Digiqole ad

Bayern Munich – Tigres UANL : les Tops et les Flops !

 Bayern Munich – Tigres UANL : les Tops et les Flops !

Le Bayern a remporté la finale de la Coupe du Monde des Clubs ce soir face aux Tigres de Gignac sur le score de 1-0. Voici nos tops et nos flops de cette finale :

👍🏼 Les Tops :

Joshua Kimmich : 8/10

Auteur d’un magnifique but en première période, malheureusement pour lui refuser pour un hors-jeu de Lewandowski sur la trajectoire de la frappe, Kimmich a dominé le milieu mexicain. L’allemand a imposé son rythme du début à la fin, permettant à son équipe d’avoir la possession du ballon. Il a apporté offensivement et a gratté des ballons importants, très bon match du numéro 6 bavarois.

David Alaba : 8/10

Positionné milieu de terrain aux côtés de Kimmich, l’autrichien a encore une fois prouvé qu’il était l’un des joueurs les plus complets du monde. Jouant à un poste auquel il n’est pas habitué à jouer, il a donné beaucoup de volume à son jeu, appels dans la profondeur, ballons récupérés, régulation du tempo, Alaba a été bon dans tous les aspects du jeu.

Le bloc mexicain : 7/10

Difficile de reprocher quoi que ce soit à la défense mexicaine, même si deux erreurs en fin de match auraient pu aggraver le score. Le patron de la défense est bien Salcedo, mais autour de lui le système mis en place à poser de gros problèmes aux bavarois. Des ailiers bien en place pour couper les latéraux allemands et des centraux qui ont quadrillé Lewandowski de belle manière.

👎🏼 Les Flops :

Le milieu des Tigres : 4/10

Mangé par Alaba et Kimmich, Pizarro et Carioca n’ont pas su lancer leurs ailiers et leurs attaquants pour apporter le danger devant la cage de Neuer. Peu de ballons récupérés également, le milieu mexicain n’a pas fait le poids dans cette finale. Le paradoxe étant que le 4-4-2 mexicain ne leur a pas permis de peser au milieu de terrain mais a permis de bloquer les couloirs bavarois.

Les ailiers bavarois : 4/10

Sané, Gnabry et Coman étaient tous les trois titulaires, le résultat n’a pas été bon. Très peu à leur avantage, ils n’ont pas su servir Lewandowski dans les bonnes conditions et ont très rarement réussi leur dribbles. Les ailes bavaroises n’ont pas pesé sur le match.

Le Bayern est allé chercher dans la douleur un sextuplé historique, comme l’a fait le Barça il y a plus de 10 ans. Pour sa première participation, les Tigres ont montré un beau visage, représentant au mieux le football du continent Américain.

Digiqole ad
Avatar

kilian Murtos

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *