SC Bastia : bientôt de retour dans le monde professionnel ?

 SC Bastia : bientôt de retour dans le monde professionnel ?
Le club a connu de très fortes turbulences lors des quatre dernières années. Aujourd’hui second de National, le SC Bastia a réussi à se remettre dans le droit chemin assez rapidement, et ses supporters n’y sont pas étrangers. Aux portes de la Ligue 2 BKT, le club corse a retrouvé de sa superbe.

Jamais, dans l’histoire du football français, un club n’était passé d’un coup de la première à la cinquième division. Le club a donc été repris et un nouveau vent de fraicheur souffle sur le SC Bastia. Les résultats sportifs de ces dernières années permettent au club de remonter les échelons très rapidement jusqu’à espérer un retour dans l’antichambre du football français.

Du dépôt de bilan…

Lors de la saison 2016-2017, Bastia a de mauvais résultats sportifs et flirte puis s’enfonce dans la zone rouge. Au bout des 38 journées de championnat, le club corse finit par être relégué sportivement en Ligue 2.

Cette saison rimera également avec incidents à Furiani. Tout d’abord, Lucas, joueur parisien lors de cette saison, reçoit un coup de bâton de la part d’un supporter, puis des insultes racistes envers Mario Balotelli, ancien buteur de l’OGC Nice et enfin les grosses échauffourées avec les joueurs de l’Olympique Lyonnais. Mais le cauchemar ne s’arrête pas là…

La DNCG a en effet prononcé la rétrogradation en National 3 du club corse pour des problèmes liés au budget. Par la même occasion son ancien président, Pierre Marie Geronimi, est placé sous contrôle judiciaire assorti de plusieurs contraintes, pour abus de biens sociaux car il aurait utilisé les fonds privés d’une société pour régler ses soucis financiers. Il lui est interdit de diriger une société durant 5 années.

Face à cette crise, dix personnalités issues de l’île, comme Frédéric Antonetti, souhaitent investir leur argent personnel afin d’aider le club… En vain, le projet ne se fait finalement pas et le dépôt de bilan est acté.

… à la reconstruction

Le club bastiais devait alors se restructurer et un nouvel organigramme est mis en place. Claude Ferrandi, patron du groupe Ferrandi, est désigné président par le conseil d’administration. Henri et Gilbert, ses frères, l’accompagneront dans ses fonctions tandis que Pierre Noël Luiggi, figurant dans les dix personnalités dont le projet est tombé à l’eau, est nommé vice-président.

Elu président en Assemblée Générale Extraordinaire du SC Bastia en août 2017, Claude Ferrandi est depuis le 31 janvier 2020, Président, à la tête du nouveau Conseil d’Administration de la SA SCIC Sporting Club de Bastia.

La nouvelle direction bastiaise souhaite s’appuyer des cadres afin de repartir de l’avant malgré le départ de la plupart de l’effectif. Bien évidemment, Gilles Cioni figure parmi les cadres qui restent au club pour cette première saison en N3. Il y a également Anthony Squilacci, Anthony Sallis et Ismael Diallo.

Les dirigeants souhaitent aussi mettre au cœur du projet la formation afin de s’appuyer dessus en donnant la chance aux enfants de l’île de beauté. 500 000 euros sont dédiés au développement de l’académie et au réseau de recrutement. La formation est vue comme la clé du succès pour un retour dans le monde professionnel. Club phare de la Corse et fort de son identité, son développement passe forcément par une communication en corse et par les valeurs de l’île.

Depuis son accession à la 3ème division du football français, le statut juridique du club a évolué, faisant du SC Bastia, le premier club à se structurer sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêts Collectifs (SCIC). Avec ce nouveau modèle économique, le Sporting cherche à avancer avec ceux qui font vivre le club à savoir les supporters, les salariés, les anciens salariés et les collectivités. Ces derniers ont tous une importance, plus ou moins grande, dans les décisions au club. La direction souhaite intégrer toute personne ou organisme voulant contribuer au développement du projet.

Des résultats sportifs rapides et positifs

Reparti de zéro pour la saison 2017-2018, le club Corse aura fait bonne figure dans ce championnat de N3 mais sans réussir à atteindre la division supérieure. Il termine second, deux points derrière l’US Marseille Endoume. Ce n’est que partie remise.

Pour sa deuxième année en National 3, le SCB a écrasé la concurrence. En effet, le club est sacré champion et a obtenu 19 victoires en 24 matchs joués, avec seulement 1 défaite au compteur. Les Corses possèdent la meilleure attaque (62 buts) et la meilleure défense (9 buts). Direction le championnat de National 2. Lors de cette saison 2019-2020, les bastiais ne feront pas de vieux os dans ce championnat. Le promu va surprendre en faisant la course en tête et obtiendra le titre de N2 avec 17 victoires en 21 matchs.

Cette saison en National se passe encore une fois mieux que prévu. Figurant dans le duo de tête avec un match en moins que son concurrent, Quevilly, le club espère accrocher la Ligue 2 BKT après avoir pu revoir ses ambitions à la hausse avec cette saison canon. Le club s’appuie sur son attaque qui est actuellement la meilleure du championnat (46 buts) mais doit moins concéder de buts si elle souhaite se placer en tête.

Un retour express au premier plan pour le club dirigé par Claude Ferrandi mais ce dernier reste mesuré sur Corse matin :

« Non. Dans notre projet, y compris en ce début de saison, la montée n’était pas dans les objectifs. On est dans une position, comment dire… flatteuse ! Et pour autant il ne faut pas que cela nous fasse perdre la tête. »

 

Le club prépare son possible retour

La superbe saison des corses amène les dirigeants, qui font un superbe travail depuis 4 ans, à se préparer et à anticiper l’avenir… qui pourrait tendre vers le monde professionnel. Le président est prêt à toutes éventualités comme il l’indique sur Corse Matin :

« Évidemment on doit anticiper, on doit être parés. Anticiper, préparer une situation, cela ne veut pas dire que l’on a l’objectif de… On sait se préparer à un budget de Ligue 2, on saura être prêt si par bonheur nous accédons. Nous préparons aussi le budget de National sans vouloir y rester. Est-ce que c’est compréhensible ? Notre état d’esprit c’est de pouvoir faire face à toutes les éventualités. On sait aussi que pour qu’un club évolue convenablement, il faut l’organiser administrativement. On se prépare pour avoir les épaules et accueillir un statut professionnel, si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine. C’est une révolution de passer pro. On ne se prend pas pour ce qu’on n’est pas. »

Le Stade Armand Cesari, l’antre du Sporting Club de Bastia.

Ensuite, le Stade Armand-Césari va faire peau neuve. Tout d’abord, des travaux de mises aux normes vont être effectués afin de rentrer dans les clous de la Ligue de Football Professionnel (Sécurité, éclairage, logistique). Dans un second temps, un projet de modernisation de l’antre bastiaise est prévu pour 2026 pour un montant compris entre 6 et 7 millions d’euros. Le stade arborera une toiture recouvrant les tribunes, des nouvelles buvettes ainsi qu’une pelouse hybride.

Le club se développe sur différents aspects et cela lui permettra de grandir avec des infrastructures dignes du monde professionnel.

Reparti de National 3 et emmené par une direction qui souhaite éviter les erreurs du passé et qui s’appuie sur son île, le club du nord de la Corse surfe sur une dynamique positive sur le plan sportif et le monde professionnel n’est plus qu’une question de temps. Le SC Bastia semble être reparti de plus bel, et espérons-le, pour un bon moment.

Lucas Billiau

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *