C1 – C3 : La sale semaine des clubs français en Europe

 C1 – C3 : La sale semaine des clubs français en Europe

Les compétitions européennes étaient de retour la semaine passée, mais cela a viré au cauchemar pour nos équipes françaises. En effet, sur les cinq clubs français en lice en Europe, seul le LOSC a réussi à s’imposer, pour leur première en C1 les Rennais auront concédé le point du match nul. Soit 4 points sur 12 points possible, un cruel bilan à la fin de cette première journée de compétition. 

Pour le retour de l’Europe on ne peut pas dire que les pensionnaires de la Ligue 1 Uber Eats auront brillés, même si on ne peut pas encore tirer la sonnette d’alarme, la semaine aura été bien délicate pour les clubs français. Petit retour sur un début de compétition mal engagé.

Des débuts presque parfaits

Après un échec en 2007, les Rennais ont réussi à se qualifier la saison passée pour la phase de groupe de la Ligue des Champions. En 2018, les «Rouges et Noirs» nous avaient épaté avec leur parcours en Ligue Europa, mais cette saison c’est bien dans la plus prestigieuse des coupes européennes qu’ils tenteront d’écrire leur histoire. La première page de ce nouveau chapitre débutait mardi soir avec la réception de Krasnodar dans un Rhoazon Park, rempli de 5 000 supporteurs, plus que jamais décidés à donner de la voix.

Ramirez à la lutte avec Camavinga et Bourigeaud (Source RMC Sports-BFM TV)

Les joueurs de Julien Stéphan n’ont pas à rougir de leur première en C1 tellement ils ont eu les occasions pour gagner ce match. Sans la pépite Safonov, l’issue du match aurait été certainement différente. En effet, le gardien russe a été impressionnant sur sa ligne, et a repoussé les nombreuses tentatives des joueurs Rennais, ainsi sur une belle frappe de Camavinga (25eme) le portier des U21 de la «Sbornaïa» a montré sur une belle envolé qu’il était en forme internationale.

C’est encore sur une nouvelle frappe du jeune milieux français (32eme), puis sur une autre à bout portant de Favien Tait (71eme), qu’il permettra à son équipe de conserver le point du nul. Adrien Hunou croira même donner la victoire aux Rennais à la 90eme mais c’est une nouvelle fois Safonov qui sortira vainqueur du duel. Il aura fallu un pénalty de Sehrou Guirassy (56eme) pour que les Rennais parviennent à tromper le gardien de Krasnodar. Cependant les bretons ne garderont pas leur avantage au score très longtemps puisque c’est sur une frappe puissante de Cristian Ramirez (58eme) que les Russes ont recollé au score. Avec un peu plus de réalisme devant le but les Rennais auraient pu sortir vainqueur de ce qui était, le premier match en C1 de l’histoire du club.

« Ce qui fait aussi la différence à ce niveau, c’est l’efficacité. Et il nous en a manquée aujourd’hui. »

– Julien Stéphan au micro de RMC Sports en fin de rencontre –

Bien loin d’août 2020

Après une finale de Ligue des Champions la saison dernière, le PSG était pour le moins attendu pour son entrée en lice. Pour cette première journée, les parisiens recevaient Manchester United qui n’avaient pas laissé que de bons souvenirs aux parisiens avec la fameuse désillusion du 8eme de finale retour de «LDC» le 6 mars 2019. Les Mancuniens qui se présentaient une nouvelle fois en Outsider au Parc des Princes, ont une nouvelle fois déjoué les pronostics.

Bruno Fernandes qui inscrit le premier but du match sur pénalty (Source : RMC Sport-BFM TV)

Mardi dernier, Ole Gunnar Solskjær et sa bande étaient de retour dans la capitale, et une nouvelle fois, les vieux démons ont refait surface. Tout d’abord sur une faute de Diallo, Anthony Martial s’écroule dans la surface et permet à son capitaine du soir, Bruno Fernandes de donner l’avantage aux «Reds Devils» (26eme) avec une certaine aide de la vidéo. En effet, Keylor Navas aurait pu endosser le rôle de sauveur lorsqu’il stoppa le pénalty du portugais, cependant, la VAR en a décidé autrement et ordonne à Antonio Mateu Lahoz de faire retirer ce dernier. La seconde tentative sera la bonne pour Fernandes, qui cette fois-ci réussi à tromper le Costa Ricain.

Passant totalement à côté de son sujet en première période, les parisiens sont revenus sur le terrain avec de bien meilleures intentions en seconde, à l’image notamment de cette frappe de Kylian Mbappé à la 48eme bien stoppée par David De Gea. Les Mancuniens finissent même par craquer à la 55eme sur un corner de Neymar, détournée par Anthony Martial dans ses propres cages. Mais alors que le PSG paraissait mieux, l’histoire se répéta. Le bourreau de Paris du 6 mars 2019, Marcus Rashford fit de nouveau parler de lui sur une frappe croisée (87eme) venant ainsi gâcher les retrouvailles de Paris avec l’Europe.

“Il n’y a pas d’explications nous avons tout simplement pas étés bon ce soir […] On était pas présent dans les duels, on était en retard, et ça c’est payé cash”

– Presnel Kimpembe au micro de RMC Sport en interview d’après match –

Une série inquiétante

7 ans après leur dernière participation, l’Olympique de Marseille retrouvait le doux son de l’hymne de la Ligue des Champions. Pour ses retrouvaille avec «la coupe aux grandes oreilles» c’est par un déplacement à Athènes sur le terrain de l’Olympiakos que les Marseillais voulaient renouer avec leur passé glorieux.

Sans Boubacar Kamara suspendu, les Phocéens se sont rendus en Pirée sans la pièce maitresse du 4-3-3 d’André Villas-Boas. Les Phocéens sont passé de l’ambition à la désillusion et comme un symbole, c’est l’ancien marseillais Mathieu Valbuena qui les a punit. Auteur d’un très bon match «Petit Vélo» s’est montré lucide en fin de match en déclarant :

“J’ai vu peu d’âme dans cette équipe. Je n’ai pas vu de personnalité, je n’ai pas vu d’entraide entre eux, je n’ai pas vu de leader […] Je n’ai pas vraiment vu de révolte. Ils ont joué pour jouer. Je pensais voir une équipe attaquer très fort le match, avec beaucoup d’agressivité.”

– Mathieu Valbuena au micro de RMC Sport après le match –

Youssef El-Arabi mercredi soir dernier face à l’OM (Source : Foot01)

Alors que les retrouvailles avec la C1 devaient être belles pour Marseille, Ahmed Hassan Mahgoub a crucifié les joueurs de Villas-Boas à la 91eme minute. Un but qui aurait pu en appeler d’autres tant les grecs de l’Olympiakos ont eu les occasions de tuer le match en seconde période. Toutefois, le destin aurait pu être diffèrent si à la 46eme Jose Sa avait fait face à un Dario Benedetto en réussite. Peu inspiré, Marseille ne méritait pas de gagner, et cette défaite est logique pour une équipe qui n’a pas su redoubler d’intensité face à un concurrent direct avec lequel l’OM aura pu jaugé sa valeur intrinsèque.

Ce nouveau revers en Europe est la 10eme défaite consécutive des marseillais en Ligue des Champions. En effet, il faut remonter à février 2012 pour voir la dernière victoire des Phocéens en C1, face à l’Inter Milan (1-0). À seulement 2 défaites du record d’Anderlecht (12 défaites consécutives de 2003 à 2005), l’Olympique de Marseille se doit de briser cette série cauchemardesque si les joueurs veulent continuer l’aventure européenne. Pour cela, il faudra passer par un exploit face à l’ogre Citizen ce soir, au Vélodrome. 

Des Aiglons déplumés

Patrick Vieira et ses hommes auront été impuissants face à la différence de niveau jeudi soir entre le Bayer Leverkusen et l’OGC Nice. Ainsi, les Allemands sont venu ternir une semaine déjà bien sombre pour le football français en coupe d’Europe en infligeant un 6-2 aux Aiglons.

Pour leur entrée en lice dans cette Europa League 2020/2021, les Azuriens, longtemps à la lutte avec la formation de Peter Bosz, auront craqué en fin de match sur la pelouse de la BayArena. Une prestation décevante de Walter Benítez explique ces 4 buts encaissés dans le dernier quart d’heure. Mais comme l’a indiqué Patrick Vieira en zone d’après match :

«Ce qui est important pour nous, c’est d’être unis. C’est un moment compliqué, difficile, mais c’est à partir de ces moments-là qu’on construit un club, une équipe. Ce qu’il faut, c’est qu’on reste unis et et qu’on travaille, qu’on analyse ce match.”

– Patrick Vieira –

La marche était trop haute pour Amine Gouiri et l’OGC Nice face à Leverkusen (Source : La Nouvelle République)

L’OGC Nice devra apprendre de cette lourde défaite (la plus large défaite de l’histoire du Gym en Coupe d’Europe) pour se relever et montrer que ce naufrage n’était qu’une erreur. Si les Aiglons auront été durant 60 minutes au coude à coude avec Leverkusen, certaines erreurs ont permis d’allonger le festival de but du Bayer. Nadiem Amiri (11eme), Lucas Alario (16eme), Moussa Diaby (61eme), Karim Bellarabi (79eme,83eme) et Florian Wirtz (87eme) sont les buteurs côtés Allemands, tandis que Amine Gouiri (31eme) et Alexis Claude Maurice ont tenté de sauvé les meubles côtés niçois.

Une seule victoire sur cinq matchs, voici le bilan pour nos clubs français, une semaine à vite oublier. Le LOSC aura été la lueur d’espoir de la Ligue 1 Uber Eats en allant triompher 4-1 à Prague face au Sparta, Jonathan Ikoné et un triplé de Yusuf Yazici auront permis aux Dogues de s’imposer. Pour le reste, il faudra se ressaisir dès cette semaine, Rennes ira sur la pelouse du FC Séville pour tenter peut être d’arracher la première victoire en C1 de son histoire, le PSG ira à Istanbul pour affronter Başakşehir dans un contexte extra-sportif délicat. Pour finir, les Aiglons tenteront de prendre leur envol avec la réception de l’Hapoël Beer-Sheva à l’Allianz Riviera. A ce manque de résultats pour nos clubs français s’ajoute un contexte économique compliqué avec l’affaire MediaPro. Le diffuseur qui a refusé de régler la deuxième échéance de son contrat avec la LFP, fragilise ainsi les finances des clubs qui étaient déjà bien mises à mal par la non-reprise de la Ligue 1 la saison passé, et une non-présence des spectateurs dans les stades. Nos clubs feront-ils mieux cette semaine ? 

Avatar

Mateo Riviere

1 Commentaire

    Avatar
  • l’analyse est vraiment poussé et construite sur des actions précises. Un plaisir à lire pour se consoler de cette début de C1. Merci Monsieur Riviere

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *