EURO 2020 : les nations attendues

 EURO 2020 : les nations attendues

C’est parti pour 1 mois de football, pour vibrer et retrouver la ferveur qui animent tous les supporters ! L’Euro 2020 débute ce vendredi au Stadio Olympico de Rome par le match d’ouverture alléchant entre l’Italie et la Turquie. Pour cette 19ème édition, c’est 24 pays qui s’affronteront pour tenter de remporter un titre de Champion d’Europe. Décalé d’un an à la suite de la pandémie mondiale, la compétition s’annonce palpitante mais indécise avec plusieurs sélections capables d’aller au bout.  

La rédaction vous dévoile un tour d’horizon des équipes favoris !

🇫🇷 La France

Nous ouvrons le bal avec le coeur et avec les Champions du monde en titre qui ont indéniablement le statut de favori pour cet Euro 2020. Sans trop entrer dans les détails d’un effectif que l’on connait bien, il s’agit ici de donner un regard sur les deux derniers matchs amicaux des tricolores au regard du come-back de Karim Benzema qui change certaines habitudes.

Les dernières statistiques de l’Équipe de France sont au rendez-vous pour entrer en compétition face aux autres prétendants. 2ème au classement FIFA, les bleus de Didier Deschamps en phase éliminatoire finissent premier de leur groupe avec 10 matchs, 8 victoires, 1 nul et 1 défaite.

Cette Équipe de France repart avec presque les mêmes joueurs qu’à la Coupe du Monde 2018, à quelques exceptions près, avec le retour tant espéré, commenté et analysé de Karim Benzema. D’un point de vue tactique, et depuis le retour du madrilène, le sélectionneur Didier Deschamps a eu l’occasion d’essayer différents schémas pour se tester.

Face aux Pays-de-Galles (3-0), c’est un 4-4-2 losange qui a été choisi. Tant convoité et attendu le trio offensif Mbappé-Benzema-Griezmann a été prometteur et fluide. Le milieu de terrain avec Adrien Rabiot-Pogba a parfois montré quelques limites sur les décrochages de Griezmann ou Mbappé sans pour autant casser les bonnes combinaisons entre Pogba-Benzema où le premier essayait de trouver le bon jeu de tête de l’ancien lyonnais. Pour ce premier match, c’est un essai prometteur avec de belles inspirations mais qui demandent logiquement encore de structurations pour plus de percussions.

Face à la Bulgarie (3-0), Deschamps a opté pour un 4-3-3 avec un milieu de terrain qui permutait beaucoup entre un N’Golo Kanté en sentinelle accompagné par Paul Pogba percutant et un Corentin Tolisso en relayeur à la bavaroise. On a pu voir un milieu de terrain interchangeable qui se répartissait les missions, qui récupéraient haut et qui donnaient un vrai rythme vers l’avant.

Sur le front de l’attaque, Karim Benzema en vrai numéro 9, un Kylian Mbappé sur le coté gauche et Griezmann sur le côté droit mais un peu plus excentré que dans le premier test a permis de confirmer la tendance d’un trio qui continue à se chercher et à combiner intelligemment sans se marcher dessus.

Sans révéler son choix pour leur premier match officiel de la compétition face à Mannschasft de Joachim Löw, Didier Deschamps opterait pour le 4-3-3 puisque l’occupation des espaces a été plus persuasive et un jeu offensif rééquilibré permettant également aux défenseurs de mieux anticiper les contres adverses.

Ainsi, malgré la bonne densité et les bons mouvements démontrés sur les deux matchs amicaux par les bleus, il faudra montrer de la solidité en évitant certains déchets techniques inévitables et monter progressivement en automatisme pour le match face aux allemands qui aura évidemment une tout autre physionomie. D’un point de vue humain, Deschamps devra endosser le rôle de l’équilibriste entre les égos naturels de certains joueurs qui peuvent parfois ternir un groupe. En effet, malgré la bonne ambiance affichée, les regards complices et une bonne synergie qui se mûrit au fil des matchs, les égos ne doivent pas créer de déséquilibre au détriment de la cohésion de groupe.

Enfin, comme vous l’aurez compris le point fort de cette Équipe de France reste son expérience d’un groupe largement composé de Champions du monde et d’un panel de vainqueurs Coupe d’Europe qui essaiera d’être 1ère d’un Groupe F dangereux aux côtés de l’Allemagne, la Hongrie et le Portugal.

🇧🇪 La Belgique

Les médaillés de bronze de la Coupe du Monde 2018 font office de prétendants au titre européen. Dans sa phase de qualification, les Diables Rouges comptabilisent 10 victoires pour 10 matchs avec seulement 3 buts encaissés. Comment ne pas les placer dans le top favori dans cette course à l’Euro 2020, avec la présence du meilleur buteur de la sélection belge Romelu Lukaku (60) et le joueur le plus capé Jan Vertonghen (127).

D’un point de vue tactique, l’entraîneur Roberto Martinez fait office de régularité dans son système avec un trio défensif Vertonghen-Denayer-Alderweireld qui permet à son réservoir de joueurs axiaux de combiner efficacement avec Romelu Lukaku – Thorgan Hazard– Dries Mertens ou Youri Tielemans qui s’associe assez bien avec Leander Dendoncker.

Le secteur offensif belge est solide et comptera inévitablement sur Lukaku qui est au meilleur de sa forme physique cette saison avec 24 buts, 11 passes décisives pour 34 matchs avec l’Inter de Milan. L’attaquant conforte son énergie par son but dans le match amical face à la Croatie (1-0).

Quelques ombres viennent néanmoins perturber le XI belge, à commencer avec la présence compromise du meneur de jeu de Manchester City Kevin De Bruyne qui manquera le premier match de l’Euro face à la Russie le 12 juin et qui n’attend que le feu vert du staff médical.

Soulignons également que la philosophie du sélectionneur Martinez repose sur des relances rapides mais pas forcément toujours maîtrisées par le bloc défensif. Mais, la Belgique compte sur le gardien du Real Madrid Thibaut Courtois qui jouera un rôle très important dans les phases de contres des équipes adverses.

Du côté d’Eden Hazard, l’attaquant a clairement eu une saison perturbée par ses blessures musculaires à répétition. Il jouera un vrai rôle de leader dans les vestiaires pour apporter toute sa maturité mais également sur le terrain en tant que joker pour apporter son étincelle quand les équipes adverses s’y attendent le moins.

En définitive, la Belgique possède un réservoir offensif important malgré une défense en demi-teinte. La Belgique vient pour briller et pour cette fois-ci aller jusqu’au bout dans un Groupe B à leur portée aux côtés du Danemark, la Finlande et la Russie.

🇵🇹 Le Portugal

Le Champion d’Europe en titre de la dernière édition 2016 courtise bien évidemment un nouveau sacre. Même si le Portugal n’a pas brillé à la dernière Coupe du Monde en Russie, il se sont réconfortés avec le trophée de la Ligue des Nations en 2019 face aux Pays-Bas (1-0). Dans sa phase de qualification, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo finissent deuxième de leur groupe derrière l’Ukraine avec 5 victoires, 2 défaites et 1 nul.

D’un point de vue tactique, le XI de Fernando Santos est très séduisant avec des joueurs solides à leur poste. Le sélectionneur comptera en effet sur des joueurs offensifs comme Bruno Fernandes, Bernado Silva, João Felix ou Cristiano Ronaldo. Ils pourront être accompagnés par des meneurs de jeu tels que Joao Cancelo ou de Raphaël Guerreiro qui amènent de la percussion vers l’avant.

Du côté de la défense on retrouve le joueur de Manchester City Rúben Diaz qui réalise une excellente saison et qui peut couvrir les grands espaces. La Seleçao portugaise qui souhaite garder sa couronne, a indéniablement une grande richesse sur leur secteur offensif, une grande fluidité technique et arrivent en grande confiance dans le Groupe F aux côtés de la France, la Hongrie et l’Allemagne. Le suspense est garantie.

🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 L’Angleterre

Cela faisait longtemps que l’Angleterre ne s’était pas positionnée comme véritable prétendant à un titre. Dans sa phase de qualification, les Anglais terminent premier de leur groupe avec 7 victoires et 1 défaite en 8 matchs. Les hommes de Garteh Southgate se présentent avec un effectif fourni à tous les postes. Du côté de la charnière, Harry Maguire qui fait une bonne saison avec Manchester United sera l’acolyte idéal aux côtés du citizen John Stones.

Pour accompagner le leader et attaquant indiscutable Harry Kane, les talents bruts tels que Phil Foden, Raheen Sterling ou Jadon Sancho ou encore Marcus Rashford peuvent appuyer le capitaine de la sélection anglaise. En somme, le réservoir anglais est digne d’une garde royale. Ils viennent à l’Euro de manière complètement décomplexés et confiants. Placés dans le groupe D aux côtés de la Croatie, l’Écosse et la République Tchèque, les Anglais veulent espérer jusqu’au bout.

🇮🇹 L’Italie

La Squadra Azura est de retour après avoir manqué sa qualification de la Coupe du Monde 2018. En pleine reconstruction, la sélection italienne a séduit dans sa phase de qualification avec 10 victoires en 10 matchs. Depuis 2019, le sélectionneur Roberto Mancini a su remobiliser et insuffler une nouvelle dynamique autour d’un bon vivier de joueurs.

Le milieu de terrain italien est le point fort de la Nazionale depuis la reconstruction avec notamment Jorginho qui est le nouveau symbole d’une sélection italienne revitalisée ou Nicolò Barella qui apporte toute sa fraîcheur et ses qualités techniques.

Mais depuis la liste officielle dévoilée par Mancini pour aller à l’Euro, le milieu de terrain se décime quelque peu par le forfait de dernière minute de Lorenzo Pellegrini qui s’est blessé à l’entraînement mercredi (remplacé par le joueur de la Fiorentina Gaetano Castrovilli) et qui reste handicapé par l’absence probable vendredi en match d’ouverture face à la Turquie du parisien Marco Verratti (blessé au genou droit début mai).

Côté offensif, la sélection italienne repose sur des talents tels que Insigne-Chiesa-Immobile pouvant être remplacé par le joueur du Torino Belotti ou le turinois Bernadeschi. Cette nouvelle ère italienne est séduisante et monte en puissance. La Squadra fait figure d’optimisme avec un joli cocktail mais avec beaucoup de prudence pour reconquérir sa place dans le paysage footballistique. Placés dans le Groupe A aux côtés de la Turquie, le Pays de Galles et la Suisse qui peuvent inquiéter cette belle jeunesse.

Qui des Champions en titre de Cristiano Ronaldo, des revanchards belges, de la jeune garde anglaise ou de la renaissance italienne viendront prétendre à la couronne continentale aux côtés de l’Équipe de France ?  Cette édition 2020 s’annonce prometteuse, passionnante et riche en rebondissement car aucune équipe n’est à sous-estimer ! 

Toute l’actualité de l’Euro 2020 sur notre compte Twitter et sur notre Fil d’Actualité

Nezha Cherigui

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *