C1 – RB Leipzig : Un petit sur le point de devenir grand ?

 C1 – RB Leipzig : Un petit sur le point de devenir grand ?

A l’aube de l’ultime journée des phases de poule de Ligue des Champions, le RB Leipzig accueil sur sa pelouse Manchester United, en cas de victoire, ils se qualifieraient pour les huitièmes de finale. Mais comment ce club de l’ancienne RDA est passé de club totalement inconnu il y a 10 ans, à club du Top 25 européen aujourd’hui.

Un “Junger Verein”

Markranstädt, petite ville Allemande située à 10 km de Leipzig, abrite le club du SSV Markranstädt depuis sa création à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Vivant au rythme des réformes des dirigeants de la RDA souhaitant se servir du football comme un outil de propagande, le club de Markranstädt verra son nom changé à plusieurs reprises jusqu’en 1990 pour devenir le SSV Markranstädt. A cette date, le processus de réunification entre les deux Allemagnes s’achève et le football doit alors s’adapter en fusionnant les championnats. Le SSV Markranstädt se retrouve alors placé en 5ème division puis naviguera entre la 6ème division et la 4ème division du football allemand.

(source : lvz.de)

Mais pour ce petit club de l’Allemagne de l’Est, tout va changer à partir de 2009. Désireux de s’implanter dans le visage du football allemand, le géant de boisson énergisantes Red Bull cherche à racheter un club afin d’en faire la tête d’affiche de son projet. Red Bull n’est pas un novice dans le football car il détient alors déjà deux clubs, le RB Salzburg, acquis en 2005, et le RB New York, acquis l’année suivante en 2006. La marque autrichienne cherche alors le projet idéal et l’idée de s’implanter dans la ville de Leipzig lui est soufflée. Malgré un accord de rachat avec le club local, l’hostilité des supporters à ce rachat fera capoter l’affaire. Red Bull tentera d’autres clubs allemands avant de s’offrir pour 350 000 € le club de SSV Markranstädt. Le RB Leipzig est né.

Red Bull : Secrets d’une énergie grandissante dans le monde du foot !

Un club ambitieux et chahuté

L’objectif du club est très vite clair, accéder à la Bundesliga. En 5ème division en 2009, il lui faudra seulement 8 années pour gravir tous les échelons jusqu’à la première division. En plus d’être une grande performance sportive, c’est aussi un grand coup marketing pour la marque de Dietrich Mateschitz qui a comme slogan « Red Bull donne des ailes » et qui est traduit avec le club de Leipzig qui profite de l’arrivée de la marque autrichienne pour briller et s’envoler dans la sphère de l’élite allemand. Cette réussite n’est pas dû au hasard, Red Bull s’est donné les moyens nécessaires pour réussir en faisant des investissements massifs dans tous les domaines et rachetant par exemple le stade de plus de 40 000 places de Leipzig et en la renommant « Red Bull Arena ».

(Source : weser-kurier.de)

Cependant, cette ascension n’est pas très bien vue aux yeux du reste du football allemand et notamment aux yeux des supporters adverses souvent hostiles au RB Leipzig. Il lui ai reproché de contourner la règle du « 50+1 » qui empêche un investisseur de posséder 51% et plus des parts d’un club et de devoir attendre 20 ans avant de pouvoir les acquérir. Pour contourner cette règle, le groupe Red Bull détient officiellement 49% des parts du club, mais le reste des parts appartient à des membres du groupe Red Bull ou des supporters. Un supporter de Leipzig pouvant acquérir une part du club pour 800 € contre plus de 60 000 € au Bayern Munich ou au Borussia Dortmund.

Ralf Rangnick, l’architecte du projet de Red Bull

L’artisan de cette fulgurante ascension se nomme Ralf Rangnick. Arrivé au club en 2012 en provenance de Hoffenheim, il va tout mettre en place pour la réussite du club. De la formation et la manière de jouer en passant par la structuration de la cellule de recrutement. Pour le recrutement, l’objectif est de recruter des jeunes joueurs à fort potentiel avec une règle, que le joueur n’a évolué que dans un seul club professionnel. Ce cadre va permettre de recruter des joueurs comme Yussuf Poulsen, Timo Werner, Ante Rebic, Diego Demme …

(Source : medium.com)

En ce qui concerne le jeu, pour Ralf Rangnick il ne fallait pas regarder que l’équipe professionnel du RB Leipzig. Que ce soient les équipes de jeunes du RB Leipzig ou les autres équipes du groupe Red Bull, les équipes devaient avoir les mêmes principes de jeu pour renforcer l’ADN Red Bull. Le pressing et contre-pressing deviennent le principe de bases de ces équipes mais les entraineurs sont libres de choisir d’évoluer en 4-2-2 ou 4-3-3 ou encore 3-4-3, le système n’étant que secondaires aux principes pour Rangnick.

Leipzig et l’élite du football allemand et européen

5 ans après leur première promotion en Bundesliga, Leipzig n’a pas connu de temps d’adaptation avec une 2ème place dès leur première saison derrière le Bayern Munich et après avoir tenu tête une grande partie de la saison aux Bavarois. La saison suivante sera moins exceptionnelle puisqu’ils finiront 6ème, ils finiront ensuite 3ème leur des deux saisons suivantes.

(Source : FranceTV.info)

Grâce à cette efficacité immédiate, le RB Leipzig n’a pas attendu pour découvrir l’Europe et ils découvriront la Ligue des Champions lors de la saison 2017-18, avant d’être reversé en Europa League, où ils seront éliminés par l’OM en quart de finale. L’année suivante, qualifié directement en Europa League, ils seront sortis directement en phase de poule par le Celtic et … le RB Salzburg. Enfin l’année dernière, le RB Leipzig s’est hissé en demi-finale de Ligue de Champions, éliminé par le PSG. Pour sa 4ème année en coupe d’Europe, le RB Leipzig s’est retrouvé dans un groupe relevé avec Manchester United, Istanbul Basaksehir et leur bourreau de la saison passée, le PSG. Leur avenir en Ligue des Champions est entre leurs mains et ils devront s’imposés pour espérer poursuivre leur chemin dans la plus grande des compétitions.

11 ans après sa création, Leipzig a su partir du fond du football allemand pour s’imposer aujourd’hui comme un outsider du Bayern Munich sur le plan national. Red Bull a réussi à faire de Leipzig sa tête d’affiche mais le projet n’est pas terminé car Red Bull compte acquérir des trophées majeurs pour montrer que Red Bull donne des ailes.

Donovan

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *