Digiqole ad

CDM 2022 : les Nations à suivre lors des éliminatoires !

 CDM 2022 : les Nations à suivre lors des éliminatoires !
A 607 jours de l’ouverture de la Coupe du Monde au Qatar, une grande partie des Nations du monde vont démarrer ou poursuivre leur phase de qualifications pour arracher leur ticket pour cette CDM. Entre grandes nations en reconstruction, nations qui doivent confirmer ou encore les nations prometteuses, tour du monde des Zones de qualifications sur les Nations à suivre.

Afrique

54 équipes engagées / 5 tickets disponibles

🇩🇿 Algérie (31ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2014

Tenante du titre continentale depuis 2019, l’Algérie a retrouvé son statut de cadors parmi les nations d’Afrique depuis la prise de fonction à la tête de la sélection des Fennecs de Djamel Belmadi. Absente du Mondial en Russie, les Algériens ne comptent pas rater une deuxième fois de suite la compétition suprême pour les sélections nationales. Pour rejoindre le Qatar, l’Algérie devra finir 1er d’un groupe à leur portée avec le Burkina Faso, le Niger et Djibouti. Djamel Belmadi bénéficie d’une des nations les plus talentueuses d’Afrique avec Riyad Mahrez, Ismael Bennacer, Farid Boulaya ou encore Ramy Bensebaini. De plus, le sélectionneur Algérien pourrait voir sa sélection potentiellement renforcée par l’arrivée de joueurs bi-nationaux dans les mois ou années à venir.

🇨🇲 Cameroun (50ème au classement FIFA)
🇨🇮 Côte d’Ivoire (61ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2014

Deux nations historiques du football africain, deux nations qui ont vu deux des meilleurs joueurs africains de l’histoire évolué sous leur tunique (Samuel Eto’o et Didier Drogba). Pourtant seulement une de ces deux équipes accédera à la Coupe du Monde au Qatar. En effet, les deux nations se retrouvent dans le même groupe de qualifications (aux côtés du Mozambique et du Malawi) et seule l’équipe arrivant en 1ère position pour s’envoler pour le Qatar. Les deux sélections vont donc se livrer un duel au sommet pour ne pas louper une 2ème année de suite la Coupe du Monde.

D’un côté, le Cameroun, futur organisateur de la prochaine CAN, et son sélectionneur Toni Conceiçao qui espère emmener son équipe au Qatar en plus de gagner le trophée continental sur les terres Camerounaises. Cependant, le Cameroun ne bénéficie pas d’une génération aux talents dorée malgré la présence de nombreux joueurs évoluant en Europe et pour certains dans les plus grands clubs Européen comme le capitaine des Lions indomptables, Eric Maxim Choupo-Moting.  Pour le sélectionneur portugais sera d’unifier le groupe pour emmener le Cameroun à la Coupe du Monde.

De l’autre côté, la Côte d’Ivoire, emmenée par Patrice Beaumelle, bénéficie d’un groupe plus talentueux sur le papier que le Cameroun avec des joueurs comme Nicolas Pépé, Franck Kessié, Sebastian Haller ou le nouveau Red Devils, Amad Diallo, promis à un grand avenir. Les Eléphants sont peut-être les favoris de ce groupe de la mort mais devront néanmoins le confirmé sur le terrain.

🇳🇬 Nigéria (36ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2018

Gernot Rohr, le sélectionneur allemand, compte amener les Super Eagles vers une 4ème participation de suite à la Coupe du Monde. Pour cela, ils devront se sortir d’un groupe composé du Cap-Vert, la République Centrafricaine et du Liberia. Un groupe où les Nigérians seront donc favoris et devront assumer leur statut lors des qualifications. Emmenés par une génération prometteuse avec des joueurs comme Emmanuel Dennis, Victor Osimhen, Paul Onuachu, Ola Aina ou encore Zaidu Sanusi, les hommes de Rohr ont la place d’obtenir un ticket pour le Qatar et pour affirmer sa place parmi les meilleures nations d’Afrique comme depuis des années.


Amérique du Nord

35 équipes engagées / 3 tickets disponibles + 1 via barrage intercontinental

🇨🇦 Canada (73ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 1954

C’est l’une des nations émergentes du football mondial, le Canada. Habitué à être éclipsé par son voisin américain et rarement mis en valeur dans les tournois par leur performance, les Canadiens ont changé de cap et compte bien relever la tête et s’envoler pour le Qatar. Le sélectionneur John Herdman a affiché ses ambitions et a affirmé vouloir faire du Canada une nation qui compte dans le football.

Utopiste ou réaliste ? Les suiveurs de la MLS le savent depuis un petit moment, les observateurs du foot Européen l’ont compris l’année passée, le Canada possède l’une des futures stars du football mondial avec le joueur du Bayern Munich : Alphonso Davies. Mais ce n’est pas le seul joueur plein de promesses puisque le Canada compte aussi Jonathan David, Liam Millar ou encore Jayden Nelson pour emmener le Canada au Qatar mais l’objectif et pour plus tard et pour 2026, année où le Canada co-organiera la Coupe du Monde et il compte bien faire plus que de la figuration.

🇺🇸 Etats-Unis (22ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2014

Comme son voisin Canadien, les promesses sont immenses pour le pays de l’Oncle Sam et la liste des joueurs ne cessent de s’allonger mois après mois, Reyna, Pulisic, Dest, Adams, Mc Kennie, Pomykal, Weah … La liste est encore longue. Grand absent en Russie au profit du Panama, les Etats-Unis ne comptent pas manquer le rendez-vous cette fois, mais ont pour principal objectif d’annoncer la couleur avant d’accueillir la prochaine Coupe du Monde en 2026 avec le Canada et le Mexique. Le sélectionneur des Etats-Unis, Gregg Berhalter, a donc en sa possession l’une des nations les plus prometteuses du football mondial et les attentes sont bien plus élevés qu’une simple qualification pour la Coupe du Monde pour une nation qui n’a jamais passé les 8èmes de finale, un record qui pourrait vite devenir obsolète dans les années à venir.

🇯🇲 Jamaïque (47ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du monde : 1998

En France, la Jamaïque et le football, c’est un bon souvenir et une victoire 8-0 au stade de France en 2014. Cependant, la Jamaïque a bien changé depuis 7 ans et a pris notamment 30 places au classement FIFA entre 2014 et maintenant. Aujourd’hui, la Jamaïque ne cache pas son envie d’aller au Qatar en 2022 pour se frotter au gratin du football mondial et participer à une compétition qui leur échappe depuis maintenant bientôt 22 ans. Pour se faire, les dirigeants de la sélection Jamaïcaine compte bien se donner les moyens comme l’a révélé le président de la fédération Michael Ricketts qui a indiqué avoir une politique de naturalisation de nombreux joueurs et avoir délivré des passeports à des joueurs pour leur permettre d’évoluer avec les Reggae Boyz.

Malheureusement pour eux certaines démarches prennent du retard en vue de la pandémie mondiale actuelle. Les joueurs ciblés sont Michail Antonio (West Ham), Demarai Gray (Bayer Leverkusen), Max Aarons (Norwich), Nathan Redmond (Southampton), Andre Gray (Watford), Isaac Hayden (Newcastle), Mason Holgate (Everton), Liam Moore (Reading), Kemar Roofe (Rangers) et Ivan Toney (Brentford), tous pourraient donc rejoindre la Jamaïque qui compte déjà dans ses rangs Leon Bailey, Bobby Decordova-Reid ou encore Michael Hector. Malgré ces potentiels renforts, la Jamaïque devra faire face à la concurrence des Etats-Unis, le Mexique, le Canada ou encore le Costa Rica de Keylor Navas.


Amérique du Sud

10 équipes engagées / 4 tickets disponibles + 1 via barrage continental

🇪🇨 Equateur (57ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2014

Nommé au mois d’août dernier à la tête de la sélection d’Equateur, Gustavo Alfaro compte bien faire le nécessaire pour emmener les siens disputer la Coupe du Monde au Qatar. Pour cela, il s’appuie sur un groupe essentiellement composé de joueur évoluant en Amérique du Sud, au Mexique et en MLS avec quelques joueurs supplémentaires venant d’Europe (Enner Valencia, Gonzalo Plata ou encore Mosès Caicedo). Après 4 journées (sur 18), les Equatoriens sont à la 3ème place derrière l’Argentine et le Brésil, avec 3 victoires et 1 défaite. Un bon démarrage marqué par une correction infligé à la Colombie sur le score de 6-1 au mois de novembre.

Malgré tout, les Equatoriens ne veulent pas s’enflammer d’entrer et se rappelle que pour la campagne de qualifications pour la Coupe du Monde 2018, ils avaient démarré en trombe avant de ralentir la cadence jusqu’à rester à quai. Pour cette trêve internationale de mars, l’Equateur devra faire face à deux déplacements contre le 8ème d’abord (Venezuela) et le 9ème ensuite (Pérou). Si les hommes de Gustavo Alfaro venaient à prendre les 6 points disponibles, aller au Qatar ne serait pas utopique.


Asie

46 équipes engagées / 4 tickets disponibles + 1 via barrage continental + Qatar qualifié d’office (pays organisateur)

🇸🇦 Arabie Saoudite (67ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2018

Habitué aux Coupe du Monde de 1994 à 2006, l’Arabie Saoudite a retrouvé le gratin du football mondial après avoir raté deux éditions. Pour ces qualifications, l’Arabie Saoudite espère ne pas rater l’édition car, sportivement, ils souhaitent rester parmi les 32 meilleures nations au monde, mais aussi, l’Arabie Saoudite « rêve » d’un beau parcours en terre « ennemi », chez son voisin Qatari avec qui les relations diplomatiques ne sont pas les meilleures et où le sport et notamment le football sert dans le Soft-Power des deux pays du Golf. Une qualification de l’Arabie Saoudite pour une Coupe du Monde au Qatar pourrait alors avoir des résonnances au-delà du foot. Sur le terrain, l’Arabie Saoudite a de très bonnes armes pour arracher cette qualification avec de jeunes espoirs comme Khalid Al Ghannam, Saud Abdulhammid, Ayman Yahya ou encore Turki Al Ammar.

🇸🇾 Syrie (76ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : aucune

Loin d’être une nation référencée dans le monde du foot, un pays détruit par la guerre civile depuis des années et pourtant … En 2018, la Syrie était proche d’un exploit incroyable d’accéder à la Coupe du Monde, allant jusqu’au barrage face à l’Australie, arrachant les prolongations mais en s’inclinant 2-1 à Sydney malgré un poteau à la 120ème minutes. De quoi nourrir des regrets pour des Syriens qui auraient pu ensuite être opposer au Honduras pour l’ultime barrage avant la Russie, une nation dont la Syrie avait les armes pour la battre. Mais ce n’est que parti remise pour la Syrie qui est à une victoire d’accéder à la phase finale qualificative pour la Coupe du Monde. Le ticket n’est donc pas encore acquis pour la Syrie, mais, comme pour l’Arabie Saoudite, une qualification pour la Coupe du Monde aurait une résonnance au-delà du sport et permettrait à un peuple vivant des heures sombres de vivre une parenthèse enchantée à travers les hommes de Nabil Maâloul et le capitaine Omar Al Somah, auteur du malheureux poteau à Sydney.

🇻🇳 Viêtnam (93ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : aucune

Park Hang-Seo, le sélectionneur Sud-Coréen du Viêtnam, veut écrire une belle page du football du pays en qualifiant le Viêtnam pour la première fois de son histoire pour l’ultime tour de qualification à la Coupe du Monde. Une fois cet objectif atteint le reste ne serait que du bonus. En effet, le Viêtnam compte sur le football pour se développer et vise 2034 et une potentielle organisation conjointe avec d’autres pays de l’ASEAN du Mondial. Se développement passe par le franchissement de palier petit à petit et c’est pour cette raison que l’objectif minimum de cette saison fixé par le sélectionneur et la phase finale de qualification pour aller au Qatar. Actuellement le Viêtnam est en bonne posture pour arriver à ses fins puisqu’il devance la Malaisie, les Emirats Arabes Unis et l’Indonésie. Il reste cependant à confirmer cette accession à la dernière phase en remportant leurs trois derniers matchs avec deux déplacements contre leurs rivaux pour la première place, la Malaisie et les Emirats Arabes Unis. Pour Park Hang-Seo, les objectifs fixés ne sont pas impossibles mais les joueurs Vietnamiens sont, selon lui, inférieur physiquement et incapables de rivaliser face aux autres grandes nations asiatiques.


Europe

55 équipes engagées / 13 tickets disponibles

🇩🇪 Allemagne (13ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2018

Dans un groupe à sa portée, avec la Roumanie, l’Islande, la Macédoine du Nord, l’Arménie et le Liechtenstein, l’Allemagne ne devrait pas manquer le rendez-vous en 2022 au Qatar. Cependant, une page va se tourner avec le départ Joachim Löw après l’Euro cet été et il va être intéressant de voir qui sera le nouveau sélectionneur, ses intentions, de potentiels nouveaux visages et ce qui va être mis en place jusqu’à la Coupe du Monde.

🇮🇹 Italie (10ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du Monde : 2014

L’Italie a su relever la tête. Elle a retrouvée une équipe de football et fait son retour dans les places fortes du foot. Tout ça, grâce à un homme en particulier, Roberto Mancini. Le technicien italien a su reconstruire, renouveler et relancer la Squadra Azzura complètement anéanti après son élimination en barrage de Coupe du Monde 2018 contre la Suède. Aujourd’hui, l’Italie ne perd plus et elle fait plaisir à voir jouer, Mancini a su intégrer la nouvelle génération (N. Barella, G. Donnarumma ou en F. Chiesa). Dans un groupe avec la Suisse, l’Irlande du Nord, la Bulgarie et la Lituanie, les Italiens partent favoris et devraient retrouver la Coupe du Monde en 2022.

🇳🇴 Norvège (44ème au classement FIFA)

Dernière participation à une Coupe du monde : 1998

La Norvège est l’une des nations les plus prometteuses du football mondial en raison d’une génération dorée qui éclos aux yeux de l’Europe avec Haaland, Odegaard, Hauge, Ajer et d’autres jeunes joueurs appelés à devenir des stars du ballon rond. Dans un groupe avec les Pays-Bas, la Turquie, le Monténégro, la Lettonie et Gibraltar, le ticket devra se mériter. Cependant, la Norvège pourrait se qualifier sur le terrain mais ne pas se rendre au Qatar. En effet, de nombreux clubs norvégiens ont appelé au boycott de la Coupe du Monde pour dénoncer les conditions de travails des employés en charge pour les travaux de la Coupe du Monde. La fédération n’a pas encore réagi et se réunira en juin prochain pour prendre une décision. Un boycott pourrait couter cher à la Norvège qui pourrait-être expulser des compétitions futures de l’UEFA et de la FIFA, privant Erling Haaland ou Martin Odegaard des grandes échéances mondiales.


Océanie

11 équipes engagées / 1 ticket disponible via barrage intercontinental

Pour la zone Océanique, depuis le départ de l’Australie vers l’AFC en 2006, seule la Nouvelle-Zélande a réussi à obtenir un ticket pour la Coupe du Monde en 2010. L’Océanie reste sur deux éditions sans y placer un participant.

Les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 seront à suivre en intégralité sur notre compte Twitter.

Digiqole ad
Avatar

Donovan

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *