scène nationale, et demeure quoi qu’on en dise en course en Champions League malgré un ballotage très défavorable. Paris est en effet bien placé pour savoir que Barcelone en a vu d’autres. La rencontre sera à suivre sur notre compte Twitter.

Quoi qu’il en soit, le club devra faire son grand ménage au prochain mercato estival, en montrant la sortie à ses sénateurs, et en mettant la main à la poche autant que faire se peut. Dans le cas contraire, les socios les plus fervents devront se préparer à de nouvelles déconvenues, dont ils prennent malheureusement l’habitude notamment sur la scène Européenne où les corrections se sont accumulées. Suffisamment, espérons-le, pour provoquer un changement salvateur.

David Onana

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *