Ben Arfa signe à Valladolid : retour sur son parcours sinueux

Ce Mardi à été officialisé la venue d’Hatem Ben Arfa au Real Valladolid jusqu’en Juin 2020 qui retrouve un club, 7 mois après avoir quitté le Stade Rennais au terme d’une bonne saison en Bretagne. Entre coups de génie et dérapages extra-sportifs, retour sur le parcours sinueux du Franco-Tunisien, longtemps surnommé comme un véritable “talent gâché” du football international.

Formation et débuts dans le football professionnel à l’OL

Né à Clamart en 1987, c’est après avoir grandi à Chatenay-Malabry au sud de Paris et y avoir fait ses premiers pas dans le football au sein du club local, qu’Hatem rentre au prestigieux centre de formation de l’INF Clairefontaine en 1999. Intégré à la promotion 1986, il fait ses classes aux cotés d’Abou Diaby ou encore Geoffrey Jourdren. 3 ans plus tard, il rentre au centre de formation de l’Olympique Lyonnais après avoir tapé dans soleil des recruteurs de l’OL.

Source : depor.com

En 2004, Hatem Ben Arfa signe son premier contrat professionnel à Lyon après avoir passé près de deux ans dans l’équipe jeune et parvient à se trouver une place au sein de l’effectif parmi d’autres jeunes talents comme Karim Benzema.

Après 3 bonnes saisons, comblées par 3 titres de Champion de France, la découverte de la Ligue des Champions et ses premières sélections en équipe de France notamment pour les éliminatoires de l’Euro que Ben Arfa trouve un accord avec l’Olympique de Marseille durant l’été 2008 après des négociations compliquées avec son club formateur. Il rejoint le club phocéen pour un transfert avoisinant les 11 Millions d’euros.

Olympique de Marseille (2008-2010) : un génie caractériel

Tout juste arrivé dans l’effectif de l’OM, Ben Arfa enchaîne les matchs et parvient à s’imposer dans l’équipe Marseillaise suite à de bonnes performances, mais il commencera à se créer des ennuis au sein du club qui lui vaudront un mauvais statut à l’avenir. Tout commence par des altercations avec ses coéquipiers Marseillais Djibril Cissé et M’Bami, ensuite, il refusera d’entrer en jeu lors d’un classico au Vélodrome pour protester contre son statut de remplaçant, puis enchaînera les clashs avec d’autres membres du staff et joueurs de l’OM.

Crédit photo : FRÉDÉRIC SPEICH

Après avoir dégradé son image ainsi que l’ambiance du vestiaire marseillais et s’être mis à dos les supporters des deux olympiques en partie, Hatem Ben Arfa décide de mettre un terme à son aventure Marseillaise et demande aux dirigeants de partir malgré le triplé Championnat, Coupe de la ligue, Trophée des Champions de 2010 et ses quelques exploits individuels en coupe d’Europe ou en Ligue 1 qui lui auront permis de montrer ses qualités footballistiques.

Passage en Angleterre et Euro 2012 (2010-2014) : Scandales et blessures

Suite à son départ précipité de Marseille, HBA s’est entraîné seul en région parisienne durant l’été 2010 en attendant qu’il trouve un nouveau club. Le 28 Août 2010, l’Olympique de Marseille et Newcastle se mettent d’accord sur le prêt avec option d’achat du Franco-Tunisien.

Lors de sa première saison en Premier League, Ben Arfa prend rapidement ses marques avec un but pour sa première titularisation mais se blesse gravement face à Manchester City. Les médecins du club annoncent une double fracture tibia-péroné qui coûtera à Ben Arfa une indisponibilité de 6 mois. Ben Arfa, parviendra à se blesser à nouveau lors de son retour de blessure à l’entraînement et ne rejouera pas de la saison

Malgré la blessure et ses 4 matchs disputés, le club de Newcastle lève l’option d’achat du joueur.

Lors de la saison 2011-2012, Hatem Ben Arfa se fait remarquer en Angleterre pour ses qualités hors-normes à éliminer ses adversaires et sa vision du jeu. Auteur de 6 buts et 6 passes décisives, il aura disputé 35 matchs lors de cette saison et aura réussi trouver une place en Angleterre.

Source : DailyStar

En Juin 2012, Suite à une bonne année à Newcastle et aux éloges de son coach Alan Pardew, Ben Arfa est convoqué par le sélectionneur de l’équipe de France Laurent Blanc pour disputer l’Euro. Opportunité qui se transforme en scandale puisque Hatem Ben Arfa sera impliqué dans les problèmes de comportements auxquels ont dû faire face l’équipe de France par l’intermédiaire d’HBA, mais aussi de Samir Nasri, Yann M’Vila où encore Jérémy Ménez qui écoperont d’un “rappel à l’ordre”, suite à l’élimination face à l’Espagne en quart de finale. L’image de l’équipe de France est souillée, l’Euro est une catastrophe pour les Bleus. Hatem Ben Arfa retourne à Newcastle pour préparer la prochaine saison avec cette image de lui, encore un peu plus salie par ses actes et ses propos.

En 2012-2013 et 2013-2014, Ben Arfa fait deux saisons presque pleines à Newcastle mais fera moins parler de lui, traînant désormais cette mauvaise image. Auteur de 7 buts et 6 passes décisives sur ces deux saisons Ben Arfa quitte finalement Newcastle et se fait prêter un an à Hull City.

Ce prêt, ayant pour objectif de redynamiser le Franco-Tunisien en Angleterre dans un nouvel environnement tournera au fiasco. De Septembre à Décembre Ben Arfa ne dispute que 9 rencontres et inscrit un seul but sous le maillot d’Hull City. Manque d’implication et de motivation, HBA ne plait pas aux dirigeants et aux supporters de sa nouvelle équipe.

 Ben Arfa n’est pas digne de l’équipe

Steve Bruce 

Sur un commun accord, le club d’Hull City décide de rompre le prêt du joueur à 6 mois de son terme. Ben Arfa, ne souhaitant plus rester en Angleterre fait le choix de ne même pas terminé son contrat avec Newcastle et résilie ce dernier avec son agent en Décembre 2014.

Retour en France : de la renaissance à la rechute

Libre de tout contrat en Janvier 2015 après avoir stoppé son expérience Anglaise, Ben Arfa signe un contrat avec l’OGC Nice. Contrat qui ne sera pas finalisé et pas homologué, ne respectant pas le règlement de la FIFA. Ben Arfa rejoindra tout de même les aiglons au cours de l’été 2015 pour faire son grand retour dans le championnat de France en signant un contrat d’une saison.

Cette fois, pas de blessures ou de scandale interne, HBA effectue un retour fracassant et fait l’unanimité dans le football français. Exploits individuels et collectifs, ses enchaînements de performances sportives le relance, ainsi que son nouveau club pour lequel il inscrit 18 buts et délivre 7 passes décisives en 39 matchs.

Crédit photo : Cyril Dodergny

Un bon retour qui lui vaudra même une nouvelle convocation en équipe de France en Novembre 2015, où il est appelé par Didier Deschamps (qu’il a connu en tant que coach à Marseille) pour les rencontres face à l’Allemagne et à l’Angleterre.

Après une bonne saison avec Nice qui lui aura permis de retrouver du temps de jeu et de faire un remarquable retour dans le championnat de France, Ben Arfa ne prolonge pas avec le GYM et saisi l’opportunité de signer au PSG.

Alors annoncé comme la recrue majeure du mercato estival parisien, ce passage dans le club de la capitale sera finalement une source de rechute pour HBA.
Suite à son retour mémorable à Nice, cette nouvelle aventure au PSG a d’abord été perçu par les médias comme une potentielle ascension totale dans la carrière de Ben Arfa, qui aurait pu montrer à l’europe son niveau retrouvé et s’imposer enfin comme un élément clé d’une équipe majeure.

Encore une fois, tout s’est pas passé aussi bien. Alors qu’il dispute un bon premier match contre l’OL (son club formateur) lors du trophée des champions, Hatem Ben Arfa, jugé “trop individualiste” ne sera pratiquement jamais retenu par le Coach Unai Emery. Pendant 2 saisons, il suivra les matchs de son équipe depuis le banc de touche et fera quelques remplacements, s’installant ainsi comme un définitif remplaçant du club de la capitale. Durant cette douloureuse période, HBA a encore fait parlé de lui à travers des altercations avec son entraîneur ou encore son coéquipier Serge Aurier notamment. En Avril 2017, il est totalement écarté du groupe parisien ayant tenu des propos indécents envers le président et le propriétaire du club Parisien par rapport à son salaire et à sa situation dans le club. Le président Nasser Al-Khelaifi décide de ne plus faire convoquer HBA dans le groupe du PSG lors de sa deuxième année de contrat, ce dernier ayant refusé d’être transféré à l’intersaison.

Arrivée au PSG en juillet 2016 comme un potentiel futur leader de l’effectif, c’est dans un contexte cauchemardesque que se termine la période Parisienne de Ben Arfa.

Crédit photo : VALERY HACHE

Stade Rennais (2018-2019) : le contrat de la dernière chance

Après s’être mis à dos la quasi-totalité de l’opinion footballistique française et avoir quitté le PSG dans un contexte désastreux, Olivier Létang, nouveau président du Stade Rennais propose un contrat de deux ans (dont une en option) à Hatem Ben Arfa. C’est avec surprise et détermination que HBA signe ce contrat de la dernière chance. Chance qui lui sourira cette fois ci, puisqu’il parviendra à inscrire 9 buts et à délivrer 6 passes décisives en 41 matchs. Sous les couleurs rouges et noirs du Stade-Rennais, il participera à cette saison “historique” du club breton qui atteindra les 8e de finales d’Europa League et remportera la troisième Coupe de France de son histoire au terme d’un parcours fantastique et d’une finale mémorable au stade de France, remportée aux tirs aux buts face à un grand PSG.

Source : headtopics.com

Adulé par tous les supporters bretons, et installé dans l’équipe type de Rennes, Ben Arfa est parvenu à réaliser une saison pleine et réussie en France.
Malgré ses performances, le joueur décide de ne pas signer cette seconde année de contrat et quitte le Stade Rennais libre, le 3 Juin 2019.

28 Janvier 2020, Ben Arfa découvre l’Espagne et signe à Valladolid

Après être resté 6 mois sans club, suite à plusieurs rumeurs l’envoyant au Genoa où à la Sampdoria,  Hatem Ben Arfa signe un contrat au Real Valladolid où il est accueilli par le président du club Ronaldo Nazario. Surpris de cette signature, les médias attendent de voir ce que Ben Arfa a encore à proposer à ce club espagnol.

Source : en24.news
Hatem Ben Arfa, joueur rempli de talent et de qualités techniques n’est jamais parvenu à devenir le footballeur qu’il aurait pu être. Malgré beaucoup de transferts et de changement d’environnement, la carrière de HBA a été détruite par ses multiples dérapages et affaires extra-sportives, qui ont fait de lui un véritable “talent gâché”. C’est après s’être mis à dos une grande majorité du monde footballistique Français et s’être partiellement relancé en Bretagne la saison dernière que Ben Arfa signe ce contrat au Real Valladolid pour retrouver les terrains et la compétition.

Oscar Bertho

Etudiant en Droit et en Sciences Politiques, Supporter du Stade Rennais et de l'Inter. Twitter : @oscar_bertho

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *