La dernière chance de Solskjaer

 La dernière chance de Solskjaer
Des joueurs nonchalants, une succession de mauvais résultats, une triste douzième place au classement et un entraineur impassible. Rien ne va plus à Manchester United.

Malgré une large victoire contre Chelsea en tout début de saison, Manchester United campe désormais à la 12 ème place du championnat. L’équipe enchaine les mauvais résultats et réalise un début de saison catastrophique, le pire depuis trente ans.

Le club doit-il se séparer de Ole Gunnar Solskjaer ?

La question mérite d’être posée. Nommé entraineur intérimaire en décembre 2018, le Norvégien est arrivé à la tête d’une équipe totalement affaiblie par les déboires de José Mourinho. Avec 10 victoires lors de ses 11 premiers matchs et une « remontada » en Ligue des champions face au PSG, Solskjaer avait alors réussi à donner un second souffle à l’équipe. Bercés d’illusions, les fans avaient fondé de grands espoirs en lui, celui notamment de renouer avec la tête du championnat, six ans après le départ de l’irremplacable Sir Alex Ferguson. 

Mais depuis sa nomination officielle en mars dernier, les choses ne sont plus les mêmes. Ses débuts idylliques ont fait place à une succession de matchs fades et de défaites amères. Le natif de Kristiansund n’a connu que 5 victoires en 21 rencontres toutes compétitions confondues. Un bilan nettement insuffisant, qui agace les supporteurs. 

Repenser le management

Ses pratiques managériales sont principalement misent en cause. D’un point de vue tactique, les compositions de départs qu’il met en place ne fonctionnent pas. Si en théorie le 4-2-3-1 est un bonne idée au regard de l’effectif (favorisant les milieux offensifs), en pratique les choses sont très différentes puisque aucun d’entre eux n’est capable de faire le job. Le niveau de l’équipe de manière générale est plus que discutable, et manque cruellement de technique. L’animation offensive est à revoir, les prises de risques sont minimes. Le jeu est lent, beaucoup trop lent. Les joueurs plus souvent immobiles qu’en mouvement, ne jouent pas entre les lignes et ne proposent aucune solution au porteur du ballon. 

L’équipe, dont la nonchalance peut être pointée du doigt, peine à déséquilibrer le bloc adverse et devient prévisible, facile à défendre. De ce fait, la conservation du ballon est compliquée, et en plus de cela, les pressings ne sont pas suffisamment agressifs. 

Face à cela, un entraineur qui fait preuve d’une passivité totale au bord du terrain. C’est là tout le problème. Ole Gunnar Solskjaer ne change pas ses plans et les mauvais résultats perdurent.

Un mercato discutable

Vient s’ajouter à cela, ses choix de recrutement. Seulement trois recrues ont rejoint l’effectif mancunien lors du mercato estival, Harry Maguire, Aaron Wan-Bissaka et Daniel James. Des joueurs motivés au fort potentiel, certes, mais est-ce suffisant pour combler les nombreux départs ? Ole s’est débarrassé de joueurs majeurs comme Herrera, Damian, Smalling ou encore Lukaku. Pour pallier ces départs, le technicien des Reds Devils mise notamment sur la jeunesse. Depuis le début de saison, il donne du temps de jeu aux jeunes joueurs tel que Greenwood, Williams, Gomes ou encore Chong depuis le début de saison.

Même si des circonstances atténuantes viennent défendre le Norvégien, notamment les nombreuses blessures de Pogba et Martial, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Malgré tout, il reste confiant “Je suis prêt à voir ces garçons (les jeunes) s’épanouir. Il n’y a pas beaucoup de clubs de notre envergure qui font autant confiance aux jeunes que nous.”

Faut-il licencier ou laisser une chance à Ole Gunnar Solskjaer ?

En raison de la situation actuelle et si celle-ci n’évolue pas positivement, le licenciement semble être la seule issue possible entre le club et le coach. De nombreuses rumeurs s’attellent à dire qu’il serait d’ores et déjà sur la sellette. Même si d’autres tendent à dire que les dirigeants mancuniens auraient tout de même décidé de lui accorder davantage de temps pour arranger les choses. D’après le quotidien The Times, la rencontre face à Norwich le 27 octobre prochain, serait sa dernière chance… 

SChl

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *