Digiqole ad

Elections FFF : Noël Le Graët part pour un 4ème mandat

 Elections FFF : Noël Le Graët part pour un 4ème mandat
Le comité exécutif de la FFF a rendu son verdict ce samedi 13 mars 2021. C’est Noël Le Graët qui repart, avec 73,02% des suffrages, pour un quatrième mandat à la tête de la Fédération sportive française la plus importante.

Pour l’ancien maire de Guingamp, ca rappelle les aventures d’Uderzo et de Goscinny. Vous savez, le village gaulois qui résiste toujours à l’envahisseur.

Cette année, dans le rôle de l’envahisseur, Frédéric Thiriez et Michel Moulin. Ces derniers jours, le duel tournait surtout entre le dirigeant breton et l’ancien énarque, Michel Moulin n’étant pas vu comme un potentiel vainqueur. Le premier n’était pas inconnu des suiveurs du football français vu qu’il a exercé pendant de nombreuses années des fonctions au sein de la Ligue de Football Professionnel.

Président de la LFP pendant 14 ans, sa campagne, pour le poste de président de la fédé, ne se résume pas à un long fleuve tranquille. Ses projets pour le football français, notamment pour le football amateur, passent au second plan quand sa liste de soutien s’amenuise au fur et à mesure des révélations Twitter (ndlr : Tony Parker et Soprano affichant ouvertement leur étonnement quant à leur prétendu soutien pour la moustache la plus connue des instances françaises).

Sa grande idée, dans son programme, était de relancer le football amateur via un prêt garanti par l’Etat à hauteur de 40 millions d’euros. A n’en pas douter, c’était le pilier de sa campagne. Mais il souhaitait aussi donner un nouvel engouement en détournant le football ce qu’il peut être actuellement pour revenir à ce qu’il doit (?) être, un sport populaire.

Ces mesures d’investissement financier, dans la construction de terrains, et d’investissement humain, avec une réforme profonde de la gouvernance, sont proches des mesures développées dans le programme du candidat vainqueur, Noël Le Graët.

Le breton, cependant, veut implanter au cœur du football français des mesures pour lutter contre des maux présents dans la société civile : les violences sexuelles, tout d’abord, en renforçant le contrôle d’honorabilité en le généralisant aux bénévoles et lutter contre le dérèglement climatique en modulant les subventions et investissements en fonction du respect des normes environnementales.

Reste à voir dans la pratique comment le président de la fédération compte appliquer cela……

Avec un programme parfois assez proche de ses opposants, Michel Moulin voulait réinstaller un véritable dialogue avec l’ensemble des acteurs du football français. Son équipe de colistiers hétéroclite avait vocation à pouvoir parler à tous ses acteurs, notamment il est vrai au monde amateur. Mais sa voix avait du mal à porter sur la durée de la campagne.

La FFF ne s’occupant pas du football professionnel, il apparaît logique que les candidats aient insister sur la nécessité de donner de l’oxygène à un monde amateur à l’agonie. A la sortie des élections, Noël le Graët parviendra-t-il à relancer le football français dans son ensemble et à réinstaurer un dialogue entre toutes les strates pour que le football français soit efficace et efficient.

Digiqole ad
Avatar

Aurelien Schwartz

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *