Le débrief du Multi-Ligue 1 (Mercredi 04/12)

 Le débrief du Multi-Ligue 1 (Mercredi 04/12)

  • Dijon 2-2 Montpellier | Samba (CSC)  2’, Mavididi 73’ – Mollet 15’, Savanier 29’

En se déplaçant dans un stade où il n’est jamais facile de s’imposer cette saison, les Montpelliérains voulait absolument suivre le rythme de Marseille et de Bordeaux. Les conditions de jeu n’étaient pas faciles avec un terrain fortement touché par le gel.

Ce sont les dijonnais qui rentrent bien dans le match en inscrivant rapidement un but. Sur un beau centre de Chafik, Junior Sambia n’avait pas d’autre choix que de pousser le ballon au fond de ses propres filets. Avant de revenir au score, les hommes du président Nicollin devait remettre le pied sur le ballon. Ce fut le cas et sur un coup  de franc un poil chanceux, ils égalisèrent par l’intermédiaire de Mollet (12’). Sa frappe détournée par le mur, trompe Gomis parti du mauvais côté.

Gomis malchanceux dans sa soirée car il ne peut absolument rien sur le second but des visiteurs il a dû sortir peu de temps avant la mi-temps pour une blessure musculaire. Montpellier possède des joueurs techniques au milieu de terrain et cela est parfaitement intéressant car ils sont mis sous pression, cela les aide à conserver la ballon. C’est d’ailleurs un de ses hommes, Teji Savanier qui inscrit le deuxième but sur une frappe limpide imparable (29’). La deuxième mi-temps fut globalement sous domination dijonnaise. Dans les matchs à l’extérieur, il manque encore de maîtrise aux Montpelliérains pour être totalement souverain. Sans assurer une maîtrise totale, ils subissent un peu le jeu et sur un corner, ils se font piégés (73’). Encore une fois, l’intervention de Rulli est surprenante et ne va pas rassurer sa défense après sa prestation contre Amiens.

Même après l’égalisation, Dijon continue à pousser de façon poussive.

Montpellier perd un peu de terrain sur Bordeaux et Marseille. Ils sont 6ème avec 24 points. Les dijonnais sont 16ème avec 16 points.

  • Metz 0-1 Rennes | Hunou 39’

Deux équipes à la relance au Stade Saint Symphorien. Les messins doivent reprendre leur marche en avant après une longue série de matchs nuls. Du côte des bretons, Julien Stéphan s’est donné un peu d’air la semaine dernière en s’imposant contre Saint-Etienne. Pour se libérer de la pression de sa direction, il souhaite poursuivre cette série.

L’envie est messine dès le début de match mais la technique des rennais leur permet de reprendre le dessus au fur et à mesure des minutes. Les messins attendent les rennais dans leur camp et procèdent en contre. Quand ils parviennent à avoir la possession, celle-ci est stérile tant ils connaissent des difficultés dans la construction du jeu.

Les rennais vont réussir à débloquer la situation par l’intermédiaire d’Hunou sur un beau centre de Del Castillo. En plus du but, le FC Metz perd son gardien international Alexandre Oukidja, sorti sur blessure.

Jusqu’à la fin du match, les messins n’ont jamais été en situation de renverser la situation à l’image d’un très discret Habib Diallo.

Après quatre nuls d’affilée, cette défaite plonge le Fc Metz à la place de barragiste avec 15 points. Les rennais sont quant à eux 7ème avec 24 points.

  • Saint Etienne 4-1 Nice | Bouanga 11’58’, Hamouma 38’, Fofana 40’- Dolberg 15’

Deux volontés opposées dans l’avant-match. D’un côté, Claude Puel a émis le souhait de se rassurer offensivement. Pour cela, il bénéficie du retour de Romain Hamouma malgré que W.Khazri soit toujours absent.

Du côté de Patrick Vieira, celui-ci cherche à se rassurer défensivement. Il n’est pas facilité dans sa tâche avec de nombreuses absences (Dante). Au niveau offensif, l’entraîneur des aiglons a décidé de titulariser Maolida après sa bonne prestation contre Angers.

Alors que les dernières victoires stéphanoises se caractérisaient par une certaine forme de réussite, celle du soir va être pleinement convaincante pour Claude Puel. Les joueurs du Forez sont parfaitement rentrés dans leur match et ils se sont procurés une multitude d’occasions.

Certes aidé par la fébrilité et la désorganisation niçoise, ce match sera une bonne base de travail pour le staff de Claude Puel pour les prochaines semaines. Dès la 7ème minute, Bouanga a transformé un penalty suite à une main incompréhensible d’Atal dans la surface. Très impliqué ces dernières semaines offensivement, l’ancien Nîmois est encore impliqué sur 3 buts ce soir. En effet, celui-ci a inscrit un doublé sur un coup franc parfaitement tiré de la part de Romain Hamouma et a délivré un très beau corner pour Fofana (40’). Hamouma, c’est lui l’autre homme du match côté vert ce soir. Attendu avec impatience par Claude Puel, il a parfaitement répondu présent. Auteur d’une passe décisive, il y est allé de son but sur une passe géniale de ll’ancien clermontois, Franck Honorat (38’).

Malgré cette bonne prestation offensive, ce résultat ne doit pas masquer quelques carences dans la construction du jeu. M’vila n’était pas dans le onze titulaire et Cabaye était absent, expliquant en partie alors ses défauts pour repartir de l’arrière.

Du côté niçois, les satisfactions ne sont pas nombreuses. Malgré 4 buts encaissés, Benitez n’effectue pas un mauvais match. Nice a aussi effectué un semblant de réaction après le premier but encaissé. L’égalisation ne vient pas directement de cette réaction, mais plutôt d’une erreur de main de Ruffier sur le but de Dolberg (19’). A noter que le portier stéphanois a fait une autre erreur de main, sans conséquences (31’) inhabituel pour lui.

Patrick Vieira pourrait avoir perdu Atal sur blessure au cours du match et devra trouver des leviers pour réagir contre Metz samedi avec un groupe affaibli et qui subit énormément lors de ces matchs. Le milieu niçois, souvent dominateur ces dernières années éprouve de grandes difficultés cette année.

Au-delà du contenu, ce résultat permet aux hommes de Claude Puel de remonter à la 5ème  place du classement avec 25 points. Quant aux niçois, ils n’arrivent pas à enchaîner et sont désormais 14ème avec 20 points.

  • Toulouse 1-2 Monaco | Sanogo (SP) 40’ – Ben Yedder (SP) 5’, G.Martins 84’

La 20ème défense affrontait la 17ème défense de Ligue 1 ce soir au Stadium de Toulouse. Plus qu’une question de défense, l’avenir des deux entraîneurs était en jeu. Jardim est très surveillé par sa direction tandis que Kombouaré n’arrive pas à insuffler un nouveau souffle au TFC depuis son arrivée. Les joueurs toulousains ont reçu de la part de leurs supporters des encouragements la plupart du temps, ce qui est bon signe dans ces temps compliqués.

Pour tenter d’avoir une assisse défensive plus importante, les deux entraîneurs optent pour une défense à 3.

Après 5 défaites d’affilées, les Toulousains devaient absolument se rassurer en début de match. Mais ce fut tout le contraire et la fébrilité d’une défense recomposée fait commettre aux toulousains de nombreuses erreurs. La première intervient dès la 7ème minute où Goncalves ne maîtrise alors absolument pas son dégagement provoquant un penalty. Parfaitement transformé par Wissam Ben Yedder, les toulousains se retrouvèrent dans la pire situation. L’ancien toulousain ne fêta pas son but, par respect pour ces anciens supporters.

C’est le premier but cette année sans Slimani sur le terrain pour Monaco. Ce but précoce ne donne pas confiance aux défenseurs toulousains. De plus, ceux-ci ne parviennent pas à gérer le placement libre de Golovin.

Cependant, Toulouse n’est pas la seule défense en difficulté sur le terrain et celles des Monégasques sont connus depuis le début de saison. Pas tranchant dans les surfaces de prédilection, les Monégasques, par l’intermédiaire de Ballo Touré, ont commis une faute dans la surface entraînant un penalty. Parfaitement transformé par Yaya Sanogo, les équipes rentrèrent aux vestiaires à égalité.

En deuxième mi-temps, la différence va se faire par les coachings de Jardim et d’Antoine Kombouaré. De façon étonnante, l’entraîneur kanak sort son capitaine, Max-Alain Gradel.Cela pose alors la question des égos dans une mission maintien mal embarquée. De son côté, l’entraîneur portugais fait rentrer Gelson Martins et Fabregas. C’est surtout Martins qui va animer la fin de match. Deux occasions immanquables manquées mais surtout le but de la victoire sur une belle action collective monégasque permet au portugais de donner les trois points de la victoire à son équipe. Reynet n’est pas irréprochable sur ce coup et ne permet pas aux Toulousains de prendre un point précieux dans la course au maintien (84’).

La fin des match côté toulousain était inquiétante tant ils ont manqué de réaction et d’orgueil pour revenir au score.

Au classement, ils sont désormais lanterne rouge de la Ligue 1 avec 12 points tandis que les Monégasques sont 13ème avec 21 points.

  • Amiens – Reims | REPORT

Le match a été reporté en raison d’un trop grand brouillard. La ligue de football professionnel a considéré que la sécurité des joueurs n’était pas assuré.   

Aurelien Schwartz

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *