Portrait de la semaine #1 – Ali Ahamada

 Portrait de la semaine #1 – Ali Ahamada

Pour certains Ali Ahamada est synonyme de joueur souriant et abordable, pour tous il est synonyme de gardien « buteur ». Le portrait de la semaine est consacré ce lundi au gardien international comorien : Ali Ahamada.

Formé au Téfécé (Toulouse Football Club) pépinière de grands gardiens de but tels que Fabien Barthez ou Alban Lafont, il va y découvrir la Ligue 1 et y disputer 141 matchs entre 2009 et 2016.

Le 22 septembre 2012, lors de la réception du Stade rennais, il égalise à la 94e minute et permet au TFC de faire match nul, 2-2.

Son passage à Toulouse va lui offrir certains des plus beaux moments de sa carrière, sa première sélection avec les espoirs en septembre 2011, son but égalisateur à la toute dernière seconde contre Rennes (exploit quasi unique dans l’histoire du championnat de France), ou bien encore un 1/4 de finale de Coupe de la Ligue et la victoire contre l’OM en janvier 2016.

C’est après ce match qu’il décide de rallier la Turquie et le club de Kayserispor en SüperLig où il disputera 36 matchs en deux saisons (2016-2018). C’est durant sa première saison en Turquie qu’ il décide de jouer pour le pays de ses parents : Les Comores. Il a présent 15 sélections avec les coelacanthes.

Après son aventure en Turquie, et suite à un problème contractuel, il arrive enfin à rejoindre la Norvège et le club de Kongsvinger, solide équipe de deuxième division norvégienne. Après une très bonne saison, il tape dans l’oeil des dirigeants du SK Brann qui évolue en première division et signe en 2020 un contrat avec l’équipe pensionnaire de la première division norvégienne.

Ali Ahamada sous les couleurs de la sélection des Comores.

Il a aujourd’hui 29 ans, international Comorien, en tête de son groupe qualificatif à la Coupe d’Afrique des Nations et encore pleins d’objectifs en tête.

Interview d’Ali Ahamada

Mon meilleur souvenir … “Forcément mon but du 22 septembre 2012 ; soirée inoubliable et même 8 ans après je m’en souviens parfaitement, c’était juste magique et riche en émotion !”

Mon pire moment … “Un match contre Nice, on prend 5 buts et rien ne va dans ce match ! Match à oublier, on a été bouger et malmener durant toute la rencontre et pour conclure cette soirée cauchemardesque je finis par prendre un rouge et je quitte mes coéquipiers… Une de mes pires humiliations de ma carrière !”

Mon plus grand regret … “J’ai surement pas eu la trajectoire que j’aurais du avoir dans ma carrière, cela ne m’empêche pas d’être fier de ce que j’ai réalisé, comme quoi il faut jamais baisser les bras et toujours croire en soit en se donnant à fond pour atteindre ses objectifs ; seule recette pour perdurer dans ce milieu. C’est un honneur d’avoir pu réaliser tout ce que j’ai réalisé, après dans la vie il faut savoir accepter les échecs pour revenir plus fort derrière. Il faut surtout prendre du plaisir ; c’est le plus important !”

Après le football … “Je pense que je graviterais autour du football soit dans le coaching spécifique gardien ou soit avec une fonction plus large ; le football c’est toute ma vie !

Propos recueillies le 09 octobre 2020 pour BeFoot

Avatar

Jeremy teamYAT

https://www.yat-agency.com

Cabinet de gestion de carrière de joueurs de Football "Ensemble on va plus loin"

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *