Ligue 1 : Les révélations de ce début de saison

 Ligue 1 : Les révélations de ce début de saison

Trêve hivernale oblige, il est temps de faire un point sur les joueurs qui se sont révélés dans le championnat de France de Ligue 1. Pas forcément à la mi-saison mais une tendance claire se dégage. La rédaction de Befoot vous propose alors pour chaque équipe de Ligue 1, une ou plusieurs révélations. Supporters, supportrices, êtes-vous d’accord avec cela ?

SCO Angers : Angelo Fulgini

À Angers depuis 2017, le franco-ivoirien passe réellement un cap en cette saison 2020/2021. Installé en 10 par Stéphane Moulin, il bénéficie de plus de liberté dans le jeu. Il est ainsi de plus en plus impliqué dans le jeu du SCO. Sans leader technique désigné au début de la saison, Angers le trouve en Fulgini.

Certainement conforté par sa prolongation de début septembre, la deuxième partie de saison devra confirmer cette maturité prise dans le jeu chez l’ancien Valenciennois.

Stade Brestois : Romain Faivre

Deux Romain se sont illustrés du côté du Stade Brestois cette saison. Si Perraud figure parmi les meilleurs arrières gauches du début de saison, nous citerons davantage Faivre, qui est arrivé dans le Finistère en provenance du Rocher l’été dernier pour seulement 400 000€. Seulement ? Oui, car pour sa première saison dans la peau d’un titulaire au plus haut niveau, ce milieu offensif de 22 ans a réalisé des débuts très prometteurs, dans une équipe brestoise très séduisante à voir jouer.

Auteur de 4 buts et 3 passes décisives en 17 matchs, Brest n’a pas attendu et l’a prolongé d’une saison, soit jusqu’en 2025. Techniquement très juste avec un très bon pied gauche, Faivre fait parti des joueurs qui réussissent le plus de dribbles et revient de loin. Avec de telles performances et en améliorant quelques petits défauts, il ne faudra pas s’étonner si de belles écuries frappent à la porte.

Girondins de Bordeaux : Hatem Ben Arfa

Les premiers pas d’Hatem Ben Arfa en Gironde sont très satisfaisants et à vrai dire, ce n’est pas vraiment une surprise. Comme souvent, l’histoire se répète avec l’ancien marseillais qui revient de loin mais qui parvient tout de même à s’illustrer dans l’élite. Celui qui aime faire valser les défenses de Ligue 1, réussit 4,2 dribbles par match, soit le troisième meilleur ratio parmi les cinq grands championnats.

Décisif, HBA a soulagé des Girondins qui étaient très souvent ennuyants à regarder. Impliqué sur 6 des 7 derniers buts de son équipe, sa capacité à débloquer des situations est la principale arme de son nouveau club. Si nous avons tendance à citer des jeunes révélations, ils en existent également des plus âgées et Ben Arfa en est l’exemple parfait.

Blessé à la cuisse pour les 3 prochaines semaines, son absence risque de peser pour les hommes de Jean-Louis Gasset….

Dijon FCO : Anthony Racioppi

Dijon figure dans la zone de relégation, à égalité de points avec Nîmes, l’actuelle lanterne rouge du championnat.

Ainsi, de nombreux joueurs ne sont pas au niveau mais Anthony Racioppi, lui, réalise des débuts corrects pour ses premiers pas en Ligue 1. En effet, même s’il n’a pas toujours été parfait comme face au RC Lens avec son erreur plombante, l’international espoir suisse a tout de fois montré qu’il était capable de repousser le danger puisqu’il affiche 80,6 % d’arrêts réussis (2ème record en L1). Très bon sur sa ligne et rassurant dans les airs, il a tiré son épingle du jeu en devenant N°1 alors qu’il était pourtant arrivé dans la peau d’un remplaçant, suite au départ de Rúnarsson.

Les contreperformances de Saturnin Allagbé, venu pour remplacer Gomis, ont ainsi rabattues les cartes. Opportunité saisie pour l’instant pour Racioppi qui va poursuivre sa progression durant la deuxième partie de saison.

RC Lens : Loïc Badé

Du côté du nord de la France, Loïc Badé est unanimement reconnue comme une révélation. Arrivé en provenance du HAC où il n’a joué que quelques matchs de Ligue 2, Franck Haise lui fait confiance en le plaçant au coeur de sa défense centrale. Malgré son inexpérience, il s’adapte aux exigences de la Ligue 1.

Son sens de l’anticipation et sa vitesse lui permettent de récupérer énormément de coups. Il possède un bon jeu au pied que ce soit dans le jeu court ou le jeu long, ce qui lui permet de casser des lignes.

Selon les suiveurs lensois, il doit se renforcer dans les duels et démontrer plus de dureté pour passer un cap.

Lille OSC : Sven Botman

L’un des principaux chantiers du LOSC l’été dernier était de trouver le remplaçant de Gabriel, parti de l’autre côté de la Manche.

Sven Botman avec le numéro 5 participe à la solidité de la défense lilloise. (Crédit photo : LOSC Médias)

Grâce à l’excellent réseau de Luis Campos, qui a récemment quitté le club, Lille s’était attaché les services de Sven Botman, le défenseur hollandais. Arrivé en provenance de l’Ajax, le numéro 5 des Dogues n’a pas attendu longtemps pour se mettre au niveau. Installé au côté du capitaine Fonte, Botman excelle et affiche notamment un pourcentage de 73,4% de duels gagnés, un record dans l’élite. Déterminé et appliqué, l’ancien joueur d’Heerenveen dispose également d’une bonne relance et fait systématiquement preuve de sérénité. Une deuxième partie de saison qui s’annonce excitante pour lui et ses coéquipiers, avant de s’envoler pour l’étranger ? En tout cas, Liverpool le surveille de très près…

Olympique Lyonnais : Tino Kadewere

Arrivé cet été à Lyon en provenance du Havre avec l’étiquette de meilleur buteur de Ligue 2, le zimbabwéen s’est vite intégré comme un élément important de la rotation de Rudi Garcia.

Tino Kadewere célèbre son premier but en L1 avec Lyon

Adroit et efficace devant le but, Kadewere est aussi altruiste lorsqu’il s’agit de faire gagner son équipe. Il n’est d’ailleurs pas innocent à l’excellent début de saison lyonnais. Avec l’absence de Moussa Dembélé pour quelques semaines encore et le potentiel départ de Memphis Depay, il peut vite se rendre indispensable dans le Rhône.

FC Lorient : Trevoh Chalobah et Armand Laurienté

Du côte breton, difficile de sortir une révélation du lot car deux joueurs se sont révélés en cette première partie de saison : Laurienté et Chalobah. Le premier, évoluant attaquant droit dans le 4-3-3 du coach Pelissier dispose d’un gros volume de jeu. Pas avare lorsqu’il faut réaliser des tâches défensives, il sait aussi parfaitement se porter vers l’avant dans une équipe qui malgré ses résultats se procure des occasions.

Le second, lui, évolue défenseur axial droit. Âpre dans les duels, sa sérénité est appréciable pour la première relance. En effet, sa technique pour un défenseur axial est supérieur à la moyenne des joueurs de ce qui permet aux bretons de pouvoir repartir de l’arrière par du jeu.

Olympique de Marseille : Pape Gueye

Le début de saison de l’Olympique de Marseille est assez paradoxal : d’un côté, le club a bouclé une campagne de Ligue des Champions calamiteuse et désastreuse, atteignant les treize défaites consécutives en C1.

Pape Gueye, 21 ans, sous le maillot havrais (Source photo : le10sport.com)

Mais de l’autre côté, les hommes d’André-Villas Boas sont dans le coup en championnat et pointent à la quatrième place, avec deux matchs en retard. Dans ce contexte marseillais très médiatisé et sculpté de près par les observateurs, Pape Gueye commence à faire son trou dans l’entrejeu olympien. Débarqué en provenance du HAC après un imbroglio administratif avec Watford, le natif de Montreuil se démarque par sa faculté à récupérer beaucoup de ballons et à les ressortir de la pression grâce à sa puissance athlétique ainsi que sa belle qualité de passe.

Il présente un vrai beau potentiel pour l’OM pour les années à venir et son éclosion sera à observer de près.

FC Metz : Ibrahima Niane

Qualifier Ibrahima Niane de révélation peut paraître compliqué étant donné que celui-ci n’a joué qu’environ un tiers des matchs du club lorrain. Pourtant, cela a du sens. Arrivé de Génération Grenat (club filiale du FC Metz au Sénégal) en 2017, il rencontre des difficultés pour s’imposer sur le front de l’attaque messine.

Avec le départ d’Habib Diallo chez le voisin strasbourgeois, Niane portait de lourdes responsabilités sur ses épaules. Dès les premières journées de championnat, il répond présent avec 6 buts inscrits avant de se blesser gravement.

Dès son retour sur les pelouses, il devra confirmer qu’il est bien plus qu’une révélation. Dans une autre mesure, le solide Kiki Kouyaté constitue aussi une belle révélation dans l’effectif lorrain.

AS Monaco : Sofiane Diop

Grand espoir quand le board monégasque va le chercher à Rennes, Sofiane Diop met du temps à éclore dans le jeu. Prêté l’an dernier à Sochaux, il revient pour se faire sa place dans un effectif pléthorique.

Sous les ordres de Niko Kovac, Sofiane Diop réalise de belles performances

Pourtant, il va bénéficier de la confiance de Niko Kovac et prendra part en tout ou partie aux 17 matchs de Ligue disputés par l’ASM. Positionné généralement milieu droit, il a la capacité d’éliminer et de se projeter rapidement vers l’avant.

Malgré 4 buts, Sofiane Diop possède pleinement les capacités de faire plus de stats notamment en plaçant ses attaquants dans les meilleures situations possibles (Volland et Ben Yedder composant régulièrement la paire d’attaquants).

Montpellier HSC : Junior Sambia

Junior Sambia est pour l’instant la révélation héraultaise de ce championnat, édition 2020/21. Fortement touché par le COVID-19 en juin dernier, le Montpelliérain a pris sa revanche et réalise une très belle saison.

Titularisé à droite de la défense, l’ancien niortais régale par sa belle qualité de centre qui envoie galette sur galette à ses attaquants. La dernière en date ? Ce centre millimétré pour servir Andy Delort, qui inscrivait un sublime ciseau acrobatique face au LOSC, lors de la dernière journée.

Convaincant, Sambia a relégué Arnaud Souquet sur le banc et ses prestations sont très encourageantes pour la suite. Une belle surprise.

FC Nantes : Randal Kolo Muani

Globalement auteur d’une bonne saison en National à Boulogne sur Mer l’an passé, Randal Kolo Muani devait partir à Caen cet été. Finalement, il reste et il saisit sa chance sous les ordres de Christian Gourcuff.

Alors certes, sa ligne de statistiques n’est pas forcément ultra fournie (2 buts et 2 passes décisives en 16 apparitions). Mais dans le contexte nantais plus que compliqué, son envie et son travail au quotidien lui permettent de sortir du lot. D’autant plus que le jeune franco-congolais n’évolue pas tout le temps à son poste de prédilection.

Désormais, reste à savoir quel sera son poste sous les ordres de Raymond Domenech lui qui pourrait adopter un système défensif.

OGC Nice : Amine Gouiri

Il a décidé de quitter son club formateur pour obtenir du temps de jeu et il a bien fait, Amine Gouiri réalise un très bon début de saison.

Enchaînant les matchs sur la côte d’Azur, les débuts de l’attaquant niçois ont de quoi faire regretter les supporters de l’OL. En effet, buteur à 9 reprises, toutes compétitions confondues, Gouiri est le meilleur joueur de son club cette saison.

Amine Gouri lors du match contre le Bayer Leverkusen (Source : La Nouvelle République)

Pas uniquement finisseur, il sait participer pleinement au jeu de son équipe en étant à l’origine de la dernière passe (3 passes décisives). Lui qui allie vitesse et finesse technique, doit cependant progresser sur l’aile, quand Dolberg occupe l’axe de l’attaque du Gym. Il doit aussi faire preuve de plus de réalisme puisqu’il ne cadre que 37% de ses tentatives, un élément qu’il va rectifier avec l’âge.

Nimes Olympique : Mattéo Ahlinvi

Nîmes va-t-il parvenir à se maintenir ? À l’heure actuelle, difficile d’y croire, tant les Crocos ont réalisé un début de saison catastrophique. Défait lors du dernier match de l’année face au concurrent dijonnais, les Nîmois sont en pleine galère.

Si l’international norvégien Birger Merling avait effectué des premiers matchs séduisants, il s’est blessé et est sur la touche depuis fin octobre.

Le béninois Mattéo Ahlinvi, qui est un milieu de terrain âgé de 21 ans, passé par Guingamp, a montré quelques belles choses comme les 2 buts qu’il a inscrit en moins de dix matchs. On peut également citer Andrés Cubas, qui est assez intéressant ou encore le bosnien Duljević mais c’est très difficile de trouver une vraie sensation du côté des Costières.

Paris-Saint-Germain : Timothée Pembélé

Toujours compliqué de sortir une révélation au sein de l’effectif parisien tant celui-ci est composé en large partie d’internationaux et de joueurs confirmés. Moise Kean aurait pu en être. Après la Juventus et Everton, il réalise enfin des statistiques et c’est ce qu’on demande aux attaquants.

Pourtant, Timothée Pembélé a plus le profil d’une révélation. Profitant d’une cascade de blessures en défense et de joueurs sous performants, il grappille du temps de jeu.

Evoluant en tant que défenseur central que ce soit dans un schéma à 4 ou 5 défenseurs, le joueur formé au PSG bénéficie de toutes les qualités pour évoluer dans la défense du champion de France en titre. Agressif sur les ballons aériens, il est rapide et possède une bonne qualité de passe. Idéal quand on sait que le PSG joue haut en championnat.

L’arrivée de Pochettino ne devrait pas faire faiblir le temps de jeu du joueur récemment prolongé jusqu’en 2024. En espérant pour les supporters parisiens que d’autres joueurs formés au club continuent à intégrer l’équipe première.

Stade de Reims : Fodé Doucouré

Alors qu’il était sur le départ l’été dernier, Boulaye Dia est resté et continue de planter sous les couleurs du Stade de Reims cette saison avec ses 10 réalisations.

Mais on a l’habitude que l’attaquant sénégalais s’illustre sur les pelouses françaises et nous avons décidé de mettre en avant un jeune joueur, qui est Fodé Doucouré. Lui qui n’a que 19 ans et qui évolue au poste d’arrière droit, n’a disputé que 234 minutes cette saison mais a laissé présager de belles choses.

Présentant un profil similaire à Hamari Traoré, le natif de Bamako aime prendre son couloir et jouer vers l’avant. S’illustrant aussi avec la réserve du club rémois, Doucouré dispose d’un gros potentiel et Reims devra s’en appuyer, comme ils le font déjà avec Mbuku par exemple.

Stade Rennais : Adrien Truffert

Pour Adrien Truffert, la saison 2020/2021 doit ressembler à l’année rêvée. Pur produit de la piverdière, Julien Stephan l’inclut de plus en plus dans le groupe pro dès le début de saison. Bénéficiant des blessures de Faitout Maouassa, il évoluera alors en Ligue 1, en Champion’s League.

Evoluant arrière gauche, il est parfois replacé milieu gauche par son entraîneur, comme ce fut le cas contre l’OGC Nice où il démontre de belles aptitudes offensives. Avec un volume de jeu intéressant, il possède tout du latéral moderne.

Encore perfectible, le jeune international U21 français devrait pouvoir bénéficier d’autres opportunités en seconde partie de saison.

AS Saint-Etienne : Yvan Neyou

À Saint-Étienne, la saison est très délicate et nul ne doute que le club devra se renforcer ces prochains jours, pour espérer se sauver le plus rapidement.

Friable derrière et pas assez tueur devant, les Verts peuvent toutefois compter sur un milieu de terrain performant, emmené par la surprise Neyou.

En effet, le camerounais, définitivement recruté depuis que l’ASSE a levé l’option d’achat de son prêt, sort très régulièrement du lot et a pleinement justifié son arrivée dans le Forez. Auteur de performances très convaincantes, le natif de Douala a su garder son mal en patience après un début de carrière qui tournait au ralenti.

Maintenant révélé, il va devoir poursuivre sur sa lancée en ressortant le genre de copie qu’il avait livré face au PSG où il avait crevé l’écran par son gros volume de jeu.

RC Strasbourg : Mohamed Simakan

Sels, gardien titulaire du Racing, blessé sur la durée et Mitrovic pas forcément au niveau attendu, c’est Mohamed Simakan qui endosse le rôle de leader dans la défense alsacienne. Très fort sur les premiers appuis et doté d’une bonne vitesse, il réalise des belles performances en Ligue 1. Lors du match contre le PSG au Parc, il a réussi à surnager malgré la défaite 4-0 en réalisant de belles actions défensives, notamment devant Mbappé. Il doit encore gagner en régularité pour réellement passer un cap. En effet, il commet toujours des erreurs pouvant être préjudiciables à son équipe.

Le Racing aura du mal à le conserver au mercato tant l’AC Milan, notamment, souhaite enrôler le jeune défenseur de 20 ans.

Souvent désignée comme la Farmers League, la Ligue 1 regorge pourtant de talents. Bien aidé par la qualité de ces centres de formation, les clubs doivent donner de la confiance aux jeunes joueurs afin que ceux-ci s’endurcissent. En espérant de nombreux autres révélations dans la seconde partie de saison

Aurelien Schwartz

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *