Ligue des Nations : Qui sont les 3 adversaires des Bleus pour le Final Four ?

 Ligue des Nations : Qui sont les 3 adversaires des Bleus pour le Final Four ?

La phase de groupes de la Ligue des Nations est terminée depuis hier soir, l’Équipe de France connaît les 3 sélections qui s’envoleront avec elle pour le Final Four en octobre prochain. Zoom sur ces 3 sélections :

La renaissance italienne

Après avoir vécu un séisme en 2017, où la Nazionale subissait son « 13 novembre 1993 » à elle avec l’élimination aux barrages pour la Coupe du Monde 2018, du jamais vu pour l’Italie depuis 60 ans.

À l’écoute du peuple italien où le football est une religion, il fallait tout changer ! L’homme de la situation est tout trouvé en la personne de Roberto Mancini.

Ce qui est fort avec Mancini c’est qu’il va faire renaître la Nazionale sans réellement changer l’effectif. Cela va donc donner à son travail encore plus de crédit. Il va surtout révolutionner le jeu de l’équipe. Finis le jeu « à l’italienne » où on bétonne derrière et on compte sur quelques individualités, Mancini ne les a pas et se tourne donc vers un système basé sur le collectif et met en place un système bien plus offensif.

Il garde ses joueurs d’expérience et rajoute à cela de la jeunesse (32 nouveaux joueurs en 2 ans). La moyenne d’âge tombe en dessous des 26 ans … du jamais vu !

Bonucci, un des capitaines de Mancini, témoigne :

« Nous avons une nouvelle philosophie. Notre première défense, c’est l’attaque. Ce qui était assez rare en Italie et encore plus en Nazionale. »

Dans le jeu en Ligue des Nations, on ressent de suite un changement. Invaincu dans sa poule pourtant composée d’équipes séduisantes : les Pays-Bas de Depay, la Pologne de Lewandowski et enfin la Bosnie de Dzeko.

Malgré cette adversité, l’Italie finit première de son groupe avec 12 points sur 18 possible sans perdre un seul de ses matchs. On notera un mois de novembre exceptionnel avec 3 matchs 3 victoires, pour 8 buts inscrits 0 buts encaissé… la renaissance est en marche.

  • Point fort : Milieu de terrain à 3 avec Barella – Verratti – Jorginho
  • Point faible : Le buteur qui manque cruellement à la Nazionale pour franchir un cap.

La révolution Espagnole

Au pays des révolutionnaires rien de plus normal que le football fasse sa révolution. Derrière chaque révolution se cache des grands hommes, la Roja trouve le sien en la personne de Luis Henrique.

A la tête de la Roja depuis deux ans (malgré une triste absence de quelques mois et l’intérim de Roberto Moreno suite au décès de sa fille Xana âgée seulement de 9 ans), il doit faire oublier les deux dernières phases finales de la Coupe du monde 2018 et de l’Euro 2016 où la sélection espagnole s’arrête en 1/8ème de finale loin de ses standards durant les années 2008-2012.

Pour ce faire la recette est simple, renouvellement d’effectif avec la jeunesse dorée espagnole. Celle qui rafle tout habituellement dans les compétitions de jeune et surtout retrouver le plaisir de jouer collectivement ensemble.

On ressent tout de suite la pâte de “Lucho” avec des résultats INCROYABLES : victoire écrasante contre les vice-champions du monde Croates (6-0), contre l’Ukraine (4-0) et surtout contre l’Allemagne (6-0).

Malgré quelques résultats étriqués comme la victoire seulement 1-0 contre les Suisses, voir même cette défaite contre l’Ukraine 1-0, le principal est fait : l’Espagne finit première de son groupe et accède au final Four afin de continuer sa révolution dorée.

  • Point fort : Sa jeunesse dorée illustrée par deux joueurs Ansu Fati et Ferran Torres.
  • Point faible : Son gardien de but ; Luis Henrique va t’il oser mettre sur le banc des gardiens tels que Kepa et De Gea pour laisser la place à Simon pour la suite de l’aventure ?

Les Belges revanchards

Si la Belgique n’a jamais rien gagné dans son histoire, elle a déjà eu une grande équipe au milieu des années 80. Force est de constater que la sélection belge de cette décennie n’a rien à envier à ses illustres prédécesseurs.

Après une superbe Coupe du Monde 2018 et une troisième place amplement méritée, les belges ne lâchent rien et est même en tête du classement FIFA devant les Bleus.

Dans son groupe de Ligue des Nations, les diables rouges avaient fort à faire avec l’Angleterre, le Danemark et l’Islande et pourtant la Belgique ne va quasiment rien laisser sur son passage avec 5 victoires en 6 matchs et seulement une petite défaite contre l’Angleterre 2-1 à Wembley.

Ce qui impressionne le plus chez les Belges, c’est son potentiel offensif, malgré un Eden Hazard en méforme depuis des mois, la Belgique écrase ses adversaires. Avec 16 buts en 6 matchs de Ligue des Nations, la Belgique est la meilleure attaque de la compétition.

Il ne reste à la génération dorée, emmenée par Roberto Martinez, qu’à confirmer ce statut en allant chercher une première ligne sur son palmarès. Nul doute que les De Bruyne, Courtois ou Lukaku ont hâte de retrouver les bleus après la déconvenue en demi-finale de coupe du Monde restée en travers de la gorge de tout un pays. Place à la revanche à présent…

  • Point fort : La ligne offensive avec des joueurs comme De Bruyne, Lukaku, Mertens, Hazard ou même Batshuayi.
  • Point faible : La lenteur de sa défense à 3 malgré des joueurs d’expérience.

Après avoir fait un rapide bilan des 3 adverses possibles des Bleus pour le Final Four en octobre prochain, on a hâte d’y être. Entre-temps l’Euro 2021 peut changer beaucoup de choses au sein des sélections concernés. L’avenir nous le dira.

Avatar

Jeremy teamYAT

https://www.yat-agency.com

Cabinet de gestion de carrière de joueurs de Football "Ensemble on va plus loin"

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *